Selon la Banque mondiale, l’Amérique latine connaîtra une sévère correction à la baisse de son PIB dans la foulée de la pandémie du coronavirus en 2020, estimée à 4,6 % pour l’ensemble de la région. Les grandes économies (Brésil, Mexique et Argentine) seront les plus impactées, tandis que certains autres pays d’Amérique du sud comme la Colombie, le Paraguay ou encore l’Uruguay s’en sortiront nettement mieux.

Une situation qui s’explique par la forte dépendance de continent sud-américain des exportations de matières premières vers la Chine qui a subi elle-même un sérieux recul de sa croissance en 2020. Le secteur touristique sera également très impacté dans toute la région. Les analystes de la banque mondiale estiment néanmoins que l’Amérique latine reprendra le chemin de la croissance en 2021.

La Banque mondiale prévoit une année 2020 marquée par un recul de 4,6 % du produit intérieur brut (PIB) dans les pays de l’Amérique latine et des Caraïbes.

 

Les économies paraguayenne, colombienne et Panaméenne seront les moins touchées de la région par la crise sanitaire et enregistreront respectivement un recul de 1,2 %, 2 % et 2 % en 2020. La récession devrait être plus marquée en Uruguay (-2,7 %), auChili (-3 %), en Bolivie (-3,4 %), au Pérou (-4,7 %), au Brésil (5 %) et enArgentine (5,2 %). Les analystes prévoient par ailleurs que le Mexique et l’Équateur paieront le plus lourd tribut au virus avec une chute de 6 % de leur PIB.  

La pandémie sera sans nul doute lourde de conséquences dans l’immédiat, mais la Banque mondiale souligne qu’une reprise économique devrait s’amorcer à compter de l’année prochaine, dans la mesure où le second semestre 2020 sera marqué par des ajustements budgétaires destinés à réactiver l’appareil productif.  

Les analystes ont également conclu que le PIB de la région (hors Venezuela) allait régresser de 4,6 % en 2020. Dans le même temps, les gouvernements devront toutefois prendre les mesures qui s’imposent pour soutenir les plus fragiles, éviter une crise financière et protéger l’emploi.

La pandémie de coronavirus provoque un choc majeur sur l’offre, tandis que la demande chinoise et des pays du G7 s’est effondrée, pénalisant les pays exportateurs de produits de base en Amérique du Sud ainsi que les pays exportateurs de produits manufacturés et de services en Amérique centrale et aux Caraïbes. Ces derniers assisteront par ailleurs à l’effondrement de l’un des piliers de leur économie, à savoir le tourisme.

Source :

https://www.larepublica.co/economia/pib-de-paraguay-panama-y-colombia-los-que-menos-caeran-en-la-region-por-covid-19-2990839

05/05/2020

Retour en haut back to top