Huit des dix premiers secteurs d’exportation wallons, lesquels comptent pour 70% de notre commerce extérieur, ont inscrit des résultats en hausse en 2019. Cela traduit essentiellement que les indices relatifs à la production industrielle des entreprises wallonnes étaient toujours bien orientés jusqu’à fin 2019 dans la plupart des filières sectorielles.

Parmi le top 10 de l’export wallon, les ventes des produits des industries chimiques et pharmaceutiques maintiennent un taux de croissance très élevé sur les marchés étrangers au en 2019 (+23,2%). Cette augmentation leur permet de facilement consolider leur place de premier secteur d’exportation (39,7% du total) en Wallonie. Cela exprime surtout l’expansion spectaculaire de 28,7% des livraisons de produits pharmaceutiques sur les marchés mondiaux qui absorbent 82% des ventes extérieures de produits chimiques et 33% du total wallon.

En 2019, il faut aussi pointer l’excellente prestation des exportations de matériel de transport (+47,7%) et d’ouvrages en pierre, ciment, céramique et verre qui enregistrent des progressions considérables (+55,4%). Pour cette dernière filière généralement associée aux matériaux de construction, cette bonne performance lui permet de réintégrer le top 10 des secteurs d’exportations de la Wallonie après plusieurs années difficiles.

Sans atteindre un rythme de croissance d’une telle ampleur, les ventes d’instruments d’optique et de précision (+13,2%), de produits agroalimentaires (+12,8%) et de matières plastiques (+9,6%) se développent très positivement sur les marchés étrangers en 2019. Ces branches sectorielles occupent les quatrième, sixième et septième places dans le classement de nos plus importants secteurs d’exportation.

Par contre, il faut relever que les exportations de métaux communs et d’ouvrages en métaux et de machines et équipements électriques et électroniques, qui sont nos deuxième et troisième secteurs d’exportation, sont à contre-courant de la tendance générale à la hausse en s’affichant respectivement en baisse de 7,5% et de 7,0% sur les marchés étrangers en 2019. En ce qui concerne les métaux communs et ouvrages en métaux, cela met fin à deux années de forte croissance pour le secteur sidérurgique wallon, lequel avait profité du dynamisme de la consommation d’acier dans les principaux secteurs utilisateurs, notamment le bâtiment et la construction mécanique.

Parmi les autres branches sectorielles, nous observons en 2019 une faible progression des exportations de produits du règne végétal (+3,6%) et des produits minéraux (+0,2%), tandis que les ventes extérieures de matières textiles et vêtements (-1,5%), de bois et ouvrages en bois (-2,5%), d’animaux vivants et de produits du règne animal (-3,6%) et de pâtes de bois, papiers et cartons (-16,2%) s’inscrivent en recul.         

Retour en haut back to top