Parmi les pays de l'ASEAN, l'Indonésie constitue une destination de choix avec de nombreux atouts susceptibles d'attirer les investisseurs étrangers.  Alors que le pays est toujours en phase de développement, il affiche de fortes ambitions et pourrait tirer son épingle du jeu.  La Wallonie, de par sa technologie, son expertise et son savoir-faire, dispose d'incroyables opportunités sur place. 
Voici 10 bonnes raisons pour notre Région de s'aventurer sur le marché indonésien :
1) Tout d'abord, l'Indonésie fait figure de premier de la classe au sein de l'ASEAN en termes de PIB réel et fait office de pays de l'Asean le plus performant, elle y représente près de 40 % du PIB et le pays se hisse actuellement au rang de 16ème économie mondiale.

2) Ensuite, la position géographique stratégique du pays entre l'Asie et le Pacifique fait de l’Indonésie la plateforme économique incontournable du Sud-est asiatique dans l'optique d'une expansion des investissements vers le grand marché de l’ASEAN qui dispose d'un potentiel estimé à 1300 milliards d'euros et 630 millions de consommateurs.
 
3) De plus, l'Indonésie recense +/- 260 millions d'habitants, ce qui représente un marché énorme équivalant à plus de 40% de la totalité de la population d'Asie du Sud-est et qui place le pays au rang de 4ème le plus peuplé au monde.  Fort d'une telle population, le principal moteur de l'économie reste sa consommation privée domestique, le développement croissant de sa classe moyenne et le nombre de plus en plus important de personnes ayant accès à un revenu/habitant moyen ou élevé entraînant une augmentation de la demande interne.

4) Classée depuis 2012 dans la catégorie « Investment Grade » par deux des trois principales agences de notation et avec le lancement du « Masterplan 2011-2025 pour l’accélération du développement économique », prévoyant un investissement de 470 milliards de dollars d’ici 2025, l’Indonésie confirme ses ambitions : le gouvernement aspire à faire du pays l’une des dix premières économies mondiales d’ici une quinzaine d’années (multiplication par 6,5 du PIB, et par 5 du PIB/habitant).  Ce plan a pour ambition de développer 22 secteurs de pointe en Indonésie à l’horizon 2025. 

5) Le pays offre quantité de possibilités sur le plan économique avec d'énormes besoins en matière d'infrastructures.  À cet égard, le gouvernement du Président Joko WIDODO a entamé une profonde refonte du régime des subventions énergétiques, laquelle permettra de financer la rénovation des infrastructures existantes tout en favorisant la mise en place d'infrastructures récentes.

6) Alors que le pays affichait traditionnellement un fort protectionnisme, dès les premières heures de son mandat, le Président JOKOWI a insisté sur une redynamisation des investissements, de manière à rassurer les investisseurs étrangers.  Plusieurs mesures relatives à la mise en place d’un «paquet de stimulation économique» comprenant un nombre important de nouvelles mesures de réduction de la charge administrative devraient profiter aux exportateurs et investisseurs étrangers. 

7) Malgré la réputation d'atelier du monde traditionnellement affublée à l'Empire du Milieu, les coûts de main d'oeuvre en hausse poussent un nombre croissant d'investisseurs à s'intéresser aux manufactures d'Asie du Sud-Est.  Les entreprises wallonnes désireuses de proposer des produits de bonne qualité à des prix ultra compétitifs s'intéresseront donc dès à présent à l'importante main d'oeuvre bon marché disponible en Indonésie.

8) En matière agricole, un vaste programme d’amélioration de la production animale et d’autosuffisance en viande notamment de boeuf ayant été mis en place dès 2011, le secteur de l’élevage constitue un potentiel de développement important.  Il existe à cet égard une réelle demande en matière d’alimentation et de matériel pour le bétail (nutriments, vitamines, fourrage pour le bétail). 

9) Pour un pays de +/- 260 millions d’habitants, le secteur de l’économie verte reste très sous-développé en Indonésie, avec les biocarburants comme rare exception. Les opportunités d’affaires pour nos entreprises dans les services environnementaux ainsi que dans la construction durable et l’efficacité énergétique (greenbuilding) sont donc réelles. 

10) Le marché des produits pharmaceutiques des équipements médicaux, est actuellement toujours dominé à 80% par les importations et fait partie des secteurs ayant le mieux résisté à la crise financière mondiale.  Bien que la concurrence soit rude dans ce secteur, de belles opportunités existent pour nos entreprises compte tenu de leur expertise en la matière.
 
Forte de son attractivité ainsi que son savoir-faire de pointe dans des domaines divers tels que le domaine médical, la chimie, la biotechnologie, la gestion des déchets, le traitement des eaux, les énergies renouvelables, l’agroalimentaire, l'éducation et bien d’autres atouts encore, la Wallonie peut apporter énormément à l’Indonésie. 

Néanmoins, il n’est pas à négliger pour les entreprises wallonnes qui souhaitent exporter en Indonésie, que ce pays reste actuellement compliqué d’accès, notamment de par les barrières non-tarifaires, les lourdeurs administratives et le fait que l’anglais est peu répandu.
Il est à signaler que l’Indonésie est train de négocier un accord commercial de libre-échange avec l’Europe, qui pourrait dès lors ouvrir de nouvelles perspectives.

Retour en haut back to top