Situation sanitaire

Parmi les mesures prises par le gouvernement dès le 17 mars : la fermeture de tous les établissements scolaires publics et privés scolaires pendant 15 jours, la fermeture de tous les bars, restaurants et lieux de loisirs à partir de 18h, et la réquisition si nécessaire des hôtels et véhicules sanitaires par les autorités compétentes camerounaises. Les frontières terrestres, aériennes et maritimes du pays sont fermées: tous les vols en provenance de l’étranger sont suspendus à l’exception des vols cargos et des navires transportant les produits de consommation courante ainsi que les biens et matériels essentiels, dont les temps d’escale seront très limités et encadrés. À noter que le transport routier national des marchandises est autorisé, et les échanges entre le Cameroun, le Tchad et la République Centre Africaine continuent. Par ailleurs, les visas d’entrée au Cameroun sont suspendus. Enfin, les déplacements urbains et interurbains ne devront s’effectuer qu’en cas d’extrême nécessité. Le gouvernement met désormais en place des amendes afin de s’assurer que ces différentes mesures soient bien respectées. Il y a entre 15 et 20 appareils respiratoires dans le pays, et il n’y a pas de plateaux techniques (salles de réanimation) suffisants ni de personnels formés pour gérer davantage de sondes d’intubation.

Mesures prises par les entreprises

Mise en congé d’une partie du personnel, mise à disposition de gels hydroalcooliques, prise de températures et port de masques. Les réunions de plus de 10 personnes ont été suspendues, et les employés sensibilisés au respect des mesures d’hygiène.

Situation économique

Pas de mesures de facilitation ou d’échelonnement de paiement des impôts pour les entreprises. Les secteurs les plus touchés sont ceux du bois, pétroliers et parapétroliers, de ventes de véhicules, de la restauration et des jeux.

Retour en haut back to top