Situation sanitaire

En «état d’urgence sanitaire» depuis le 19 mars avec confinement total et obligatoire à l’exception de ceux qui disposent d’un permis de circuler dérogatoire, le Royaume du Maroc a rendu obligatoire le port du masque. Le pays, qui compte 35 millions d’habitants, dispose d’une capacité d’accueil des malades potentiels de 1 642 lits de réanimation dans le public et le privé. La circulation entre les villes est fortement réglementée et l’espace aérien est fermé aux vols passagers.

Rapatriement

Une vingtaine de vols négociés par la Belgique ont permis de rapatrier plus de 2500 touristes belges des principaux aéroports de Marrakech, Agadir, Casablanca et du Nord du pays. Plusieurs centaines tentent encore de rentrer en Belgique mais les liaisons maritimes vers la France et l’Espagne, ainsi que les frontières terrestres avec les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla sont également fermées.

Situation économique

Le gouvernement marocain a mis en place un comité de veille économique (CVE), pour «évaluer et anticiper les répercussions économiques directes et indirectes du Covid-19». Face à l’urgence de la situation, le comité a adopté une série de mesures de soutien et d’accompagnement dédiées aux travailleurs et entreprises du secteur privé. Suite à sa première réunion qui s’est tenue le 16 mars dernier, le CVE a adopté une série de mesures financières anticipatives visant l’ensemble de la population. Les salariés affiliés à la CNSS (sécurité sociale marocaine) en arrêt de travail perçoivent une indemnité de 2.000 DH net par mois, financée par le fonds spécial pour la gestion des effets du Coronavirus et ce, pendant la période allant du 15 mars au 30 juin 2020. Ils continueront également à bénéficier des allocations familiales et de l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO). Il leur sera également possible, de reporter les échéances des crédits bancaires relatifs aux mois de mars, avril, mai et juin, sans paiement de frais ni de pénalités. Celles-ci seront reportées à la fin du crédit après la dernière échéance prévue.

Les entreprises dont l’activité est maintenue mais qui souffrent des difficultés de trésorerie peuvent quant à elles obtenir de la part des banques, une ligne de crédit supplémentaire garantie par l’Etat.

(source:https://www.forbes.fr/politique/covid-19-comment-le-maroc-met-en-oeuvre-un-plan-massif-pour-soutenir-leconomie-et-proteger-les-populations/?cn-reloaded=1)

 

Par ailleurs, on notera:

  • La mise en place d’un fonds spécial (contribution publique et privée) de 3 milliards € (à ce jour) de soutien économique et sanitaire (équipement et aménagement de nouvelles installations), outre la contribution de l’UE (450 millions €) et celle de la France (50 millions €);
  • Un soutien aux ménages de 200€ par mois pour les employés déclarés à la CNSS, de 80 à 120€ par mois pour les ménages démunis et dans l’informel (30% de l’économie);
  • Au moins 83% des PME et TPME sont maintenant à l’arrêt (sources Maroc);
  • l’OCP (Office Chérifien des Phosphates) maintient sa production (confinement du personnel in situ pendant 3 mois), compte tenu de la concurrence (chinoise) sur certains marchés pendant cette crise.

Au niveau des importations il est recommandé aux opérateurs économiques de se contenter de « l’utile ». A l’heure actuelle le déconfinement est prévu pour « juin » et l’ouverture des frontières à septembre. Si la situation perdure l’économie marocaine mettra 2 à 3 ans pour s’en remettre selon les prévisions de la BAM (Banque Al Maghreb) et de la CDC (caisse dépôts et consignations).

 

Délégation de l'Union Européenne au Maroc - Section commerciale

Note sur les impacts économiques du Covid-19 au Maroc au 26/03/2020

 

Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires

Importation de semences et plants depuis l'UE

 

Administration des douanes et impôts indirects

Prorogation de la suspension de la perception du droit d'importation applicable au blé tendre et à ses dérivés

Suspension de la perception du droit d'importation applicable à certains produits

Retour en haut back to top