Du 12 au 15 février dernier, 22 entreprises wallonnes ont participé en Allemagne au plus grand salon européen de produits agroalimentaires certifiés BIO, le BIOFACH à Nuremberg.

Incontournable dans son secteur, BioFach constitue une occasion pour les entreprises exportatrices actives dans la production alimentaire bio de rencontrer des partenaires et acheteurs du monde entier. Nous avons rencontré Arnaud de Beukelaer, administrateur délégué de la société Flavence, tout juste revenu de BioFach avec des nouvelles prometteuses.

Vous avez dit salon « bio » ? Loin des images d’Epinal présentant des maraîchers et des artisans locaux vendant leur production locale au chaland, BIOFACH vise à véhiculer une vision plus large du BIO avec une volonté affichée de rendre l’alimentation bio accessible à tous les consommateurs, à (très) grande échelle. Une échelle que les sociétés wallonnes spécialisées dans la production biologique de produits alimentaires (bières, chocolats, biscuits, café, lait et nourriture infantile, moutarde et sauces, fruits secs, produits à base pomme de terre, sirop detox et même de la sève de bouleau) n’ont pas eu peur de gravir pour venir tutoyer les géants allemands, français ou américains du secteur.

Parmi celles-ci, Flavence (Seneffe), représentée notamment par son administrateur délégué, spécialisée dans la création et la fabrication d’arômes naturels destinés aux artisans et industriels du secteur agroalimentaire.

Rencontre avec ce fabricant d’ingrédients alimentaires.

 

Bonjour Mr. de Beukelaer. Tout d’abord, pourriez-vous nous présenter l’entreprise Flavence et ce qui fait sa spécificité dans le secteur de l’agro alimentation ?

Arnaud de Beukelaer : Alors Flavence, c’est une PME de plus de 20 ans spécialisée dans le développement d’arômes alimentaires. Nous développons principalement des arômes naturels et depuis 8 mois des arômes certifiés bio. Notre spécificité est notre volonté de créer et de produire des arômes de haute qualité grâce à un choix minutieux des matières premières aromatiques naturelles ou certifiés bio.

Vous avez participé pour la première fois au salon BIOFACH. Le bio constitue-t-il, de votre point de vue, une nouvelle voie pour votre développement futur ou seulement un marché de niche ?

AdB :  S’il y a bien une tendance que je peux vous confirmer après 20 ans d’expérience, c’est l’évolution des attentes de mes clients et de leurs publics pour les produits naturels et biologiques. Nous comptons parmi nos clients des chocolatiers, des glaciers, des confiseurs… Au-delà du souhait de leurs clients respectifs de consommer des produits d’origine naturelle et non plus synthétique, nos clients se posent la question du label bio.

En 2018, une nouvelle règlementation européenne (Reg. UE 848/2018) a vu le jour et modifie considérablement les possibilités d’utilisation d’arômes dans les produits bio d’une part, mais aussi d’autre part, la définition même d’un arôme biologique. La nouvelle définition de ce qu’est un arôme bio étant totalement logique et cohérente, Flavence s’est lancée dans l’aventure du bio !

Par conséquent, un certain nombre d’opérateurs de l’agroalimentaire se voient contraints d’adapter leurs recettes pour le 1er janvier 2021 au plus tard.  Depuis plusieurs mois, Flavence a donc mis toute son énergie dans la création de formulations d’arômes bio et bio-compatibles déjà conformes à la nouvelle règlementation.

Tout naturellement, Flavence a considéré qu’une première présence sur le BIOFACH est une opportunité à ne pas rater et a fait appel à l’Awex pour participer à sa collectivité afin de promouvoir sa gamme d’arômes bio et surtout, d’aider les fabricants agroalimentaires bio à se conformer à la nouvelle règlementation tout en maintenant, voire augmentant, la qualité de leurs produits.

Arnaud de Beukelaer, CEO de Flavence

"C’était une expérience très valorisante car elle a démontré la pertinence de notre démarche concernant le "bio", c’est déjà une petite reconnaissance en soi."

Nous avons évoqué la taille et le nombre d’acteurs actifs dans le bio à l’échelle parfois industrielle. Comment vous différenciez-vous en tant que PME ?

AdB : Il faut savoir que dans notre secteur 75% du secteur mondial est aux mains des 15 plus grandes sociétés aromatiques. Dans ce contexte, nous nous distinguons grâce à la qualité de nos arômes et une écoute permanente du client permanentes qui nous permet d’être ultra réactifs et flexibles, à la différence des grands groupes. Cet avantage intéresse à la fois artisans, petites, moyennes et grandes entreprises au niveau de la recherche et du développement. Flavence est à même de leur proposer des arômes développés sur mesure et exactement adaptés à leur besoin.

Votre participation au salon a-t-elle répondu à vos attentes ? Qu’est-ce qui vous a le plus marqué ?

AdB : Le salon s’est déroulé dans un contexte particulier. La crise du coronavirus a eu un impact négatif sur la fréquentation du salon. Cependant, le BIOFACH a dépassé toutes nos espérances. En effet, nous devons conclure que nous étions au bon endroit au bon moment étant donné la très grande quantité de demandes particulièrement ciblées et précises des personnes que nous avons rencontrées sur place (tant auprès des clients existants qu’auprès de nombreux nouveaux prospects, provenant de toute l’Union européenne). En 20 ans de présence sur les salons, c’est la première fois que nous faisons face à un tel intérêt !

C’est une expérience très valorisante car elle démontre la pertinence de notre démarche concernant le bio, c’est déjà une petite reconnaissance en soi.

Après, vous devez savoir qu’entre le premier contact, l’envoi d’échantillons, la production puis la mise sur le marché des produits finis par nos clients, il peut se passer de 6 mois à 1 an. Nous verrons donc comment les leads établis se concrétiseront dans le temps.

Le salon BIOFACH

 

Pour donner une idée d’échelle, BIOFACH c’est près de 3000 sociétés exposantes issues du monde entier et plus de 50 000 visiteurs B2B (dont notamment 65% d’UE, 11% d’Asie ET 7% des USA). Vous pourrez également y trouver de nombreux intervenants amont comme des fournisseurs d'ingrédients, de matières premières ou d'emballages.

BIOFACH, c’est un salon professionnel international dédié à l'alimentation biologique où se rencontrent chaque année :

-          Les exposants que sont les transformateurs et industriels agro-alimentaires de produits biologiques, ainsi que les organismes certificateurs

-          Les visiteurs que sont les distributeurs, les responsables achats de magasins bio, les associations et les instances politiques.

Si le salon confirme sa position de leader en Europe et vraisemblablement dans le monde, son hégémonie est de plus en plus disputée, notamment eu Europe avec d’importants salons dédiés au bio comme NatExpo (Paris et Lyon)… salons auxquels l’AWEX participera également.

 

Quels sont les réseaux de distribution « bio » en Europe ?

Selon BioWallonie, l'APAQ-W et la Fevia, les circuits de distribution sont plus ou moins diversifiés et structurés en fonction des pays de l’UE. C’est en France, Allemagne, Pays-Bas, Belgique, Italie et République Tchèque que la diversification est la plus marquée. En Autriche, Danemark, Suède, Luxembourg et Royaume-Uni, c’est la Grande Distribution qui domine largement alors qu’au Portugal et en Espagne ce sont les magasins spécialisés qui constituent le canal le plus répandu pour le commerce des produits bio.

Vers le site de l'APAQ-W
Retour en haut back to top