MESURES DU GOUVERNEMENT ITALIEN

Informations mises à jour par le bureau de l’AWEX à Milan – le 10 mai 2021

En Italie, la crise du Covid-19 a débuté de façon officielle, avec différentes prises de décision, le 8 mars 2020. Au début, cela ne concernait que les activités où le télétravail était possible. Le 11 mars, changement total: l’Italie commence à se blinder en imposant la fermeture de toutes les activités horeca et commerces ne rentrant pas dans la liste des premières nécessités (alimentaires et pharmacies).
Le 21 mars, la fermeture est imposée à toutes les entreprises non stratégiques.
Rappelons que l’Italie a été le premier foyer infectieux européen. D’un point de vue humanitaire, la situation a été dramatique mais les Italiens sont courageux et ingénieux.
Le pays se relèvera mais, pour ce faire, certaines mesures sont indispensables.

D’un point de vue économique

Les pays de l’UE ont finalement signé l’accord sur le Recovery Fund pour un total de 750 milliards d’euros (390 milliards sous forme de subventions et 360 milliards sous forme de prêts). L'Italie, après le véto initial des pays frugaux, obtient 209 milliards d’euros; soit 28% du fonds global.  
L’instrument de la relance sera découpé en plusieurs programmes, dont le plus important: le programme de relance et de résilience. Ce dernier servira à réformer des infrastructures publiques qui se sont, par exemple, montrées défaillantes pendant la crise (ex: les systèmes de santé), mais aussi à lancer des chantiers de modernisation des économies, comme de transition numérique ou écologique.
Dans le cas spécifique de l’Italie, il s’agira de la mise en pratique du Plan rédigé par Vittorio Colao (ex-CEO de Vodafone).
Ce Recovery Plan prend désormais le nom de Plan National de Relance et de résilience (PNRR).
La phase embryonnaire du PNRR est représentée par les lignes directrices pour la définition du plan national de relance et de résilience, approuvées par le Comité interministériel des affaires européennes (CIAE), en coordination avec tous les ministères et les représentants des régions et des collectivités locales.
9 lignes directrices :

1. un pays entièrement numérique;
2. un pays doté d'infrastructures sûres et efficaces;
3. un pays plus vert et plus durable;
4. un tissu économique plus compétitif et résilient;
5. un plan intégré pour soutenir les chaînes de production;
6. une administration publique au service des citoyens et des entreprises;
7. plus d'investissements dans la recherche et la formation;
8. une Italie plus égalitaire et inclusive;
9. Un système juridique plus moderne et plus efficace


Par la suite, le PNRR se transformera en une série de défis que le pays entend relever:
• améliorer la résilience de l'Italie;
• réduire l'impact social et économique de la crise pandémique;
• accompagner la transition verte et numérique;
• augmenter le potentiel de croissance de l'économie et la création d'emplois.


Pour relever ces défis, le plan prévoit six macro-missions, elles-mêmes divisées en clusters ou groupes de projets homogènes visant à réaliser les missions et, par conséquent, à surmonter les défis eux-mêmes.

1.Numérisation et compétitivité du système productif
2.Transition écologique et Green Deal
3.Mobilité durable
4.Éducation, formation et recherche
5.Inclusion sociale et territoriale
6.Santé

Procédure d’enregistrement pour les entreprises qui désirent se proposer en tant que fournisseurs de matériel/services/dispositifs anti-Covid19 aux structures publiques italiennes,
La structure en charge des appels d’offres et des achats est INVITALIA, l’agence nationale pour le développement économique.
Tout matériel/dispositif doit être certifié UE. Pour les masques, tous sont des Dpi (dispositifs de protection individuelle), sauf les masques chirurgicaux qui sont des DM (dispositifs médicaux). Pour les Dpi, le certification est obligatoire ; pour les DM, uniquement une auto-certification est requise.

Déplacements

L’obligation de dépistage dépend du pays de provenance ou de résidence dans les 14 jours qui précèdent le voyage en Italie (et non de la nationalité du voyageur). Un questionnaire interactif très utile vous permettra de connaître les mesures applicables à votre propre situation (italien/anglais).

Jusqu’au 15 mai, les voyageurs (à partir de 2 ans) entrant en Italie en provenance de Belgique (liste dite "Elenco C" consultable en ligne) doivent:

• fournir la preuve d'un test COVID-19 moléculaire ou antigénique négatif effectué dans les 48 heures avant leur arrivée en Italie
• se signaler dès l’arrivée à l’autorité sanitaire régionale (consultez la liste des ASL).
• se soumettre à un isolement de 5 jours même si le premier test est négatif, à une adresse indiquée aux autorités sanitaires (adresse privée ou hôtel) et refaire un test à la fin de l’isolement.
Les aéroports des principales grandes villes d’Italie fournissent un service de dépistage rapide Covid-19.
Pour les personnes arrivant avec un autre moyen de transport que l’avion, il est possible d’effectuer un test de Covid-19 auprès de différentes structures privées telles que:

www.cdi.it
www.centrosandonato.it
www.centrodimedicina.com
www.santagostino.it

A partir du 15 mai, les conditions de voyage seront facilitées, d’une part car l’obligation de quarantaine de cinq jours pour les voyageurs provenant de l’Union européenne, à leur entrée dans le pays, ne sera pas renouvelée après la mi-mai, ensuite car le certificat vert national sera prêt avant celui européen. (voir plus bas : certificat vert).

IMPORTANT: avant d’entrer en Italie, il est obligatoire de remplir ce formulaire et ce, quel que soit le pays de provenance.  

Voyageurs exemptés de test et de quarantaine : Exemptions - Covid-19, travellers (salute.gov.it) (I/E)

Pour l’arrivée d’autres pays, il est important de consulter le lien du Ministère des Affaires Etrangères italien

Restrictions

Vu la recrudescence de nouveaux cas de Covid-19 sur le territoire italien, le 14 janvier 2021, le gouvernement italien a publié un nouveau décret concernant de nouvelles mesures de restriction en prolongeant jusqu’au 30 avril prochain, l’état d’urgence en Italie. Suivant la situation épidémiologique, chaque semaine la situation est réexaminée par un comité scientifique.

Parmi les nouveautés, on retrouve la mise en place d'une zone dite « blanche » pour les régions avec un scénario « type 1», c'est-à-dire qui disposent d'un niveau de risque d'infection « faible » pendant au moins deux semaines consécutives (inférieures à 50 cas pour 100 000 habitants).

23.01.2021 - Rectification par un nouveau décret, signé par le Ministère de la Santé :

Classée "zone rouge" à tort pendant une semaine en raison de statistiques régionales erronées, la Lombardie se retrouve depuis le 24 janvier en "zone orange".

29.01.2021 - Le ministère de la Santé annonce un assouplissement de certaines restrictions anti-Covid dans plusieurs régions, en dépit des mises en garde d’experts de la santé.

À partir du 1er février, cinq régions seront au niveau d’alerte “orange” (risque moyen), tandis que tout le reste de l’Italie sera au niveau “jaune” (risque modéré).

Pour une région, être dans le jaune ouvre la voie à la réouverture des bars et restaurants en journée.

En outre, les musées peuvent rouvrir dans ces régions, mais seulement en semaine, pas le weekend. Tout déplacement entre les régions reste interdit jusqu’au 15 février.

06.02.2021 - À partir du 8 février, l’Italie change de nouveau de couleur avec davantage de régions intégrées en zone jaune. Mais les variants du virus et les rassemblements du week-end inquiètent.

Sur base du dernier bilan épidémiologique hebdomadaire de transmission du Coronavirus, 17 régions figurent en zone jaune, 4 en zone orange, et aucune en zones rouge et blanche.  Pour autant, certaines provinces et quelques villes se voient de nouveau contraintes à un nouveau confinement localisé :

- Le président de la province autonome de Bolzano a, malgré tout, décidé d’un strict lockdown avec, notamment, la fermeture des écoles à partir des primaires, ainsi que la fermeture des magasins en plus de celle des bars et restaurants.

- Dans la province de Pérouse, six communes entreront également en zone rouge forcée jusqu’au 21 février, avec notamment la suspension de tous les services socio-éducatifs, à cause de la circulation de deux variants du virus (brésilien et anglais) dans la région.

Au cours de son dernier Conseil des ministres, le chef du gouvernement sortant Giuseppe Conte a prolongé jusqu’au 25 février l’interdiction de déplacements entre les régions du pays, qui devait expirer le 15 février. M. Conte ayant entretemps démissionné, son successeur, l’ex-président de la BCE Mario Draghi, a pris la tête d’un gouvernement d’unité nationale le 12 février.

Une nouvelle ordonnance a été signée le 12 février par le ministre de la Santé, Roberto Speranza :

Quatre régions (Abruzzes, Ligurie, Toscane et Trentin) passent de code jaune à code orange et deux régions (Pouilles et Sicile) passent de code orange à code jaune. Aucune région n’est classée en rouge.

13.02.2021 - L’ordonnance étend les restrictions à l’entrée en Italie des voyageurs en provenance du Brésil, en n’autorisant le retour que pour ceux qui ont leur résidence en Italie ou pour des cas exceptionnels. Ceux qui rentrent devront faire un test avant leur départ et à l’arrivée. Ils devront également se mettre en quarantaine pendant quatorze jours et faire un autre test final.

L’ordonnance introduit également des tests et l’isolement pour les voyageurs en provenance d’Autriche où circule le variant sud-africain.

14.02.2021 - Prolongation de fermeture des remontées mécaniques des stations de ski.

Bien que les stations de ski s'étaient préparées à rouvrir le 15 février, le nouveau ministre de la Santé a finalement reporté cette réouverture au 5 mars, afin de freiner la propagation du variant britannique qui représente désormais près de 18 % des nouvelles infections.

21.02.2021 - L’indice de contagion au coronavirus a sensiblement augmenté en une semaine selon le dernier bilan épidémiologique : trois régions passent en orange, alors que le Piémont et la Lombardie restent en jaune. Cette dernière compte toutefois plusieurs micro-confinements complets et localisés depuis le 16 février.

Sous l’effet des variants, l’indice (Rt) de contagion au virus a grimpé à 0,99, contre 0,95 la semaine précédente et 0,84 la semaine encore avant. L’incidence du virus s’élève à 135,5 cas sur 100.000 habitants, contre 133 la semaine précédente. Le total de morts dues au Covid depuis le début de la pandémie en Italie s’élève à 95.718.

22.02.2021 - Le conseil des ministres réunit au Palazzo Chigi ce lundi matin, a approuvé le nouveau décret-loi anti-Covid, le premier du gouvernement Draghi.

Le texte maintient la division de l’Italie en zones de risque (blanche, jaune, orange et rouge) selon l’évolution de l’épidémie.

Alors que l’actuel Dcpm en vigueur arrivera à échéance le 5 mars, le nouveau texte proroge l’interdiction de déplacement entre les régions jusqu’au 27 mars, sauf pour raisons de travail, de nécessité ou de santé. Le retour à domicile ou résidence reste toutefois consenti.

Les nouveautés en zone rouge

Parmi les nouveautés du décret figure l’interdiction de se rendre dans les habitations privées dans les zones rouges. En zone orange et jaune, il reste possible de se rendre une fois par jour, dans une autre habitation privée (amis ou famille) pour un maximum de deux personnes sans compter les mineurs de moins de 14 ans, et durant les heures non concernées par le couvre-feu, c’est-à-dire entre 5h et 22h.
Dans les zones oranges, pour les communes de moins de 5.000 habitants, les déplacements restent autorisés vers les villes voisines situées dans un rayon de 30 km.

27.02.2021 – Alors que le gouvernement a fourni aux régions l’ébauche de son premier Dpcm (qui sera en vigueur du 6 mars au 6 avril), le ministère de la Santé italien a reclassifié les régions par zone à risque.

Au niveau national, l’indice de contagion reste stable à 0,99. Trois nouvelles régions connaissent un “risque élevé” sur la base des 21 paramètres pris à l’étude et passent ainsi de la zone jaune à la plus sévère orange: le Piémont (1,02), les Marches et la Lombardie (0,84).

La région Basilicate (Rt de 1,51) grimpe en rouge, tout comme le Molise, mais à la demande de cette dernière qui s’inquiète de la progression rapide des contagions.

A contre-courant, la Ligurie redescend en zone jaune et la Sardaigne est la première région à avoir tous les chiffres lui permettant de rentrer en zone blanche, c’est-à-dire sans presque aucune restriction.

Confinements localisés en hausse

Sous l’effet des variants, notamment celui anglais, les foyers de contamination se multiplient, obligeant les gouverneurs de plusieurs régions à imposer des confinements localisés.

En Lombardie notamment, une zone “orange foncée” a été instituée du 23 février au 2 mars (avec risque de prorogation), dans toute la province de Brescia, dans huit communes aux environs de Bergame et près de Crémone. Outre l’interdiction du service à table dans les bars et restaurants, les écoles y sont fermées et les déplacements vers une résidence secondaire sont interdits.

La province de Bologne se trouve également en “orange foncé”, deux provinces des Abruzzes sont, elles, en rouge, tout comme la région près de l’Aquila et la province de Sienne en Toscane.

Selon le Comité technique et scientifique, plus de 30% des infections au Covid-19 sont dues aujourd’hui au variant anglais. Il devrait devenir prédominant vers la mi-mars.

02.03.2021 Le chef du gouvernement Mario Draghi a signé son premier Dpcm fixant les règles destinées à contenir le Covid en Italie. Les interdictions et restrictions seront valables pendant un mois, jusqu’au 6 avril 2021, donc jour de Pâques compris.
Jusqu’au 27 mars également, les déplacements entre les régions (même de niveau “jaune”) sont interdits, sauf exceptions (travail, santé et urgence) à justifier avec une autocertification.
Aussi, le nouveau décret se veut conservateur par rapport au précédent.

Le 07.03.2021, 207 victimes du Covid-19 ont été recensées en 24 heures, selon les chiffres du ministère italien de la Santé, contre 307 la veille. Le total du nombre de morts du Covid depuis le début de la pandémie s’approche de la barre des 100.000 (99.785 exactement).
L’Italie se confine un peu plus à partir du 8 mars, à l’issue du bilan épidémiologique hebdomadaire du vendredi précédent. La plupart des régions grimpent vers une zone à risque plus élevée, colorant l’Italie en majeure partie d’orange et de rouge.
L’indice de contagion Rt continue à augmenter, d’après les données communiquées par l’Institut supérieur de la Santé, basées sur la semaine du 22 au 28 février. Il est passé de 0,99 la semaine dernière à 1,06, revenant pour la première fois depuis sept semaines au-dessus du seuil de 1.
Il en résulte une accélération de l’incidence du virus au niveau national, avec 195 cas pour 100.000 habitants, contre 145,16 cas pour 100.000 habitants la semaine précédente.
La pression des hôpitaux augmente, d’après le rapport, avec un taux d’occupation des lits en soins intensifs de 26% au niveau national. Mais onze régions dépassent le seuil critique des 30%, parmi lesquelles l’Ombrie (58%).

12.03.2021 L’Italie subit un nouveau tour de vis face à l’expansion du coronavirus.
La courbe épidémiologique grimpe depuis six semaines consécutives et les nouvelles contagions ont progressé de 15% en une semaine. Le variant anglais du virus est désormais devenu prédominant. Conséquence: le bilan hebdomadaire dressé par l’Institut supérieur de la santé italien, rendu public le 12 mars, conduit la plupart des régions vers des zones de restrictions plus élevées.  A partir du 15 mars, et au moins pour une durée de deux semaines, l’Italie se colore de rouge et d’orange, à l’exception de la Sardaigne, sorte d'îlot préservé qui demeure en zone blanche.

22.03.2021 Le dernier bilan épidémiologique vient confirmer une Italie en majeure partie confinée. Neuf régions restent en zone rouge de restrictions élevées jusqu’à Pâques.
Le tour de vis opéré par le gouvernement en reconfinant plus de la moitié de l’Italie en zone rouge, ne devrait révéler ses bénéfices que lors du bilan épidémiologique du 26 mars. Selon l’analyse hebdomadaire de vendredi dernier, l’indice de contagion du virus n’a toutefois pas progressé par rapport à la semaine précédente. Le taux de contagion est resté stable à 1,16. En attendant donc, le rapport diffusé le 19 mars signe la confirmation des paramètres du confinement pour neuf régions ayant plus de 250 nouveaux cas positifs pour 100.000 habitants. Pendant au moins deux semaines supplémentaires, auxquelles s’ajoute le week-end de Pâques, la Lombardie (Rt de 1,16), le Piémont, le Frioul Vénétie Julienne, la Province autonome de Trente, la Vénétie, l’Emilie-Romagne, les Marches, les Pouilles et la Campanie restent donc confinés, avec les écoles et magasins fermés.
La Sardaigne, seule région jusqu’ici à avoir bénéficié de la zone blanche pendant trois semaines, rejoint directement la zone orange. Le Molise, qui était en rouge, passe aussi en zone orange. La Toscane est, quant à elle, à un pas de connaître un nouveau confinement, avec 246 nouveaux cas positifs sur 100.000 habitants.
Le Latium, toujours placé en zone rouge avec un indice Rt de 1,09, connaît toutefois une légère amélioration de la situation qui lui permettrait, si la tendance est confirmée, de voir ses magasins rouvrir dès le 29 mars, avant le nouveau lockdown de Pâques.

26.03.2021 Le nouveau puzzle coloré hebdomadaire des régions à risque change peu pour les deux semaines à venir. Pour autant, dans le cadre du nouveau décret qui entrera en vigueur le 7 avril, le premier ministre italien Mario Draghi a annoncé la réouverture d’une partie des écoles après Pâques, aussi dans les régions confinées.
L’Italie maintient sa ligne stricte, au moins jusqu’à fin avril. Le dernier rapport hebdomadaire de la situation épidémiologique témoigne d’une “amélioration du risque, qui reste toutefois encore très élevé”. L’indice de contagion descend sensiblement à 1,08, alors qu’il était situé à 1,16 la semaine dernière. Mais le taux d’occupation des soins intensifs est monté à 39%, contre 36% la semaine dernière.

Aussi, en attendant le week-end de Pâques, durant lequel l’ensemble de l’Italie sera confinée, le classement des régions par zones de couleurs n’enregistre que quelques changements à partir de lundi 29 mars. La Lombardie (293 cas sur 100.000 habitants), le Piémont (354 cas sur 100.000 habitants), le Frioul-Vénétie-Julienne, la Province autonome de Trente, la Vénétie (254), l’Emilie-Romagne, les Marches, la Campanie et les Pouilles (même renforcée par les mesures contenues dans l’ordonnance du président de la région) restent en zone rouge, à laquelle s’ajoutent le Val d’Aoste, la Calabre et la Toscane. A l’exception de la Campanie (qui peut espérer être promue en zone orange le 7 avril), toutes les régions devraient rester confinées en zone rouge au moins jusqu’au 13 avril. Après deux semaines de confinement, le Latium parvient à retomber en zone orange à partir de mardi 30 mars.

31.03.2021 Toutes les restrictions aujourd’hui en vigueur sont confirmées dans le nouveau décret du président du conseil des ministres (Dpcm), en vigueur du 7 au 30 avril:
Toutes les régions d’Italie resteront, soit classées “rouge”, soit “orange”, alors que seul le classement “jaune” permettait l’ouverture des restaurants jusqu’à 18 heures et une plus grande mobilité.

Un confinement généralisé à Pâques.
Du 3 au 5 avril compris (week-end de Pâques), toute l’Italie sera une unique zone rouge, à l’exception des zones blanches comme la Sardaigne.
Pour apporter un peu de souplesse durant les fêtes, il sera toutefois permis de sortir de sa commune de résidence pour se déplacer dans la région afin de rejoindre une habitation privée (amis ou famille). La dérogation reste valable dans la limite d’un déplacement par jour, et pour deux adultes sans compter les enfants de moins de 14 ans.

06.04.2021 Après un week-end de Pâques blindé en rouge sur tout le territoire, le nouveau Dpcm valable jusqu’au 30 avril entre en vigueur, en même temps que la nouvelle répartition des zones à risque basée sur le rapport épidémiologique hebdomadaire rendu public vendredi dernier.

La réouverture partielle des écoles en zone rouge – jusqu’à la première année de l’école secondaire (prima media) – est confirmée à partir du 7 avril. En zone orange, la présence des élèves est assurée jusqu’à la troisième année de l’école secondaire (terza media) et avec un minimum de 50% en présentiel au lycée.
Le décret ajoute une nouveauté: les présidents de région ne pourront déroger à la disposition en imposant des mesures plus restrictives, sauf en cas de particulière gravité par exemple due à la virulence du variant anglais du virus. 

09.04.2021 Suite au bilan épidémiologique hebdomadaire de ce jour, les mesures de restriction seront assouplies à partir du 12 avril dans six régions d'Italie, bien que le bilan quotidien sur le plan national reste nettement supérieur à 400 morts.

Globalement, il y aura 16 régions en orange et quatre en rouge. Aucune ne sera en jaune ou en blanc.

Au niveau national, les nouvelles contaminations ont baissé de 30% au cours des cinq derniers jours par rapport à la même période précédente et le taux de reproduction du coronavirus, le "R", a baissé de 0,98 à 0,92, selon l'institut national de la santé (ISS). Quand il est inférieur à 1, l'épidémie recule. 

16.04.2021 Alors que le gouvernement a défini ce jour le calendrier des réouvertures pour l’Italie à partir du 26 avril, le nouveau bilan épidémiologique hebdomadaire indique une lente décroissance de l’épidémie, modifiant de nouveau la carte des couleurs des régions à risque pour la semaine du 19 avril.

Au niveau national, l’indice de transmission du virus est descendu à 0,85, et l’incidence est passée à 165 cas pour 100.000 habitants (contre 210 cas lors du bilan de la semaine précédente). 

21.04.2021 Le gouvernement Draghi a validé ce jour le nouveau décret anti-Covid n. 52 définissant le calendrier des réouvertures entre le 26 avril et le mois de juin.

À partir de lundi 26 avril, la zone jaune est rétablie après plus d’un mois de suspension.  

30.04.2021 Lors de la présentation des résultats du bilan épidémiologique hebdomadaire communiqué ce jour, il apparaît que la campagne vaccinale commence à produire ses effets en Italie. La courbe des contagions fléchit lentement selon le bilan qui analyse la semaine du 19 au 25 avril.

L’indice de contagion (Rt) est établi à 0,85 au niveau national, à 0,84 en Lombardie et sous la barre du 1 dans toutes les régions, à l’exception de la Sicile, la Basilicate et la Campanie.

Le 2 mai, 144 victimes du coronavirus ont été dénombrées. Il s’agit du nombre de morts le plus bas enregistré depuis sept mois.

Les experts rappellent que la diffusion du variant anglais (plus contagieux) représente 91,6% des cas, celle du variant brésilien près de 5% des cas. Le variant indien, quant à lui, est apparu il y a quelques jours dans le pays. 

07.05.2021 L’amélioration de la situation épidémiologique amplifie les réouvertures en Italie à partir du 10 mai. Toutes les régions italiennes sont en jaune (risque modéré), à part le Val d’Aoste – qui rétrograde toutefois du rouge au orange -, la Sardaigne et la Sicile.

Le nombre de nouveaux cas positifs ralentit chaque jour: il est passé de 11.807 jeudi à près de 8.300 dimanche. Conséquence de la progression de la campagne vaccinale, le nombre de décès aussi diminue. L’Italie dénombrait 258 victimes jeudi et 139 dimanche, le plus bas bilan depuis le 25 octobre dernier.

Les nouvelles zones de restriction des régions à partir du 03 mai 2021 

zone rouge pour un risque maximal: aucune région.

zone orange pour un risque élevé: Sardaigne, Sicile, Val d’Aoste.
zone jaune pour un risque modéré: Abruzzes, Basilicate, Calabre, Campanie, Emilie-Romagne, Frioul Vénétie Julienne, Latium, Ligurie, Lombardie, Molise, Marches, Ombrie, Piémont, Pouilles, Province autonome de Bolzano, Province autonome de Trente, Toscane et Vénétie.
zone blanche pour un risque réduit: aucune région.

Le placement d’une région dans l’une de ces trois catégories est décidé par le ministre de la Santé, en tenant compte de nombreux indicateurs. Chaque région peut renforcer les mesures restrictives (au niveau des provinces, voire des communes). La situation sanitaire est donc réévaluée régulièrement, ainsi que le classement des régions. Les voyageurs sont invités à vérifier leur statut avant tout déplacement en consultant la carte géographique et la FAQ du gouvernement ainsi que les sites des régions.

Au niveau national, des restrictions s´appliquent dans les 3 zones (rouge, orange ou jaune).

  • un couvre-feu de 22h00 à 5h00 du matin (saufs pour des raisons professionnelles, de santé ou de nécessité) ; une attestation (disponible sur le site du ministère de l’Intérieur) devient nécessaire pour toute sortie pendant les horaires du couvre-feu;
  • l’obligation de porter un masque en permanence: dans les lieux fermés accessibles au public, mais aussi dans les lieux fermés autres que les domiciles privés, et à l’extérieur;
  • l’interdiction des festivités en intérieur ou en extérieur, à l’exception de celles liées à des cérémonies civiles ou religieuses;

En complément, des mesures variables sont prévues selon la couleur des régions :

Zones jaunes:

  • Déplacements autorisés au sein de la région, ainsi qu’entre régions jaunes ;
  • Visites aux proches autorisées, dans la limite de 4 adultes extérieurs au foyer ;
  • Tous les commerces ouverts dans le respect des règles de distanciation ;
  • Bars et restaurants ouverts le midi et le soir mais seulement en extérieur (et à l’intérieur après le 1er juin et jusqu’à 18h) ;
  • Cinémas, salles de concert, théâtres et clubs ouverts au public dans le respect des règles de distanciation et sur réservation de places assises. Ces lieux ne pourront pas accueillir plus de 1 000 spectateurs en extérieur et 500 en intérieur et sont limités à 50% de leur capacité habituelle.
  • Activités sportives, même en équipe et de contact, autorisées en extérieur.

À partir du 1er juin, les stades rouvriront aux événements et aux compétitions, ainsi qu’au public dans la double-limite de 25% de la capacité habituelle et de 1 000 spectateurs en extérieur et 500 en intérieur.

  • Piscines et salles de sport ouvertes respectivement le 15 mai et le 1er juin ;
  • À partir du 15 juin, possibilité d’organiser des foires ;
  • À partir du 1er juillet, possibilité d’organiser des congrès ou des conventions ; réouverture des centres thermaux et parcs d’attraction.

Zones oranges:

Déplacements interdits à partir de, vers et à l’intérieur de ces régions, et entre les communes, excepté si vous êtes muni d’un justificatif de motif impérieux ou d’un « certificat vert » (voir plus bas).

  • Visites aux proches autorisées, dans la limite de 2 adultes extérieurs au foyer ;
  • Les commerces pourront ouvrir dans le respect des règles de distanciation, mais les centres commerciaux seront fermés les week-end et jours fériés.
  • Les services de restauration (bars, pubs, restaurants, glaciers,…) seront uniquement ouverts pour la vente à emporter.

Zones rouges:

  • Seuls les commerces alimentaires ou de première nécessité seront ouverts et les activités de service aux personnes assurées ;
  • Déplacements interdits à partir de, vers et à l’intérieur de ces régions, excepté si vous êtes muni d’un justificatif de motif impérieux ou d’un « certificat vert » (voir plus bas) ;
  • Les services de restauration (bars, pubs, restaurants, glaciers,…) seront uniquement ouverts pour la vente à emporter.

Le transit par ces zones reste autorisé, à condition que le déplacement soit motivé par des raisons professionnelles, de santé ou de nécessité, ou le retour au domicile habituel, ou muni d’un “certificat vert”.

Le « certificat vert » : il sera délivré par les autorités sanitaires locales, valable 6 mois pour les individus vaccinés ou guéris de la Covid, et 48h pour ceux qui pourront présenter un résultat de test PCR ou antigénique négatif. Des informations complémentaires seront publiées dès que les autorités italiennes auront communiqué sur ce sujet.

Sites utiles :

- La Commission européenne a lancé un site d'information baptisé reopen.europa.eu pour ceux qui planifient un voyage.

https://diplomatie.belgium.be/fr/Services/voyager_a_letranger/conseils_par_destination/italie

covidzone | Covid Zones Italy

Sources : Gouvernement italien – Présidence du Conseil des Ministres, Rai News, Il Sole 24 Ore et ANCI.

Retour en haut back to top