Liège n’en finit pas d’attirer des entreprises biotech ou médicales étrangères à la recherche d’un environnement favorable pour prospérer.

PDC Line Pharma, BCI Pharma, Miracor Medical, Mitral Technologies…En moins d’un an, Liège est devenue l’Eldorado des sociétés biotechnologiques et de technologies médicales étrangères. Elle a vu aussi bien arriver des biotechs françaises BCI Pharma (thérapies ciblés), PDC Line Pharma (immuno-oncologie) comme des medtechs à l’instar de l’américaine Mitral Technologies ou de l’autrichienne Miracor Médical qui développent des dispositifs pour la cardiologie interventionnelle.

Il faut aussi ajouter à ce joli panel Clarity Pharmaceuticals, une jeune société australienne spécialisée dans le secteur de la médecine nucléaire qui a décidé de s'installer à Liège dans le cadre d’un projet dédié aux maladies cardiovasculaires.

L’accompagnement de Clarity Pharmaceuticals par les services de l’Agence wallonne à l’exportation et aux investissement étrangers (Awex) a été déterminant. C’est en fait l’Awex qui avait présenté en 2014 à Clarity Pharmaceuticals les atouts de la Wallonie. Elle avait ensuite assuré le suivi du dossier afin de présenter et de mettre en contact une série de partenaires à l’instar de Biowin, le pôle de compétitivité santé de la Wallonie. C’est en analysant ces éléments que son fondateur Matt Harris avait décidé d’asseoir les activités de sa jeune société en Wallonie.   

Ces mouvements favorisent aussi la création de spins-offs au sein de l’Université de Liège tel que Vitricell par exemple qui a levé plus d’un million d'euros pour proposer des solutions innovantes afin de cryopréserver des cellules. Marc Foidart, directeur adjoint de Meusinvest (fonds public d’investissement liégeois) a déclaré pour le quotidien économique l’Echo, que la région accueille tous les deux mois une nouvelle entreprise biotech ou medtech. “Cela fait 5 à 7 entreprises par an sur les 5 dernières années. Les sciences de la santé deviennent progressivement le secteur le plus important dans les investissements de Meusinvest”

Liège compte pour l’instant 72 sociétés actives dans les sciences de la vie qui créent plus d'une centaine de nouveaux emplois par an. Ce mouvement n’est pas prêt de s’arrêter et avec la vente croissante de leurs produits ces entreprises ont, en dix ans, plus que doublé leur chiffre d’affaires. 

Liège compte pour l’instant 72 sociétés actives dans les sciences de la vie qui créent plus d'une centaine de nouveaux emplois par an.

Plusieurs sociétés renommées comme Mithra, Eurogentec ou Kitozyme, qui exportent très bien leurs produits à l’international, émergent comme des acteurs incontournables de l’effervescence liégeoise. Née en 1999 comme une spin-off de l’Université de Liège, Mithra s'est spécialisée dans les produits de la santé féminine et a pu se multinationaliser au fil des années. 

Avec l’aide de l’Awex elle a signé des contrats de distribution dans une quarantaine de pays dont les Etats-Unis, Japon, Canada, Chili, Chine, Canada, Australie en passant par l’Europe de l’Est en Albanie ou en Bulgarie. Elle a ainsi préparé sa transformation en société multinationale avec la création de filiales en France, au  Brésil, en Allemagne, aux Pays-Bas et au Luxembourg. Pour réaliser ses ambitions Mithra a aussi reçu de la part de l'Awex des incitants financiers et a été accompagnée dans l’implantation physique de ses filiales.

Eurogentec active dans la bio-production a quant à elle reçu le prix Wallonie à l’Exportation “Europe”. Ce concours bisannuel récompense des exportateurs dynamiques qui ont contribué à la promotion de la qualité et du savoir-faire wallon à l’étranger. La société a investi récemment 40 millions d’euros avec à la clé la création de 40 emplois à Liège.  

Dans le viviers des “pépites” liégeoises, Kitozyme, également une spin-off de l’Uliège qui traite des ingrédients végétaux pour développer des produits de santé, connaît une croissance exponentielle. Ici encore l’Awex a détecté le potentiel de Kitozyme et a accordé des subventions pour aider la société à prospecter de nouveaux marchés et notamment hors UE .

Le chitosane (une molécule biodégradable synthétisé à partir de champignons), produit par Kitozyme et utilisé principalement pour le contrôle du poids ou la santé digestive, fait des merveilles dans l'oenologie. Le succès est devenu international, en collaboration avec le groupe Lallemand (leader dans la production et la distribution  de vins), les produits de Kitozyme sont exportés dans de grands pays viticoles : Italie, Espagne, France, Chili, Etats-Unis, Australie, Afrique du Sud. 

Physiol, lauréat du Grand Prix Wallonie à l’Exportation qui est active dans l’ophtalmologie, a entamé un développement à l’international. Elle a d’ailleurs acquis en septembre dernier une participation majoritaire chez Optikon une société italienne.

Crée en 2003, Diagenode qui fabrique des kits de diagnostic pour détecter des maladies virales, a connu une véritable percée sur le marché de l'épigénétique et occupe même les sommets mondiaux dans cette niche. Elle a connu un véritable essor et depuis 2008 elle a augmenté son chiffre d’affaires de 20 à 25% et a triplé les effectifs belges. L’Awex a pu l’assister dans la prospection de nouveaux marchés hors de l’Union européenne.

Liège est bel et bien devenue une passerelle à l’internationalisation de ces sociétés sans compter qu’elle devient attractive pour d’autres entreprises qui développent des compétences dans les domaines de  la cardiologie, des neurosciences, des maladies inflammatoires….   

Une autre série de jeunes pousses sont en passe de compléter cet écosystème à l’instar d’Artialis (spin-off de l’ULg), qui a un potentiel énorme dans la santé articulaire, ou Dim3, spécialisée dans la médecine connectée et encore Kiomed, développant un gel contre l’arthrose. 

 

Les nombreuses aides et supports  de l’Awex ont ici encore une fois apporté une plus value aux diverses actions entreprises par ces sociétés actives dans des créneaux porteurs.

 

EN SAVOIR PLUS...
Retour en haut back to top