Mesures du gouvernement finlandais

Informations mises à jour par le bureau de l’AWEX à Riga en charge du marché finlandais – le 8 mars 2021

1. Situation générale

Bien que la Finlande présente une situation sanitaire bien meilleure que le reste des pays européens, le coronavirus reste néanmoins bien présent.

La campagne de vaccination a débuté en décembre, avec le personnel médical comme premier groupe cible. La moitié de tous les plus de 80 ans ont également été vaccinés jusqu'à présent. Aucune estimation officielle n'a été faite quant au moment où tous les autres adultes seront vaccinés.

Le premier état d'urgence était en vigueur du 16 mars au 16 juin 2020. Un état d'urgence a été de nouveau déclaré le 1er mars 2021, mais avec des restrictions légèrement moins strictes que l’année dernière. Sur base de l’expérience du printemps dernier, les règles sont désormais plus locales et plus ciblées et appliquées à des secteurs spécifiques. Les entreprises peuvent rester ouvertes, mais les restrictions rendent certaines activités, telles que les représentations théâtrales, impossibles dans la pratique.

La distanciation sociale et le travail à domicile sont fortement recommandés.

Le secteur hôtelier doit à nouveau travailler avec des restrictions plus strictes. À partir du 8 mars, le secteur de la restauration ne sera autorisé à vendre des plats à emporter que pendant les trois semaines suivantes. On s’attend à ce que ces mesures soient prolongées.

Le port du masque, jusque-là à peine vu en Finlande, est désormais recommandé (mais pas obligatoire) dans les transports en commun et autres espaces publics intérieurs.

Les réglementations régionales peuvent être plus strictes : par exemple les événements publics à Helsinki peuvent avoir un maximum de 6 participants.

Les déplacements à l'intérieur du pays sont autorisés, mais non recommandés.

Depuis le 6 août 2020, les voyageurs de Belgique doivent rester en auto-quarantaine. Il est possible de raccourcir l'auto-quarantaine en ayant un test qui a un résultat négatif, immédiatement avant le départ et après l'arrivée. Si vous pouvez montrer que vous avez eu la maladie au cours des 6 derniers mois, vous ne devriez pas faire de test ou faire une auto-quarantaine. La liste des pays dans lesquels l'auto-quarantaine n'est pas ou est appliquée est régulièrement mise à jour.

Toutes les infos sur : https://www.raja.fi/current_issues/guidelines_for_border_traffic

Lors de la planification d'un voyage en Finlande, il est donc conseillé de vérifier les dernières réglementations. Finnair propose actuellement quelques vols directs par semaine entre Bruxelles et Helsinki.

2. Mesures de restriction

Les réglementations évoluent rapidement en ce moment et diffèrent entre les différentes régions du pays. En principe, la plupart des activités économiques ordinaires sont autorisées, mais les mesures en rendent certaines difficiles, non rentables, ou même impossibles dans la pratique.

Voici les principales mesures actuellement en vigueur :

-Des événements jusqu'à 6, 10 ou 20 personnes (selon la région) peuvent être organisés à l'extérieur comme à l'intérieur, si certaines règles sont respectées.

-Ceux qui voyagent en Finlande ou reviennent d'un pays où il y a eu plus de 25 cas corona / 100000 habitants au cours des 14 jours précédents doivent rester en auto-quarantaine pendant 10 jours, ou raccourcir celle-ci en soumettant deux résultats de test négatifs. Pour le moment, cela s'applique à la Belgique et également à presque tous les autres pays européens. La liste des pays depuis lesquels voyager sans quarantaine est autorisé ou non est mise à jour chaque semaine.

-Depuis le 8 octobre 2020, les heures d'ouverture des restaurants et cafés sont à nouveau limitées: dans tout le pays, l'alcool ne peut être servi que jusqu'à minuit et les restaurants doivent fermer à 1h du matin. Dans les régions où l'épidémie est pire, la vente d’alcool se termine à 22h et la fermeture des établissements à minuit. À partir du 8 mars, l'ensemble du secteur sera fermé pendant au moins trois semaines. Seuls les plats à emporter sont autorisés.

-Il est possible de rendre visite à quelqu'un dans une maison de retraite, à condition que certaines conditions soient remplies.

-L'année scolaire a commencé normalement à la mi-août 2020, après près de deux mois d'apprentissage à distance au printemps. Les écoles prennent diverses mesures de distanciation sociale. Depuis le début de la deuxième vague, les adolescents plus âgés apprennent partiellement ou complètement à distance dans de nombreuses régions du pays, en fonction de la situation dans la région et des décisions des municipalités. Une deuxième fermeture presque complète de l'enseignement primaire et des écoles pour les jeunes adolescents, comme au printemps 2020, est considérée comme improbable.

-Les transports publics fonctionnent normalement, et les magasins et prestataires de services non essentiels sont également ouverts. Le transport de fret est par ailleurs normal, tant au niveau international qu'en Finlande.

3. Stratégie de sortie

La plupart des mesures ont déjà été assouplies ou supprimées. Les restrictions de voyage et l'exigence de rester en auto-quarantaine devraient se relâcher dès que possible. La Finlande souhaite modifier les règles relatives aux voyages en coopération avec les autres pays de l'UE.

Pour l'instant, l'interdiction des grands événements s'appliquera jusqu'au 31 juillet. Les foires et autres activités similaires peuvent donc être organisées au plus tôt en août. Certaines grandes foires et festivals (Helsinki Festival, Slush,...) pour l'automne ont déjà été annulés.

Les Finlandais, en tant que population, sont plutôt prudents et suivent également les conseils et recommandations du gouvernement. Les décisions du gouvernement sont largement soutenues par le peuple. Ceux qui sont mécontents auraient généralement préféré des restrictions encore plus strictes ou plus longues.

4. Économie

(a) Impact économique

L'épidémie a plusieurs conséquences économiques. Les mesures prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du virus ont également un impact majeur sur l'économie.

Aucune vague de faillites redoutée n'a encore été enregistrée : le nombre de procédures ouvertes pour la période du 1er janvier au 31 mai 2020 n'est que de 4,5 % supérieur à celui de la même période de l'année précédente. La croissance des faillites a même diminué pendant la crise de la couronne.

Fin avril 2020, on comptait 433 000 demandeurs d'emploi en Finlande, et 310 000 fin mars. Un an plus tôt, ce chiffre était encore de 230 000. Toutefois, de nombreux employeurs ont utilisé la nouvelle procédure simplifiée pour le chômage temporaire au lieu de licencier des travailleurs : à la fin du mois d'avril, 184 000 travailleurs étaient temporairement au chômage, contre 17 000 l'année précédente. Selon le ministère du travail, ce sont principalement les mesures COVID 19 qui augmentent le taux de chômage.

b) Mesures de relance

Afin de minimiser l'impact économique de l'épidémie, des mesures sont également prises pour aider les entreprises finlandaises en ces temps d'incertitude. Le 20 mars 2020, le gouvernement a annoncé un plan d'aide de 15 milliards d'euros, qui comprend les actions suivantes :

-Les cotisations sociales seront réduites jusqu'à la fin de l'année 2020. Cela signifie une économie totale de 910 millions d'euros pour les entreprises.

-L'agence officielle finlandaise de crédit à l'exportation Finnvera sera autorisée à fournir davantage de garanties pour les prêts bancaires aux PME.

-Business Finland, qui soutient les entreprises finlandaises en matière d'internationalisation et d'innovation, recevra 150 millions d'euros à distribuer aux entreprises pour des projets spécifiques.

-Les salariés licenciés ou chômeurs temporaires perçoivent leurs prestations plus rapidement qu'auparavant.

-L’accès au chômage temporaire est également plus rapide qu'auparavant, et le régime inclut également de nouveaux groupes de travailleurs.

-Les travailleurs indépendants et les freelances peuvent recevoir des allocations de chômage sans avoir à cesser leur activité.

-La compagnie aérienne finlandaise Finnair reçoit des garanties d'un montant de 600 millions d'euros.

c) Perspectives économiques

Dans une enquête menée fin mai, 42 % des consommateurs finlandais interrogés pensaient que la crise COVID 19 allait s'aggraver, et 25 % pensaient que le pire était déjà passé. 60 % ont déclaré que la crise n'avait eu aucun impact sur leur propre comportement de consommateur. Un tiers d'entre eux ont déclaré qu'ils sont devenus plus prudents dans leurs dépenses et qu'ils prévoient de manger moins au restaurant et de réduire les voyages. Outre les conséquences économiques directes, c'est l'incertitude qui rend les gens plus prudents.

Pendant la crise COVID 19, l'Association finlandaise des entrepreneurs a régulièrement interrogé ses membres et d'autres petites et moyennes entreprises sur la situation et les perspectives de leurs activités. Fin avril, la situation semblait la plus sombre : seuls 20 % des entrepreneurs ont répondu que la pandémie ne posait pas de problèmes à leur entreprise. Un mois plus tard, le chiffre était de 25 %. Fin mai, 89% des personnes interrogées pensaient que leur entreprise survivrait certainement ou probablement, contre 83% début avril. Le nombre de personnes qui étaient sûres est passé de 45 à 55 % à l'époque.

Le chiffre d'affaires a baissé d'au moins 50 % dans 1/4 des entreprises. Début avril, c'était le cas pour 33% d'entre elles. Le plus difficile se situe dans le secteur du commerce de détail, où 13 % des entreprises pensent à arrêter.

Plus de la moitié des PME ont, soit reçu un soutien direct du gouvernement, soit obtenu de leur banque une suspension du remboursement des prêts, soit les deux. 60% des entreprises ayant reçu un soutien direct du gouvernement disent que ce n'est pas suffisant.

d) Opportunités à long terme

Il est bien sûr encore tôt pour prédire si la crise COVID 19 va changer l'économie finlandaise à long terme.

Tout ce qui a trait aux technologies propres et à la construction durable a le vent en poupe en Finlande. En effet, le gouvernement veut rendre la Finlande neutre sur le plan climatique d'ici 2035 et négative sur le plan climatique par la suite, par exemple en promouvant le bois comme matériau de construction.

5. Sources et liens utiles

https://thl.fi/en/web/infectious-diseases-and-vaccinations/what-s-new/coronavirus-covid-19-latest-updates/situation-update-on-coronavirus

https://um.fi/current-affairs/-/asset_publisher/gc654PySnjTX/content/kysymyksi-c3-a4-ja-vastauksia-matkustamisesta-ja-koronaviruksesta 

https://yle.fi/news 

https://diplomatie.belgium.be/nl/Diensten/Op_reis_in_het_buitenland/reisadviezen/finland

 

Retour en haut back to top