Dans le cadre de sa politique de « débureaucratisation de l’Etat », le gouvernement Macri a récemment adopté une résolution en vue de réduire le nombre de produits qui requièrent une licence non automatique d’importation –considérée comme une entrave aux importations- à un moment où l’industrie se plaint du manque de compétitivité et où le déficit commercial nominal enregistré en novembre dernier est au plus bas. 
La nouvelle mesure concerne des intrants et des produits qui ne sont pas fabriqués dans le pays ou ceux qui reçoivent une autorisation d’importation sous 48 heures. 
Désormais, l’importation directe sera autorisée pour 314 produits qui se trouvaient sur le régime des licences non automatiques. Cette mesure s’inscrit dans le cadre du plan de déréglementation de l’économie, de réduction des démarches bureaucratiques et d’application des accords conclus avec les pays membres du Mercosur. 
La nouvelle nomenclature concernera des intrants tels qu’acier laminé, aluminium semi-fini, polypropylène, polystyrène, PVC, fils de coton, etc. Il a également été précisé que les droits de douane des importations existants ne seront pas modifiés et que la mesure vise à accélérer l’incorporation des matériaux en question, utilisés par certaines industries comme l’automobile, électroménager, machines dont agricoles, construction, emballages, jouets, etc.

Retour en haut back to top