Les estimations les plus timides envisagent une croissance annuelle du secteur de 5,5% pour les cinq prochaines années.
Si le marché est porteur, il n’en reste pas moins relativement nouveau, surtout si on le compare aux développements qu’a connus cette industrie en Asie, aux USA ou en Europe depuis les premiers pas de la révolution numérique. 
Le Brésil s’est par ailleurs ouvert assez tardivement et progressivement aux importations (à partir de 1990), retardant l’entrée sur le marché local des principaux acteurs mondiaux et alimentant pendant de nombreuses années un marché noir des jeux vidéo jusqu’aux années 2010.
Les grands acteurs du secteur sont aujourd’hui présents au Brésil : Nintendo, Sega, Sony, Blizzard, Microsoft et EA games. A côté des géants, d’autres acteurs tels Epic Games, Azerion (Sulake) ou encore Level Up ! développent également leurs activités commerciales dans le pays.  

Des entreprises brésiliennes émergent aussi, certaines connaissant de beaux succès comme Behold Studios, FisioGames, MiniBoss, QUByte Interactive, Webcore Games, Mother Gaia Studio, O2 Games, Aquiris Game Studio, ou encore Gazeus Games. 
La taxation des produits importés constitue actuellement toujours un obstacle important pour les entreprises étrangères intéressées par le marché brésilien. Une certaine ouverture est toutefois en cours. Les taux d’imposition ont en effet été revus à la baisse récemment par le Gouvernement actuel et se situent désormais entre 16% et 40% en fonction de la nature du produit concerné (software et/ou hardware).

Si l’industrie des jeux vidéo se concentre essentiellement dans trois villes au Brésil, à savoir São Paulo, Rio de Janeiro et Porto Alegre, les 75 millions de consommateurs que compte le pays sont, eux, dispersés dans les différents Etats de la Fédération.

Les initiatives visant à soutenir les industries créatives en général -et l’industrie des jeux vidéo en particulier- se multiplient aux quatre coins du pays. Au niveau de l’éducation et de la formation on épinglera surtout l’Escola Zion (https://escolazion.com/formacao/zgames.php), une école basée à Rio qui forme de nombreux jeunes aux différents segments de cette industrie (design, animation, modélisation 3D, réalité virtuelle, etc…).

Au niveau des associations professionnelles, la plus importante est ABRAGAMES. Fondée en 2004 par un groupe de sociétés de développement de jeux numériques, elle est une ASBL visant à renforcer et promouvoir l’industrie nationale des jeux vidéo. Les principales entreprises brésiliennes du secteur sont membres de cette association. Afin de promouvoir l’industrie brésilienne des jeux numériques à l’international, ABRAGAMES s’est associée avec l’APEX dans le cadre d’un projet appelé BRAZILGAMES. Le but est de favoriser les échanges internationaux via des rencontres professionnelles à l’étranger ou via une présence aux principaux salons du secteur qui se tiennent en Europe, aux USA ou en Asie. C’est dans ce cadre qu’une délégation d’entreprises brésiliennes a participé à la dernière édition du salon GAMESCOM à Cologne.

Il existe également ACIGAMES, une association créée pour représenter et réglementer l'industrie et le commerce des jeux électroniques, mais aussi pour promouvoir la culture au sein de cette industrie. Basée à São Paulo, elle a deux antennes internationales, l’une aux USA et l’autre en Italie, dans l’objectif de faciliter les échanges et les opportunités commerciales entre ces pays et l’industrie brésilienne du secteur.

Plusieurs foires et salons se tiennent annuellement au Brésil :

BRASIL GAMES SHOW (https://www.brasilgameshow.com.br) est le plus grand salon du secteur organisé en Amérique Latine. Il se tient à São Paulo et réunit chaque année tous les grands acteurs du secteur.

Game XP (https://www.gamexp.com.br), est également une manifestation importante (volets B2B et B2C). Lors de la dernière édition la foire a rassemblé 100.000 visiteurs sur une période de quatre jours. A côté de la foire elle-même, de nombreux thèmes ont été abordés par des dizaines de spécialistes dans des ateliers parallèles : les jeux et la santé, le numérique et l’éducation, les coulisses du monde du jeu, les villes intelligentes, l’internet des objets, etc.

BIG Festival https://www.bigfestival.com.br est le plus important festival indépendant en Amérique latine pour l’industrie du gaming. Il a rassemblé 36.000 visiteurs lors de sa dernière édition. Au sein de ce festival, BIG BUSINESS se veut un point de rencontre entre professionnels du secteur mais aussi des industries créatives au sens large (cinéma, audiovisuel, publicité, musique, etc…).

Stefano Missir di Lusignano
CEC Rio de Janeiro
Novembre 2019

 

 

Retour en haut back to top