MESURES DU GOUVERNEMENT ITALIEN

Informations mises à jour par le bureau de l’AWEX à Milan – Le 21 juillet 2020

En Italie, la crise du Covid-19 a débuté de façon officielle, avec différentes prises de décision, le 8 mars 2020. Au début, cela ne concernait que les activités où le télétravail était possible. Le 11 mars, changement total: l’Italie commence à se blinder en imposant la fermeture de toutes les activités horeca et commerces ne rentrant pas dans la liste des premières nécessités (alimentaires et pharmacies).

Le 21 mars, la fermeture est imposée à toutes les entreprises non stratégiques.

Rappelons que l’Italie a été le premier foyer infectieux européen. D’un point de vue humanitaire, la situation a été dramatique mais les Italiens sont courageux et ingénieux.

Le pays se relèvera mais, pour ce faire, certaines mesures sont indispensables.

Après presque cinq jours de négociation, les pays de l’UE ont finalement signé l’accord sur le Recovery Fund pour un total de 750 milliards d’euros (390 milliards sous forme de subventions et 360 milliards sous forme de prêts). L'Italie, après le véto initial des pays frugaux, obtient 209 milliards d’euros ; soit 28% du fonds global.  

L’instrument de la relance sera découpé en plusieurs programmes, dont le plus important : le programme de relance et de résilience. Ce dernier servira à réformer des infrastructures publiques qui se sont, par exemple, montrées défaillantes pendant la crise (ex : les systèmes de santé), mais aussi à lancer des chantiers de modernisation des économies, comme de transition numérique ou écologique.

Dans le cas spécifique de l’Italie, il s’agira de la mise en pratique du Plan rédigé par Vittorio Colao (ex-CEO de Vodafone). Il s’agit de plus de 100 points pour relancer le pays sur le plan économique, social et environnemental ; le tout divisé en 6 grands axes d’intervention :

*Entreprises et emplois,

*Infrastructures et environnement,

*Tourisme, art et culture,

*Administrations publiques,

*Enseignement, recherche et compétences,

*Individus et familles

Pour ceux qui désireraient lire le texte complet : https://st3.idealista.it/news/archivie/2020-06/piano_colao_download.pdf

Depuis le3 juin 2020, date à laquellel’Italie a rouvert ses frontières aux pays de la zone Schengen, la situation a évolué vers une ouverture partiellement globale. En effet, selon l’évolution de la crise Covid dans certains pays, chaque membre de l’UE est autorisé à prendre des mesures individuelles. Depuis le 16 juillet, suite à l’apparition de nouveaux foyers infectieux importés, l’Italie a imposé une interdiction d’entrer dans le pays aux personnes ayant séjourné durant les 14 jours précédant leur voyage ou originaires des pays suivants: Arménie, Bahrein, Bengladesh, Brésil, Bosnie Herzégovine, Chili, Koweit, Macédoine du Nord, Moldavie, Oman, Panama, Pérou, République Dominicaine, Monténégro, Serbie et Kosovo.

  La Commission européenne a lancé un site d'information baptisé reopen.europa.eu pour ceux qui planifient un voyage. Le site en question centralise l'ensemble des bonnes pratiques, de manière à ce que, si l’on veut se déplacer au sein de l'UE, on saura comment faire pour aller d'un point à un autre, et ce qu’on trouvera à l'arrivée, y compris en termes de précautions.

Pour en revenir à l’Italie, la situation aéroportuaire n’est pas encore revenue à la normale. Bien que toutes les compagnies soient de nouveau opérationnelles, certains aéroports n’ont toujours pas repris leurs activités. Il s’agit essentiellement d’aéroports mineurs desservis par les compagnies lowcost.

En outre, il est important, avant de se mettre en route, de vérifier les règles adoptées par la région de destination. Par ex, en Lombardie, le port du masque dans les lieux publics (même à l’extérieur-sauf pendant les activités sportives) reste encore obligatoire. En Emilie-Romagne, le port du masque n’est obligatoire que dans les lieux clos. La distance de sécurité, quant à elle, reste obligatoire sur tout le territoire national et devra être respectée partout.

Les théâtres, salles de concert et cinémas peuvent rouvrir leurs portes. Des règles très sévères devront être observées et ce, principalement en ce qui concerne le nombre de spectateurs (1000 à l’extérieur ; 200 à l’intérieur), la distance entre les personnes (et entre les acteurs, pour le théâtre), l’attribution au préalable des sièges et l’interdiction de vendre des aliments. Les règles concernant les salles de danse et les discothèques sont tellement strictes que la plupart des gérants de ces structures ont décidé de ne pas rouvrir.

En ce qui concerne les salons sectoriels, vu ce climat d’incertitude, seuls quelques salons ont été reportés à l’automne, alors que les autres ont carrément été annulés pour se concentrer sur l’édition 2021, comme c’est le cas pour la Design Week de Milan ou la Biennale d’Architecture de Venise.

La culture, par contre, a petit à petit repris ses droits. Dès le 18 mai, les musées ont à nouveau pu accueillir des visiteurs mais le nombre est limité en fonction de la superficie des lieux. La température corporelle est mesurée à l’entrée et le port du masque est obligatoire.

Parme, élue Capitale Européenne de la Culture, gardera son titre pour toute l’année 2021.

En ce qui concerne les transports en commun, chaque véhicule devra être désinfecté tous les jours. Le port du masque est obligatoire, tout comme la distance de sécurité. Des parcours pour entrer et sortir des gares devront être suivis.

La capacité des trains régionaux sera doublée, 3.800 trains seront disponibles. Chaque région a modifié la réglementation nationale au moyen d’une ordonnance concernant la capacité des transports en commun. Afin d’inciter les citoyens à passer à la smart mobility, un montant de 200 euros est offert à chaque personne optant pour l’achat d’un vélo ou d’une trottinette.

Les écoles et universités resteront fermées jusque septembre.

L’application de traçage ‘Immuni’ a été lancée et a déjà été téléchargée plus de 500.000 fois, ce qui est de bon augure pour le suivi des contaminations à l’avenir.

Sources : Gouvernement italien – Présidence du Conseil des Ministres, Rai News, Il Sole 24 Ore et ANCI.

 

Retour en haut back to top