Commerce extérieur allemand et relations commerciales entre la Belgique/Wallonie et l’Allemagne

L’Allemagne exporte annuellement pour plus de 1000 milliards €, ce qui la classe aujourd’hui troisième exportateur mondial après la Chine et les Etats-Unis. 
 
Le succès de l’Allemagne sur le marché mondiaux s’explique par :
   La très bonne image de marque des produits « made in Germany » ;
   La maîtrise par l’Allemagne des pressions salariales dans l’industrie ;
   Le haut niveau de compétitivité internationale et la forte spécialisation de son industrie dans le secteur des machines industrielles et des biens d’investissements, pour lesquels la demande est restée forte, particulièrement en provenance du Moyen-Orient et des pays émergents (la Chine principalement) ;
   L’avantage que l’Allemagne a pu tirer de l’élargissement de l’Union européenne. En délocalisant certaines activités vers ces pays, l’Allemagne a pu bénéficier d’avantages concurrentiels et maintenir par ailleurs d’autres activités dans le pays.
 
Selon les chiffres de l’Office fédéral allemand des statistiques, les exportations allemandes de marchandises ont enregistré en 2013 une baisse de 0,2 %, pour atteindre 1 093 milliards d’euros.   Les importations ayant enregistré un recul de 1%, la balance commerciale du pays a vu croître son excédent, qui a atteint avec 197,7 milliards €, soit son plus haut chiffre depuis le début des relevés des statistiques du commerce extérieur (Destatis).
 
Etant donné la lente reprise économique en UE et la tendance à la hausse du commerce mondial, les institutions économiques s’attendent en 2014 à une croissance exportations biens et services de quelque 3.5 (E.I.U.) à 6 % (IdW). Les commandes en provenance des pays de la zone Euro mais plus encore des autres pays affichent en effet une croissance depuis fin 2012.
Suivant la conjoncture sur les marchés intérieurs et les marchés extérieurs de l’Allemagne, les importations allemandes, notamment d’intrants à la production, suivront également avec une croissance attendue de quelque 4 à 6%.
 
Quelques chiffres concernant l’impact potentiel de la crise en Crimée et des relations Germano-russe  sur le commerce extérieur de l’Allemagne :
10 % des entreprises allemandes exportent vers la Russie.
31 % des importations allemandes de pétrole et de gaz, ce qui représente 72 % des importations totales) proviennent de Russie.  Celle-ci est le 11ème partenaire commercial du pays, avec une valeur de marchandises échangées (exportations + importation) de 76,5 milliards €. 
 
 
Les principaux partenaires commerciaux de l’Allemagne sont la France, qui absorbe quelque 10 % des exportations allemandes, les Etats-Unis, le Royaume-Uni, les Pays-Bas et la Chine.
La Belgique arrive en 10ème  position, important pour quelque 46 milliards € de marchandises allemandes.
Notons que si 69 % des exportations de produits  "Made in Germany" vont au marché européen et 57 % pour la seule Union européenne, le 2ème continent d’exportation pour l’Allemagne est aujourd’hui l’Asie (16 %), avant l’Amérique (12 %).
 
Les principaux fournisseurs étrangers du pays sont les Pays-Bas, la Chine, la France, les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l’Italie.  La Belgique se positionne 8ème, après la Russie, avec un montant de ventes à l’Allemagne de près de 39 milliards €.
 
Les 4 secteurs suivants comptent à eux seuls pour la moitié des exportations allemandes (données en millions €) :
 

Véhicules et parties de véhicules

    190 098

17,4%

Machines

    162 949

14,9%

Chimie

    105 470  

  9,6%

Equipement informatique, électronique et optique

      84 532  

  7,7%

Equipement électrique

      66 774

  6,1%

 
Notre voisin germanique est principalement tributaire de l’étranger dans les secteurs suivants (données en millions €), qui représentent près de 50 % de ses importations :

  

 Source : Destatis

 

Les relations commerciales entre l’Allemagne et la Belgique/Wallonie

  
L’Allemagne est traditionnellement le premier marché de la Belgique, dont elle représente quelque 16 % des exportations et le 2ème client de la Wallonie (également 16 %).  Elle est donc une importante source de débouchés pour notre industrie.
 
Vu du côté allemand, la Belgique est le 8ème fournisseur du pays, position honorable, après la Russie mais avant la Suisse et l’Autriche.
La balance commerciale de la Wallonie avec l’Allemagne est généralement excédentaire mais cet excédent s’est réduit en 2010-2012, un léger déficit ayant même été enregistré en 2012, quand les importations allemandes ont marqué un très net ralentissement.  Les chiffres
 
Au niveau sectoriel, le commerce de la Belgique vers l'Allemagne est caractérisé notamment par les importations - exportations après transformation pour le compte de l'industrie chimique, plastique et automobile allemande.  Les exportations de la Wallonie vers son voisin germanique se concentrent  donc logiquement essentiellement dans les secteurs pour lesquels l’Allemagne a une forte demande extérieure générale , ainsi que dans le secteur agro-alimentaire.
 

Produits des industries chimiques

+/- 25 %

Métaux communs et ouvrages en ces métaux

+/- 20%

Matières plastiques et caoutchouc; ouvrages en ces matières

+/- 15 %

Machines et équipements mécaniques, électriques et électroniques

8 à 10 %

Produits alimentaires, boissons et tabacs

5 -6 %

 
Retour en haut back to top