Voici tout ce que vous devez savoir sur la crise du coronavirus (Covid-19)

A l’heure actuelle, un nouveau type de coronavirus (Covid-19) a fait son apparition en Chine dans la province du Hubei et s'est ensuite diffusé sur tous les continents. Afin de contenir la contamination et la propagation du virus qui a déjà fait de nombreuses victimes, les autorités de pratiquement tous les pays du monde ont pris une série de mesures qui peuvent avoir un impact sur vos déplacements et vos plans d’exportations vers ces pays. Voici un résumé de la situation.

Le point sur la situation générale

Pour l’instant, la situation aux frontières belges est simple : elles sont fermées pour tous les voyages non-essentiels. Dans le cadre de la crise liée au coronavirus, le gouvernement belge a décidé d’INTERDIRE tous les voyages non essentiels vers l’étranger, jusqu’au 7 juin compris mentionne en rouge et en lettres capitales le site du Ministère des Affaires étrangères belges. Le Conseil national de sécurité évaluera cette interdiction en temps utile (toujours d'actualité lors du dernier avis rendu par le Conseil du 06 mai 2020). 

Par ailleurs, selon le Ministère des Affaires étrangères de Belgique, il est toujours déconseillé de voyager hors de Belgique pour des raisons non-essentielles, les retours ne pouvant être garantis compte-tenu de la situation sanitaire mondiale.

A l'étranger, les mesures prises par les autorités locales des zones concernées pour prévenir la contamination et la propagation du coronavirus 2019-nCoV ont d’importantes conséquences sur les transports, les activités économiques, les soins de santé et le tourisme sur l’ensemble du territoire.

Vous devez savoir que certains pays refusent l’entrée de leur territoire aux visiteurs ayant séjourné ou transité en Europe.

Dans le reste du monde, la maladie Covid-19 concerne toujours près d'une centaine Etats sur les cinq continents, dont les Etats-Unis, le Canada, l'Amérique latine, le Moyen-Orient et bien entendu la Chine.

Vos événements et déplacements à l'étranger

 

Tenez-vous régulièrement informé de la tenue ou non d'éventuels événements ou manifestations auxquels vous prévoyez de participer. A l'heure actuelle (lundi 23 mars 2020), les organisateurs de salons internationaux s’interrogent sur l’attitude à adopter face à la crise du coronavirus. Par exemple, FOODEX au Japon, le salon d’art contemporain Art Basel à Hong Kong, la Conférence et exposition sur l’aviation d’affaires en Asie de Shanghai, (avril) ont été annulés, faute de participants. La Game Developers Convention et le festival SXSW aux Etats-Unis ont également été annulés ou reportés pour le courant de l'été 2020.

En Europe, plusieurs salons dont le MIPIM (Cannes), COSMOPROF (Bologne) ou encore l'Hannover Messe ont été reporté à l'été. Le Mobile World Congress organisé à Barcelone, a quant à lui, été totalement annulé.

Attention si vous envisagez de vous déplacer à l'étranger !

Nous conseillons aux entreprises de reporter leur voyage de prospection à une date ultérieure, si possible bien après la période de confinement actuelle (imposée jusqu'au 5 avril) étant donné les risques important que cette période soit allongée (jusqu'en mai 2020 !). La mission de l'AWEX de mise en relation et de prospection continue par téléconférence ou par différents canaux télécoms et digitaux, dans l’attente de rencontres en face-à-face, dénuée de tout danger sanitaire.

L'AWEX vous recommande de bien vouloir vous référer aux sites utiles ci-dessous et à votre agence de voyage pour les recommandations d’usage.

D’une manière préventive, pour tous les voyages d’affaires à venir et notamment dans le cadre d’actions organisées ou co-organisées par l’AWEX, nous recommandons aux entreprises de réserver des billets d’avions/logements sous un mode modifiable ou remboursable à moindre frais, ainsi que les assurances annulation de circonstance, et de suivre avec attention l’évolution de la situation des pays et zones soumises à restrictions.

Quel est l'état actuel de l'offre de transports intenationaux ?

THALYS :  La compagnie de trains à grande vitesse Thalys va encore réduire son offre, a-t-elle annoncé dans un communiqué. Dès ce jeudi, seuls 25 % des trains rouleront. Dès aujourd'hui donc, Thalys ne prévoit que quatre aller-retour Paris-Bruxelles et deux aller-retour entre Paris et les Pays-Bas (avec des arrêts en Belgique), ainsi que deux aller-retour entre Paris et l’Allemagne (avec des arrêts en Belgique). Les trains vers Marne-La-Vallée et Paris-Charles de Gaulle ainsi que les trains Izy sont supprimés. 

EUROSTAR a décidé de supprimer une vingtaine de trains supplémentaires en raison de l'épidémie de coronavirus, a indiqué hier la porte-parole de la compagnie Stefanie Van Mierlo. En début de semaine, Eurostar avait déjà annoncé la suppression de plusieurs trains entre le 21 et le 26 mars.

COMPAGNIES AERIENNES : Beaucoup de vols ont été annulés. Si certaines compagnies aériennes ont momentanément cessé toute activité, d’autres volent encore mais annulent certains vols. Les voyages non essentiels étant fortement déconseillés, voire interdits. Des voyageurs sont pour l’instant bloqués à l’étranger et sont en attente de solutions de rapatriements. De nombreux tour-opérateurs annulent des voyages… le mieux est de se renseigner auprès des compagnies aériennes ou des agences de voyages.

 

Si vous avez des questions spécifiques concernant vos plans d’exportations, vous pouvez bien entendu nous contacter via notre adresse info@awex.be

Conséquences du coronavirus pour l'économie belge : Première analyse exploratoire du SPF Economie (02/03/2020)

 

L’impact économique du covid-19 risque de se faire sentir en Belgique de par l’ouverture importante et le degré élevé d'interconnexion de notre pays par rapport à l’économie mondiale. D'une part, le commerce direct de biens et de services entre la Chine et la Belgique est sous pression. D'autre part, un impact indirect apparaît du fait des fortes intégrations walllonnes, flamandes et bruxelloises dans les chaînes de valeur mondiales : lorsque l'activité économique ralentit quelque part dans le monde, des répercussions sont aussi relevées dans notre pays, en raison des interconnections avec de nombreux intermédiaires. De plus, si le virus commence a également affecter la Belgique à grande échelle, les entreprises belges seront confrontées à des problèmes de personnel.
 
Traditionnellement, le commerce extérieur belge se focalise avant tout sur les pays de l'UE ; l'Allemagne, la France et les Pays-Bas étant nos principaux partenaires commerciaux. L'économie chinoise a, quant à elle, un impact moins prononcé sur l'économie belge : la demande finale totale de la Chine représente 1,9 % de la valeur ajoutée belge dont 1,5 % provient de la demande intérieure chinoise et 0,4 % de produits exportés par la Chine. Ces chiffres montrent la fragilité de l'économie belge ouverte dictée par sa grande interdépendance dans la chaîne de valeur mondiale. Lorsque l'impact économique du virus se fera sentir chez les principaux partenaires commerciaux belges (dû à la stagnation de la production ou du commerce avec la Chine ou avec un autre pays infecté), l'économie belge en subira aussi rapidement les conséquences négatives.
 
Le virus exercera également une influence dans le reste du monde tout d’abord parce qu’il se répand sur toute la planète mais aussi parce que la Chine est devenue un acteur économique mondial majeur. En effet, au cours des dernières décennies son économie a connu un taux de croissance à deux chiffres et est devenue la deuxième économie mondiale (avec une part de 15,8 % dans PIB mondial (Calculs du SPF Economie sur la base des chiffres de la World Bank Data) et une part de marché de 12,8 % des exportations mondiales de marchandises.
 
Il est néanmoins encore trop tôt pour mesurer l'impact négatif de l'épidémie de coronavirus sur l'économie mondiale. La Banque mondiale a déjà annoncé qu'elle réviserait ses prévisions de croissance à la baisse. Oxford Economics revoit l’accroissement du PIB mondial pour l'année 2020 à 2,3 % (un repli de 0,2 point de pourcentage (Financial Times)), soit le niveau de progression le plus bas depuis la crise financière de 2008-2009. Oxford Economics corrige la croissance prévue de la zone euro pour 2020 de 0,2 point de pourcentage (à 0,8 %). Le FMI souligne par ailleurs que la propagation du virus pourrait compromettre la reprise de l’économie mondiale.
 
Pour en savoir plus sur la situation mondiale, nous vous invitons à prendre connaissance du dernier rapport de l'OCDE (02/03/2020) sur les perspectives économiques mondiales face à la crise du covid-19.

Liens utiles

 

- Le SPF Santé publique et les Affaires étrangères ont mis en ligne un site dédié au Coronavirus, accessible ici: www.info-coronavirus.be/fr. ;

- Vous pouvez suivre les dernières nouvelles sur le site de l’Organisation Mondiale de la Santé à l’adresse suivante : https://www.who.int/westernpacific/emergencies/novel-coronavirus, ainsi que les derniers rapports téléchargeables ici (en anglais) ;

- Vous pouvez également suivre l'évolution de la situation en temps réel sur le site de l'Université Johns Hopkins ;

- Le communiqué de l'Institut de Médecine Tropicale (Anvers) est accessible ici: https://www.wanda.be/fr/landen/chine/ ;

- L'OMS tient également à rappeler les gestes et comportement à adopter pour éviter au maximum les risques de contamination dans cette vidéo (français) ;

- Afin de mieux organiser l’assistance consulaire, nous vous conseillons d’enregistrer votre voyage via https://travellersonline.diplomatie.be

 

Si vous avez des questions spécifiques concernant vos plans d’exportations, vous pouvez bien entendu nous contacter via notre adresse info@awex.be

Les rapports de l'OMS

L'Organisation Mondiale de la Santé travaille en étroite collaboration avec les experts mondiaux, les gouvernements et les partenaires pour élargir rapidement les connaissances scientifiques sur ce nouveau virus, suivre la propagation et la virulence du virus, et donner des conseils aux pays et aux individus sur les mesures à prendre pour protéger la santé et empêcher la propagation de cette flambée.

Nous vous invitons à consulter les rapports quotidiens de l'OMS pour vous tenir informés de l'évolution de la situation internationale.

 

Consultez le dernier rapport (anglais)
Retour en haut back to top