Le système de santé au Royaume-Uni

Comment devenir fournisseur au NHS

Les bureaux AWEX de Londres et Birmingham ont réalisé une étude très complète et pratique sur le National Health Service. Elle décrit sa structure et son plan 2019-2030, puis explique en détails les différentes façons d’en devenir un fournisseur.

Cette étude peut être obtenue sur demande auprès du service géographique de l’AWEX Bruxelles : f.gondry@awex.be

Industries créatives

 
Sous l’impulsion du gouvernement et de différents organismes représentant les industries créatives, l’initiative Creative Nation a été lancée en 2014 avec la création du Creative Industries Council et l’élaboration d’un plan d’action visant à atteindre le potentiel maximum du secteur d’ici à 2020. Si cette initiative concerne principalement les sociétés britanniques, l’aspect international n’est pas en reste : UK Trade & Investment est en charge du développement international, avec également un plan d’action et, par conséquent, une plus grande ouverture aux partenariats internationaux.
 
Au total, l'industrie créative du Royaume-Uni a une valeur ajoutée de 71,4 milliards de livres pour l'économie du pays. La musique, par exemple génère des profits de 3,5 milliards de livres par année et plus de 100 000 emplois. La valeur du secteur a augmenté de 15.8% entre 2008 et 2012 (contre 5.4% pour l’économie britannique en général). La valeur totale des services exportés par l’industrie créative s’élevait à pas moins de 15 milliards de livres en 2011, représentant 8% des exportations de services du pays.

Agro-alimentaire

Depuis quelques années déjà, nous avons observé une explosion de la diversité des produits disponibles dans le commerce, que ce soit les supermarchés ou la pléthore de petites épiceries spécialisées qui ne cessent d’apparaître aux quatre coins de Londres. Si cette évolution concerne principalement la capitale et les grandes villes, le reste du pays est également concerné, mais à un rythme moins effréné. La tendance est donc aux produits internationaux, le consommateur étant de plus en plus soucieux de la qualité et la provenance des ingrédients, et surtout toujours à la recherche de saveurs nouvelles.

Si certains produits belges ont toujours joui d’une excellente réputation, le moment semble plus que jamais opportun pour nos exportateurs wallons de s’attaquer au marché britannique, en particulier pour un de nos fers de lance : la bière. Depuis quelques années, un vent nouveau appelé craft beer et venu des USA souffle sur la scène brassicole mondiale. Le UK, qui reste l’une des principales nations brassicoles et dont les bières traditionnelles (pale ale, IPA, porter, etc.) forment la colonne vertébrale du craft beer movement, a vu une explosion du nombre de brasseries et micro-brasseries en quelques années. Rien qu’à Londres, on compte 5 fois plus de brasseries qu’il y a 10 ans. Et depuis 2014, cette scène qui était à la base plutôt prisée des spécialistes et amateurs éclairés s’est vue propulsée dans tous les rayons de supermarchés : le consommateur est beaucoup plus au fait des différents types de bières. La conséquence directe est un éveil du consommateur aux différents types de bières du monde entier et un regain d’intérêt pour, entre autres, les bières traditionnelles belges, qui se voient même revisitées à la sauce craft beer – par exemple, le style Saison, typique de la Wallonie et principalement du Hainaut, est présent dans la gamme de la plupart de ces nouveaux brasseurs, dans une version modernisée et plus aventureuse. Aussi les vraies bières belges sont-elles maintenant considérées comme des références en la matière et omniprésente dans les nombreux détaillants spécialisés en bière qui continuent d’apparaître.

Au niveau business, on constate la même tendance dans les foires et salons commerciaux. Par exemple, la London Wine Fair comprend maintenant toute une section dédiée à la bière, Brewhouse. Imbibe, l’International Food Exhibition et la Specialty Fine Food Fair accueillent aussi de plus en plus de brasseurs.  

Environnement et énergies renouvelables

L’environnement et les énergies renouvelables

Axes principaux de la stratégie énergétique :

·         réduction des émissions de CO2 de 80% d’ici 2050 par rapport au niveau de 1990.

·         développement des énergies renouvelables (objectif : 15% de la production électrique d’ici 2020).

·         opportunités dans le secteur des énergies marémotrices, la production d’énergie issue du traitement des déchets, l’énergie photovoltaïque, le nucléaire (démantèlement du parc existant et construction de nouvelles centrales).

Retour en haut back to top