YOKOSO ! « Bienvenue au Japon ». L’Agence wallonne à l'Exportation et aux investissements étrangers (AWEX) et Wallonie-Bruxelles International (WBI) organisent une mission économique, culturelle et scientifique conjointe au Japon à l’occasion du premier concert donné par l’orchestre philharmonique royal de Liège dans l’archipel. La mission est aussi l’occasion de mettre en lumière les partenariats et investissements qui lient le pays à la Wallonie. Automobile, pharma, agroalimentaire, audiovisuel, contrairement aux apparences, les enjeux pour les entreprises japonaises et wallonnes sont bien plus liés qu’il n’y parait.

Que ce soit dans les aéroports japonais, les brochures touristiques ou dans différentes publicités, le mot « Yokoso » est présent partout afin d’accueillir chaleureusement le visiteur étranger ou japonais pour lui faire comprendre qu’il est le bienvenu. Une formule à laquelle les entreprises wallonnes sont habituées et qu’elles devraient avoir le plaisir d’entendre encore longtemps.

 

Wallonie_Japon_Pascale_Delcominette_juin_2019

 

Des économies complémentaires

« Entreprises wallonnes », oui, vous avez bien lu. Deuxième marché asiatique de la Wallonie, après la Chine, le Pays du Soleil Levant dispose d’une économie résolument tournée vers l’étranger. La Belgique et le Japon ont d'ailleurs récemment fêté leur 150 ans de relations diplomatiques. Quand on sait que le Japon domine les secteurs de la robotique, des biotechnologies, des nanotechnologies et des énergies renouvelables, et que le pays est toujours le 3e producteur mondial d’automobiles, on comprend rapidement que nos entreprises ont du savoir-faire et de l’expertise à proposer, bien au-delà du couple traditionnel (et lucratif) « bière-chocolat ».

A la recherche constante de partenaires les entreprises wallonnes s’exportent plutôt bien dans l’archipel nippon. Pour preuve, l’AWEX a constaté une hausse de des exportations wallonnes vers le Japon de 16,7% en 2018, pour un montant total de 284 millions d’EUR.

 

Médaille d’or de l’investissement le plus important en Wallonie

L’inverse est vrai également. L’ouverture de l’économie wallonne aux partenariats et aux investissements étrangers permet de jeter des ponts au-delà des continents. Saviez-vous qu’en 2017, le Japon était le plus gros investisseur étranger en Wallonie ? Cette année-là, l'industriel Astellas Pharma avait racheté pour 800 millions d’EUR la biotech carolo Ogeda. Actuellement, les entreprises japonaises injectent annuellement dans le tissu industriel wallon 100 millions d’EUR en moyenne, contribuant au maintien et au développement de 6 000 emplois dans la région.

Que ce soit sous forme de prise de participations partielles ou entières, ces investissements sont appelés à augmenter puisque certains acteurs nippons continuent sur leur lancée en 2019 : les entreprises AGC Glass (chambres anéchoïques), Kaneka (Extention des salles de production Eurogentec), Takeda Pharmaceuticals (Baxalta), Shibuya Kogyo et Itochu (Promethera) et Kuraray (Chemviron).

Retournons au Japon. Quels que soient les résultats de la mission économique wallonne pour les entreprises ayant fait le déplacement, les contacts établis contribueront à faire connaître le savoir-faire wallon dans l’archipel nippon et jeter de nouveaux ponts. Une belle occasion pour des entrepreneurs ou investisseurs japonais d’apprendre la signification du mot « bonjour » ?

TTIP, CETA et… JEFTA !

Pour ceux qui suivent l’actualité économique internationale, il n’est pas toujours évident de s’y retrouver dans la forêt des traités internationaux. Aviez-vous entendu parler du JEFTA (Japan-EU Free Trade Agreement) ?

Ce traité de libre-échange entre l'Union européenne et le Japon est récemment entré en vigueur en février 2019. Il entérine la création d’une vaste zone de libre-échange englobant 635 millions d'habitants et représentant 30% du PIB mondial.

Cet accord prévoit la suppression progressive des droits de douanes sur la quasi-totalité des produits échangés entre les deux espaces économiques, ainsi que la levée d'obstacles non tarifaires au commerce. Ainsi, l'UE va supprimer ses droits de douane sur les importations de voitures japonaises (actuellement taxées à 10%) et le Japon va s'aligner sur les normes internationales dans le domaine de l'automobile et de la pharmacie.

Les exportations wallonnes bénéficieront de la levée des droits de douanes sur de nombreux produits agroalimentaires tels que la bière et le chocolat. D'autres opportunités s'ouvrent bien entendu à nos entreprises.

L'enjeu du JEFTA est surtout politique et stratégique pour les deux puissances qui en attendent notamment des retombées en matière de coopération économique et pourraient peser conjointement sur la détermination des normes internationales.

Fiche-Pays

Plus de success stories, plus d'infos, les points de contact, la documentation, le cadre juridique, les indicateurs politiques... Bref, tout l'information disponible à propos du marché japonais s'y trouve !

Vers la fiche
Retour en haut back to top