Mesures du gouvernement danois

Informations mises à jour par le bureau de l'AWEX à Copenhague sous supervision du bureau AWEX à Stockholm- Update 5 janvier 2021

Situation sanitaire et mesures

Le 4 janvier 2021, le Danemark comptait environ 170.800 cas confirmés de COVID-19 (pour une population de 5,8 millions d’habitants) et 1390 victimes. Les derniers chiffres peuvent être retrouvés sous ce lien, également pour le Groenland et les Iles Féroé.

Depuis le 15 août, les touristes en provenance de Belgique ne sont pas admis sur le territoire danois.

Seules les personnes ayant un motif légitime et justifié (dont visites familiales ou professionnelles, transit) seront acceptées aux frontières. Nouvelle exigence : les personnes résidant dans des pays à haut risque qui ont un motif valable de venir au Danemark, y compris les employés, peuvent entrer dans le pays si elles présentent la preuve d'une attestation d'un test COVID-19 négatif effectué au plus tard 72 heures avant leur arrivée sur le territoire.

La situation actuelle étant évolutive, nous vous recommandons de consulter régulièrement les informations publiées par la police danoise. Pour en savoir plus, consultez ce site en anglais.

Depuis le 22 août, le port du masque est obligatoire dans les transports en commun. Et depuis le 29 août, c’est également le cas dans les commerces de détail, l’Horeca, le secteur de la santé et l'enseignement supérieur.

L'interdiction de rassemblement est passée de 50 personnes à 10 à partir du 29 octobre.

Il y a des mesures de semi-confinement en vigueur dans tout le pays depuis le 10 décembre : fermeture des collèges et lycées, bars, restaurants et lieux culturels.

Du vendredi 25 décembre au 17 janvier, le Danemark va fermer ses commerces (à l'exception des magasins d'alimentation et des pharmacies). Ces restrictions rejoignent la longue liste de mesures prises pour juguler la hausse croissante des nouveaux cas.

Les autorités craignent que janvier et février ne constituent les mois les pires de la pandémie.

 L’économie danoise actuelle

Au cours du premier semestre 2020, l'économie danoise a été confrontée à un ralentissement sans précédent qui, en termes d'ampleur et de rapidité, a été beaucoup plus important que celui de la crise financière. Cependant, ce ralentissement devrait être bref car l'activité économique a commencé à se redresser dès la fin du printemps, en accord avec la levée des mesures mises en œuvre pour freiner la propagation du coronavirus. Comparée à celle de nombreux autres pays, l'économie danoise a relativement bien affronté la crise mondiale. En effet, la propagation du coronavirus au Danemark a été assez bien maîtrisée. Cela a permis une réouverture rapide de l'économie et, plus important encore, cela a contribué à soutenir la consommation des ménages. Au même moment, la grande industrie pharmaceutique danoise a soutenu les exportations pendant une période où la demande mondiale était en baisse.

Les exportations sont fortement touchées

Au premier semestre 2020, la valeur des exportations danoises totales a diminué d'environ 7% par rapport à la même période de l'année précédente. Les exportations de services, en particulier, ont chuté, tandis que les exportations de biens ont légèrement mieux résisté, principalement grâce aux ventes record de produits pharmaceutiques.

Pendant la crise sanitaire, les commandes des entreprises industrielles sur les marchés d'exportation ont diminué pour atteindre leur niveau le plus bas depuis la crise financière. Cette situation aura des répercussions sur le secteur pour le reste de l'année 2020.

Suppression progressive des programmes d'aides

Lors de l'apparition du coronavirus en mars, les caisses de l'État danois se sont largement ouvertes afin de limiter les conséquences des nombreuses restrictions mises en œuvre pour contenir le virus. Par exemple, les entreprises touchées par les restrictions pouvaient demander une indemnisation pour les salaires et les dépenses fixes. Elles pouvaient également reporter le paiement de l'impôt sur le revenu prélevé à la source et la TVA au gouvernement.

Depuis que le système de requête est entré en vigueur, plus de 30.000 entreprises ont demandé une compensation salariale et plus de 250.000 travailleurs ont bénéficié de ce régime de compensation salariale.

Les nombreux programmes d'aides et la baisse des recettes fiscales ont laissé un trou énorme dans les caisses de l'État, et le déficit de 2020 sera probablement le plus lourd que l’Etat ait connu depuis le début des années 1980. Dans les années à venir, les dépenses publiques devraient également être affectées par les répercussions de la crise, mais comme l'activité économique devrait augmenter relativement rapidement sur la même période, il est probable que cela n'entraîne pas une nouvelle augmentation du ratio de la dette publique.

Les programmes d’aides sont peu à peu supprimés, au fur et à mesure de la réouverture de l'économie. Plus important encore, la fin du régime de compensation salariale le 29 août entraînera probablement une augmentation du chômage pendant le reste de l'année. Le taux de chômage brut à la fin du mois d'août était de 4,9 % de la population active.

Plans de relance : des investissements dans la relance économique pour 10,2 milliards d’euros

Le 15 juin, le gouvernement est parvenu à un accord pour lancer un plan de relance d'un montant total de 10,2 Mds€ et pour supprimer progressivement les différentes mesures de compensation, qui seront remplacées par une aide plus ciblée aux secteurs encore soumis aux restrictions du COVID-19. Par exemple, en juin, il a été décidé de mettre en place une enveloppe de 94 M€ pour soutenir le tourisme intérieur. Un autre programme de soutien a été mis en place pour le secteur du transport aérien, l'objectif principal étant de soutenir les vols intérieurs. Ce plan comprend des recommandations pour l'atténuation de l'impact du trafic aérien sur le climat.

Parmi les initiatives de relance figurent un accord sur la rénovation écologique des logements publics (1,75 Mds€), une augmentation des investissements publics des municipalités et des régions (0,83 Mds€), et un accord visant à assurer la sécurité des entreprises, des étudiants et des apprentis danois (0,98 Mds€) afin d’améliorer la compétitivité de la société danoise et des entreprises.

En outre, le plan de relance comprend le paiement de trois semaines de congés ‘’gelés’’ (5,25 Mds€), une subvention unique non imposable pour les Danois sur l'aide publique (0,31 Mds€) et une déduction fiscale accrue (130%) pour les investissements des entreprises dans la recherche et le développement (0,36 Mds€).

Le gouvernement a également présenté une proposition de plan d'action climatique pour l'énergie, l'industrie et les déchets (0,67 Mds€) qui contribuera à la transition verte et soutiendra les emplois verts. Enfin, le gouvernement a présenté un accord sur l’amélioration des compétences et la requalification des employés (53,73 M€).

Toutes ces initiatives de relance pour cette année et l'année prochaine représentent un montant total de 10,2 Mds€. À cela s'ajoutent l'accord sur un fonds de crise de 1,34 Mds€ (pour recapitaliser les entreprises danoises qui ont épuisé leurs options habituelles de financement, comme Scandinavian Airlines) et un plan de soutien à l'exportation de 67,17 M€, qui aidera les petites et grandes entreprises exportatrices à traverser cette crise sur les marchés mondiaux (voir ci-dessous).

Programme de soutien à l'exportation

Le gouvernement et une large majorité des partis parlementaires se sont mis d'accord sur une série de nouvelles initiatives dans un programme de 67,17 M€ visant à relancer les exportations pour l’année 2020.

En août 2020, le gouvernement a mis en place un Forum pour la relance des exportations danoises et huit équipes de relance pour certains secteurs d'exportation afin de soutenir les principales forces exportatrices danoises. Le Forum est composé de dirigeants du monde des affaires (par exemple Mærsk, Novo Nordisk, SAS) et du mouvement syndical.

Le Forum a également attiré l’attention sur les domaines dans lesquels les défis des exportations nécessitent une action, et sur les mesures les plus bénéfiques pour soutenir les industries exportatrices danoises pendant la crise. L'accent est mis en particulier sur le marketing international, l'accès au capital, la numérisation et les opportunités de voyages d'affaires.

Les 8 équipes de relance reprennent les secteurs suivants : Industrie maritime - Mode et textile - Tourisme et économie de l’expérience - Aviation - Sciences de la vie et biotechnologie - Secteur alimentaire – PME

La Confédération des industries danoises (Dansk Industri) a présenté un vaste plan pour sortir le Danemark de la crise et relancer l'économie. Le plan contient plus de 70 mesures concrètes d'une valeur totale de 88 milliards DKK (11,8 milliards EUR) et devrait créer 30.000 emplois dans le courant des années à venir, ainsi que renforcer le PIB de 45 milliards DKK (6 milliards EUR). Le plan se concentre sur :

- la croissance verte, avec des investissements massifs ; ce plan ambitionne d’atteindre le quart de l'objectif climatique global du Danemark de réduction de 70% des émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2030

- les investissements dans les infrastructures

- R&D, innovation et numérisation

- le renforcement des exportations

- l’amélioration de la compétitivité de la société danoise et des entreprises

Source: https://www.danskindustri.dk/globalassets/dokumenter-analyser-publikationer-mv/publikationer/danmark-ud-af-krisen---tilbage-til-gron-vakst.pdf

Autres secteurs :

Construction : : Pour plusieurs organisations du secteur, dont Dansk Byggeri, les travaux de rénovation et d’accroissement de l’efficacité énergétique des bâtiments sont la clé pour protéger le secteur durant la crise actuelle. Elles appellent le gouvernement à utiliser le Fonds national du bâtiment (Landsbyggefondens) pour rénover ces logements.
Source: https://www.danskbyggeri.dk/media/42939/landsbyggefondens-projekter.pdf

Agro: Le conseil danois de l'agriculture et de l'alimentation (Landbrug&Fodevarer) a présenté un plan de croissance pour relancer l'économie danoise suite au COVID-19. L'organisation professionnelle présente 17 propositions qui devraient renforcer l'emploi et les possibilités de consommation des Danois. Les initiatives se concentrent sur la transition écologique et l'amélioration de la compétitivité.
Source: https://lf.dk/aktuelt/nyheder/2020/april/vækstudspil-forslag-til-vejen-frem-efter-covid-19

Retour en haut back to top