Tous les ans, Trends Gazelles établit un classement des entreprises à croissance rapide dans les trois catégories : petites, moyennes et grandes entreprises. 

 

François-Xaver Lahaye - Export Manager

" Depuis 2010, nous avons révolutionné le monde de la chirurgie réfractive avec le premier implant trifocal "

En Wallonie, pour cette année 2017, ce sont respectivement : PhysIOL de Liège, grande entreprise spécialiste des implants intraoculaires destinés à la chirurgie de la cataracte ; Pauls Holzindustrie de Bullange, combinant scierie, cogénération mais aussi productions de pellets ; et AE valves de Verviers, travaillant dans la robinetterie industrielle qui se retrouvent sur le podium. 

Basée à Angleur , PhysIOL, qui était d’ores et déjà lauréate du titre d’ambassadeur Gazelles pour les grandes entreprises de la province de Liège en 2016 ainsi que du grand prix à l'exportation, reçoit cette année le prix pour l’ensemble de la Wallonie. Elle est récompensée pour sa progression constante lors de ces six dernières années dans le domaine des implants intraoculaires destinés à la chirurgie de la cataracte.

Il est vrai que de 2011 à 2015, son chiffre d’affaires est passé de 11,8 à 29,5 millions d’euros et devrait arriver non loin des 35 millions pour l’exercice 2016. Cela correspond à une production de 250.000 lentilles qui pour 2017 atteindrait les 300.000. Un tel succès a été dopé par cette spin-off fondée en 1986 grâce à la mise au point d’un implant trifocal innovant.

Cette technologie unique, qu’elle se partage avec l’allemand Zeiss, lui a ouvert les portes de l’exportation, qui représente désormais pas moins de 80% de ses ventes. PhysIOL emploie actuellement 115 personnes.

 

Pauls Holzindustrie, qui se retrouve dans le classement liégeois grâce à son siège social situé à Bullange, où l’entreprise a fait ses premier pas dans les années 1920, est pourtant davantage liée à la province du Luxembourg. En effet, implantée dans le nouveau parc d’activités économiques Pôle Ardennes Bois d’Idelux, son site d’exploitation s’étend sur une vingtaine d’hectares et comprend outre la scierie, une unité de cogénération ainsi qu’une fabrique de pellets.

Cette entreprise, dite intégrée, s’approvisionne à 80% dans le massif ardennais où elle puise le bois résineux nécessaire à ses activités. Son chiffre d’affaires, pour la période 2011-2015, a progressé de de 2,2 à 18,7 millions d’euros. Elle emploie pour l’heure une septantaine de personnes et ses ventes sont tournées à 80% dans l’exportation vers les pays limitrophes ainsi qu’en Afrique du Nord.

Pour les petites entreprises, c'est AE Valves qui se trouve en haut du classement. La vitesse à laquelle celle-ci a progressé depuis sa création en 2010 est simplement stupéfiante.  Son chiffre d’affaires n’a cessé de doubler pour chaque année entre 2011 et 2015 passant de 800.000 à 20 millions d’euros. En 2016, il s’élève à 27 millions d’euros et son effectif à 45 collaborateurs. Sa recette mystère : la mise au point d’une vanne innovante qui répond aux besoins et contraintes spécifiques de l’industrie du gaz naturel liquéfié et de la pétrochimie. De Petit-Rechain, ils conçoivent et assemblent les valves qui sont ensuite exportées dans le monde entier avec les Etats-Unis et l’Asie pour marchés primordiaux. Des filiales sont d’ailleurs effectives à Chicago et Singapour. On comprend donc pourquoi elle a également reçu le grand prix des exportations en 2016. Ses clients font parties des grands acteurs du secteur énergétique et des sociétés d’ingénierie. Par ailleurs, elle fournit aussi des entreprises telles que SpaceX et BlueOrigin. 

Retour en haut back to top