Informations communiquées par notre bureau de Vienne (16 février)

- Des décisions importantes ont été prises aujourd'hui en concertation entre le Bund et les Länder et seront en vigueur dans toute l'Autriche :

- à partir du 19 février, la règle 3G entrera en vigueur partout, sauf dans les hôpitaux et établissements assimilés : accès uniquement pour les personnes guéries, vaccinées ou testées (jusqu'à présent la règle 2G s'appliquait, accès uniquement pour les personnes guéries et vaccinées)

- à partir du 5 mars, la règle 3G disparaîtra partout, sauf dans les hôpitaux, etc.

- à partir du 5 mars, l'accès au territoire AT sera soumis à la règle 3G (en vue d'un afflux de touristes de sports d'hiver)

- à partir du 5 mars, les masques FFP2 ne seront requis que dans les lieux où les personnes vulnérables doivent également avoir accès et partager l'espace, notamment les transports en commun, les supermarchés, les pharmacies, les hôpitaux, etc. Donc plus dans l'industrie hôtelière. De plus, la "gastronomie nocturne" ne devrait plus fermer tôt. Les masques ne seront plus obligatoires dans le secteur culturel et les grands événements seront à nouveau autorisés à partir de mars.

Concernant l'obligation de vaccination, Schrämbock a beaucoup insisté sur le cadre légal existant, « que nous retiendrons de toute façon, 'parce qu'il est astucieux et nous voulons un cadre légal similaire à celui de la poliomyélite'. Ce cadre prévoit trois étapes, qui n'entrent pas automatiquement en vigueur et pour lesquelles une décision politique est requise dans chaque cas.

- Étape 1, "où nous en sommes en ce moment": Chaque famille autrichienne recevra ces jours-ci une lettre ("J'ai reçu la mienne ce matin", selon le ministre) expliquant les dangers et les défis du covid et le ministre de la Santé exhorte tous citoyens à vacciner.

- Étape 2 : si le gouvernement l'active, la police pourra effectuer des inspections dans les lieux publics (rue, transports en commun) pour vérifier la vaccination. Cependant, notre décision à ce sujet dépendra des avis scientifiques, a déclaré Schramböck, ainsi que de l'évolution de la pandémie (nouvelles variantes, etc.)

- Étape 3 : introduire des amendes pour les personnes non vaccinées, de manière proactive et sur la base du registre de vaccination tenu par le gouvernement. Cette décision tiendra également compte de tous les avis et consultations politiques. 

Schramböck a répété avec insistance : « nous ne mettrons en œuvre les étapes 2 et 3 que lorsque nous en aurons besoin ». Cependant, elle n'a pas commenté une éventuelle décision, vers le 15 mars, de suspendre l'obligation de vaccination (ndlr. ses commentaires aux CdM de l'UE contrastaient ainsi avec la teneur générale des médias selon laquelle l'obligation de vaccination ne serait pas pleinement mise en œuvre. Des nuances sur les étapes 2 et 3 peuvent bien sûr être une issue à l'impasse politique).

 

 

Retour en haut back to top