L’AWEX a accompagné du 28 au 30 janvier 2020 au Louvre à Paris, huit sociétés wallonnes au SITEM, le plus grand rendez-vous muséal européen. Un rendez-vous incontournable pour présenter les savoirs-faire techniques et artistiques wallons aux musées et acteurs touristiques et culturels du monde entier.

Lové à quelques centaines de mètres du musée du Louvre à Paris, le SITEM est le plus grand salon muséal européen réunissant les acteurs économiques, touristiques et culturels contribuant au fonctionnement du Musée avec un grand M, c'est-à-dire l'institution en tant que telle.

Que ce soit pour son fonctionnement, sa structure, sa scénographie, sa logistique, son entretien ou encore son accueil du public… le musée tel que nous le connaissons fait appel à une multitude de métiers et de spécialités pour exister.

Travailleurs de l’ombre ou sous les feux des projecteurs, si vous avez pu arpenter de prestigieux musées comme par exemple le Centre Pompidou, le Louvre, le MoMa ou encore la National Gallery…, vous avez sûrement déjà pu admirer ou interagir directement ou indirectement avec le travail de sociétés spécialisées : systèmes de sécurité, scénographies, mapping vidéo, VR, matériel interactif... ils sont partout. Et saviez-vous que nombre d'entre elles sont peut-être wallonnes ?

BEA Systems, BHS Promotion, Codine, Dirty Monitor, Dogstudio, Kascen, Memovie et SF Expo, autant d'acteurs habitués à accompagner les musées et sites touristiques du monde entier pour la réalisation de leurs expositions, de leurs scénographies, la récolte et le traitement d’informations, de travail de mémoire ou encore pour assurer la sécurité de leurs collections. Ces sociétés se sont données rendez-vous sur un pavillon wallon organisé par l'AWEX, l'Union Wallonne des Entreprises, le Centre Wallonie-Bruxelles à Paris, la Délégation générale Wallonie-Bruxelles en France, Musées et Société en Wallonie, et Wallonie-Belgique Tourisme.

Le but de leur présence au SITEM ? Tâter le marché, présenter de nouvelles technologies et, bien entendu, rencontrer de nouveaux acteurs culturels, touristiques et du divertissement pour échanger sur de futurs projets. "Dans ce milieu, aucun lieu n'est identique. Il est donc difficile de proposer des solutions clé-sur-porte à distance, c'est pourquoi la présence au salon est importante, nous explique Arnaud Demeulemeester, de la société Dirty Monitor. Les gens qui viennent ici recherchent des idées et aiment échanger avec les exposants pour faire émerger de nouveaux projets, projets auxquels ils ne pensaient parfois même pas avant d'entrer dans le hall du salon."

 

Meeting, présentations, conférences,workshops... Rythme de travail intense pour la délégation wallonne







De la technique à l'artistique, un secteur qui mobilise tous les métiers

Ce qui frappe en parcourant les allées du salon, c’est la frontière de plus en plus ténue entre les secteurs artistique, numérique et plus technique. Même pour les entreprises proposant des équipements traditionnels comme des barrières pour files, des vitrines d’exposition ou des systèmes d’éclairages, l’heure est à la numérisation des produits et services. « Aujourd’hui, la vraie plus-value de nos systèmes antivol, explique Pierre Dumont de Codine, ce n’est plus seulement nos techniques déjà bien éprouvées, mais bien sur l’intégration de liaisons informatiques directes avec les services de sécurité pouvant être avertis en temps réel d’un problème, de son degré d’importance… le tout devant être intuitif et facile à utiliser par n’importe quel agent. C’est ce type d’innovation qui permet de rester incontournable sur les marchés ». C'est ce que Pierre Dumont propose justement au public sur son stand... de simuler le vol d'un diamant de la Tour de Londres, rien que ça.

Plusieurs entreprises multimedias, comme MeMovie sont là "pour tâter un marché qui ne constitue a priori pas leur coeur de métier, nous explique Olivier Gaillard de MeMovie. Pour d'autres déjà bien présentes dans ce secteur, comme dogstudio, "l'ambition est de faire bouger les codes et séduire d'avantage de musées européens, explique Léonie Maingret de dogstudio. Nos compétences techniques et artistiques peuvent séduire les musées et sites culturels en recherche d’innovations destinées à présenter des collections ou expositions à un public de plus en plus ‘connecté’ et en recherche de nouvelles « expériences immersives »".

 Un constat confirmé par Yves Amand de Kascen, pour qui "il faut désormais proposer au public d’activer ses 5 sens, voire de le faire devenir partie intégrante de l’exposition, devenir une sorte d’acteur. Et d'ajouter : C'est notre capacité à répondre aux attentes des musées et à mobiliser un panel variés d'experts techniques et artistiques pour chaque projet qui nous permet de rester un partenaire innovant et reconnu auprès des institutions culturelles."

L’édition 2020 du SITEM s'est terminée le 30 janvier, avec, comme événement de clôture, une conférence donnée au « Carrousel du Louvre » sur la « Wallonie et ses Musées » par MSW (Musée et Société en Wallonie).

 

 






 

Découvrez les entreprises présentées par l'AWEX au SITEM 2020:

 

Retour en haut back to top