Le nouveau président américain Joe Biden s’est engagé à agir dans l’immédiat et de manière ambitieuse en faveur du climat, une nouvelle qui a ravi l’industrie de l’hydrogène étant donné que le secteur se prépare à faire progresser la révolution des énergies propres et la justice environnementale dans le pays.

La stratégie nationale Build Back Better (à savoir « Reconstruire mieux ») de Joe Biden vise à générer les emplois nécessaires pour construire aujourd’hui une infrastructure à la fois moderne et durable et assurer un avenir énergétique propre et équitable.

Joe Biden devrait effectuer un investissement accéléré de près de 2000 milliards de dollars, avec un plan d’utilisation de ces ressources étalé sur la durée de son premier mandat. Une partie d’entre elles devrait être consacrée à l’innovation et à la réduction drastique du coût des technologies énergétiques propres essentielles, en ce compris l’hydrogène renouvelable.

Pour son premier jour en tant que président, Joe Biden a démarré sur les chapeaux de roue et a réintégré l’accord de Paris, le traité international dont Donald Trump s’était retiré en novembre 2020.

Joe Biden a déclaré qu’au cours de ses 100 premiers jours de mandat, il convoquerait un sommet international sur le climat pour impliquer directement les dirigeants des principaux pays émetteurs de gaz à effet de serre afin qu’ils rejoignent les États-Unis dans la prise d’engagements nationaux plus ambitieux, au-delà des engagements qu’ils ont déjà pris.

Sans surprise, l’industrie de l’hydrogène a accueilli les informations précédentes à bras ouverts car elle reconnait les occasions que de tels engagements pourraient représenter pour des entreprises émergentes ou récentes, pour la technologie ou encore pour des projets de recherche.

« C’est encourageant de voir apparaitre l’hydrogène et la pile à combustible au programme des énergies propres de Joe Biden et nous allons travailler dur afin d’assurer sa réalisation. », a déclaré le président de la Fuel Cell and Hydrogen Energy Association (FCHEA), Morry Markowitz, à H2 View lors d’une récente interview, alors qu’il débattait les enjeux de la présidence de Joe Biden pour l’industrie.

Formée il y a dix ans à la suite de la fusion entre le US Fuel Cell Council et la National hydrogen Association, FCHEA est l’association commerciale américaine à l’échelon national pour l’industrie de la pile à combustible et de l’hydrogène. Elle est implantée à Washington, D.C. qui est également le siège de la Maison Blanche.

En prévision de l’avenir, Morry Markowitz a expliqué : « La pile à combustible et les technologies de l’hydrogène bénéficient d’un soutien bipartite de la part de la Chambre des représentants et du Sénat. Nous sommes extrêmement enthousiastes à l’idée de continuer à développer les relations existantes avec nos partisans au sein du Congrès et de porter à la connaissance de nouveaux membres du Congrès et du gouvernement la longue liste d’avantages environnementaux et économiques qu’ils apportent à toute une série de marchés. »

« L’hydrogène et la pile à combustible peuvent jouer un rôle dans la décarbonation de nombreux secteurs de l’économie tels que le transport, l’énergie, le pétrole et le gaz, mais aussi de l’industrie, une affirmation partagée par bon nombre des parties prenantes. Notre industrie est très présente aux États-Unis avec de nombreux entrepôts et usines de fabrication, bureaux de vente et de services ainsi que des installations dans tout le pays. »

Un soutien bienvenu

Au cours de ces quatre dernières années et également pendant la pandémie, les acteurs de l’industrie de l’hydrogène et de la pile à combustible ont continué à travailler dur et à présent, grâce aux engagements de Joe Biden, leur travail peut progresser davantage.

Un rapport récent dressé par McKinsey and Company et intitulé Road Map to a US Hydrogen Economy a révélé que le secteur de l’hydrogène possède un potentiel incroyable pour renforcer l’économie américaine grâce à la création de possibilités d’investissement et d’emplois qualifiés dans le domaine de l’énergie. Ce rapport a également reçu le soutien de nombreux acteurs issus de l’industrie de l’hydrogène, qui sont ravis de voir un tel potentiel exploité.

Selon ce rapport, d’ici 2030, le secteur de l’hydrogène pourrait générer 700 000 emplois et des revenus allant jusqu’à 140 milliards de dollars. D’ici 2050, cette incidence économique pourrait augmenter davantage et engendrer la création de 3,4 millions d’emplois, des revenus de 750 milliards de dollars, une réduction des émissions de CO2 et de NOx, respectivement de 16 et 36%, et également représenter 14% de la demande énergétique américaine.

De plus, le rapport suggère également que d’ici 2030 l’industrie de la pile à combustible serait capable de vendre 1 200 000 véhicules à pile combustible, de créer 4300 stations à hydrogène et d’atteindre 8 milliards de dollars d’investissements annuels aux États-Unis.

« L’administration Biden semble reconnaitre le potentiel des investissements dans les technologies énergétiques propres, non seulement pour réduire l’empreinte écologique de notre pays, mais également pour renforcer notre économie et générer des emplois. C’est un endroit où l’hydrogène a fait ses preuves et a démontré sa capacité à exceller », a déclaré un Morry Markowitz très enthousiaste.

« À l’administration Biden s’ajoutent à présent des législateurs, des défenseurs de l’environnement et d’autres parties prenantes, aux États-Unis et dans le monde, qui reconnaissent le rôle essentiel que jouera l’hydrogène dans notre avenir sans carbone. »

« L’Europe, la Corée du Sud et d’autres territoires s’impliquent pleinement afin de faire prospérer l’économie de l’hydrogène. Nous sommes intiment convaincus que, dans les années à venir, l’hydrogène se positionnera sur le devant de la scène, parmi les courants dominants. », a ajouté Morry Markowitz.

Du changement pour un avenir plus vert

Alors qu’il est clair que les acteurs déjà impliqués dans l’économie de l’hydrogène saluent et continueront à saluer les efforts de Joe Biden, la FCHEA est persuadée que la façon dont le public perçoit l’hydrogène va changer en raison des politiques du président Biden et des mesures qu’il met en œuvre en faveur du changement climatique.

Morry Markowitz a expliqué à H2 View : « Aux quatre coins du monde, différents pays reconnaissent l’importance de l’hydrogène et mettent en place des stratégies nationales afin de gonfler leur économie de l’hydrogène grâce à des investissements de plusieurs milliards de dollars. De nos jours, les États-Unis risquent de se laisser distancer par ces autres grandes puissances économiques. »

« En tant que leader de l’innovation technologique et du développement industriel, les États-Unis doivent maintenir cette position de leader en s’engageant en faveur de l’hydrogène et de la technologie de pile à combustible. Ils dominent le marché des chariots et voitures à pile à combustible mais aussi des applications stationnaires de piles à combustible, leur conférant un avantage concurrentiel qui montrera la voie au reste du monde. »

« Le moment est idéal pour que l’administration Biden prenne les devants et consolide son assise afin d’assurer la croissance de l’économie de l’hydrogène ici dans notre pays, mais aussi de pouvoir exporter l’hydrogène partout dans le monde. »

(source H2 View)

Retour en haut back to top