Après 4 années consécutives de diminution dans la production de cuivre, le Chili renoue avec la récupération et atteint un chiffre de 5,83 millions de tonnes. Un record historique.

Le prix moyen du cuivre se monte en 2018 à 2,96 USD la livre, soit 5,8% de plus qu’en 2017. Le cours aurait pu être plus important, mais les craintes et les incertitudes liées au conflit économique entre les USA et la Chine ont mis un bémol à la hausse de cours de ce métal. Il semblerait que le début de cette année 2019 se poursuive avec la même tendance à la hausse, le cuivre ayant franchi à ce moment-là la barre des 3 USD.

Mais c’est surtout l’évolution du cours du molybdène qui se fait remarquer, avec une augmentation de 47% en 2018. Le cours annuel moyen s’élève ainsi à 11,9 USD la livre. Si l’on prend en considération l’augmentation déjà enregistrée en 2017, le cours du molybdène a connu une hausse de 86% au cours des 2 dernières années. Le cours du molybdène est passé de 4 USD en 2004 à 11,9USD la livre en 2018. Le cours moyen au cours de cette période est de 12,7 USD, avec 2 années record (en 2005 et 2007) au cours desquelles le molybdène a franchi la barre des 30 USD. La hausse enregistrée en 2018 s’explique par un ralentissement de l’offre, estimée à 10%, qui a également touché le Chili, mais dans une moindre mesure. Les prévisions pour les 2 années à venir montrent un équilibre entre l’offre et la demande et une stabilisation des prix autour de 11 USD.

L’or continue à afficher des cours stables depuis 2014, à une moyenne de 1.170 USD l’once. Le cours de l’argent, en revanche, a perdu 8% de la valeur de vente par rapport à 2017. Le prix moyen pour 2018 a été de 15,5% l’once, soit le niveau affiché en 2015.

Après avoir connu une diminution de son cours au cours des 4 années passées, le cours du cuivre s’est repris en 2018 et a clôturé l’année avec une production de 5,83 millions de tonnes, soit une hausse de 6% par rapport à 2017. Il s’agit là d’un record historique. Cette croissance est essentiellement due à la récupération dans la mine Escondida des niveaux de production antérieurs à la grève de 2017. Pour 2019, on s’attend à ce que le rythme de croissance de la production ralentisse un peu pour se situer à un peu moins de 2%.A l’instar de 2017, l’année 2018 peut être considérée comme une année positive pour l’industrie minière chilienne. Les exportations minières ont dépassé les 40 milliards USD, ce qui représente une augmentation de 8,7%. La répartition des exportations minières n’ pas connu de grands changements. Le cuivre arrive toujours en tête avec 91% des produits exportés. L’augmentation de la production de 6% et du prix du cuivre de 5,8% explique en grande partie la croissance des exportations de produits miniers. Les autres productions d’importance sont le fer et l’or (2% chacun), l’argent et le molybdène (environ1% chacun).
En termes de PIB, l’activité minière au augmenté de 5,2% l’année dernière, soit le secteur qui a le plus contribué à la relance du PIB national. Ce secteur a contribué l’année dernière à plus de 10%. De même, les recettes fiscales émanant du secteur minier représentent 6,4% du total des recettes fiscales 2018, alors qu’en 2017, elles ont atteint 4,6%. L’emploi dans le secteur connait également une augmentation, passant à une moyenne de 201.000 en 2017 à 206.000 emplois directs l’année dernière. Si on prend en considération le ratio de 2,55 emplois indirects pour 1 direct, on arrive ainsi à un chiffre  de quelques 526 millions de travailleurs dans le secteur, soit un taux de 8,6% de l’emploi total du pays.

www.consejominero.cl

L’AWEX organisera en avril 2020 un stand collectif à l’occasion du salon de référence international de l’industrie extractive au Chili, EXPOMIN 2020. Intéressé ? Info et inscription :  ICI

 

Retour en haut back to top