Généralités

"Source Expert-comptable international"

La Thaïlande est la seconde plus grande économie (après l'Indonésie) et la 4ème nation la plus riche de l'Asie du Sud-Est selon le PIB par habitant, après Singapour, Brunei et la Malaisie. Elle sert d'économie d'ancrage pour ses pays voisins en développement. Malgré les nombreux chocs encaissés (crises politiques, économiques, catastrophes naturelles) l'économie thaïlandaise fait preuve d'une grande résilience. En 2014, dans un contexte de crise politique, de fort endettement des ménages et d'une demande mondiale atone, la croissance a fortement ralenti (1%). On s'attend à un rebond en 2015, le coup d'état militaire ayant stabilisé la situation politique et rassuré les marchés. 

Les manifestations anti-gouvernementales se sont poursuivies en 2014, et ont abouti le 22 mai à un coup d'état portant la junte du général Prayuth Chan-ocha au pouvoir. Des mesures ont été rapidement prises pour restaurer la confiance des investisseurs et soutenir l'économie. Le Budget 2015, d'un montant de 81 milliards USD, a été élaboré dans l'esprit de l'approche de la "suffisance économique" et du 11ème Plan national de développement économique et social 2012-2016. Il accorde une grande partie des fonds à l'éducation (près de 20%), la défense (7,5%), le transport (avec la construction de deux lignes de train à grande vitesse) et l'agriculture (soutien aux producteurs de riz, sucre et caoutchouc). Les fondamentaux de l'économie thaïlandaise restent solides, l'endettement public et l'inflation sont maîtrisés, et les réserves en devises conséquentes permettent au pays de résister à un éventuel retrait des capitaux. Néanmoins, de nombreux défis subsistent, liés au problème de compétitivité qui obligera le pays à investir dans la recherche et développement et l'éducation, à la fin du système de préférences généralisées de l'UE, et aux questions cruciales telles que le rôle de la monarchie, la place de l'armée, l'indépendance de la justice, et les lois de lèse-majesté considérées comme disproportionnées et liberticides.

Des progrès significatifs ont été réalisés en termes de développement, la pauvreté ayant nettement reculé au cours de ces dernières décennies. Malgré la crise qui a traversé le pays, le taux de chômage est resté faible (1%).

"Source Expert-comptable international"

 

"Source Expert-comptable international"

L'économie thaïlandaise est fortement basée sur l'agriculture qui contribue à environ 12% du PIB et emploie plus de 40% de la population active. Le pays est l'un des principaux producteurs et exportateurs de riz, les autres récoltes étant le caoutchouc, le sucre, le maïs, le jute, le coton et le tabac. La pêche est une activité importante, la Thaïlande étant un exportateur important de crevettes d'élevage. Cependant, la contribution relative de l'agriculture au PIB a décliné ces dernières années, alors que les exportations de marchandises et de services ont augmenté.

Le secteur manufacturier représente un peu plus de 40% du PIB et est bien diversifié. Les principales industries thaïlandaises sont les industries électroniques, sidérurgiques et automobiles. La Thaïlande est un centre d'assemblage de marques internationales de voitures. Les appareils et composants électriques, les ordinateurs, la production de ciment, de meubles et de produits en plastique sont aussi des secteurs importants. Le secteur textile emploie environ 25% de la population active mais n'est plus un secteur aussi dynamique que le tourisme qui est devenu la source principale de devises étrangères.

Le secteur tertiaire, y compris le tourisme et les services financiers, contribue à plus de 45% du PIB et emploie près de 40% de la population.

"Source Expert-comptable international"

Retour en haut back to top