Indicateurs politiques

Le Président actuel de la Biélorussie est Aleksandr Loukachenko, il a été élu et réélu 5 fois depuis sa prise de pouvoir en 1994. Des élections doivent avoir lieu en août 2020 auxquelles le Président Loukachenko prend part et devrait se faire réélire pour un 6ème mandat consécutif. Le Premier Ministre est Siarhieï/Sergueï Roumas depuis 2018.

Lors des dernières élections législatives, aucun parti réputé « d’opposition » n’a remporté de siège, ce qui assure une assise et une opportunité d’action pour le pouvoir en place mais pose de sérieuses questions sur la représentativité et le système électoral biélorusse.

Le pays entretient avec la Russie des relations très étroites et a même avec ce pays une « Union de la Russie et de la Biélorussie » (1997) qui vise à la création d’un État fédéral entre ses deux membres. Bien que l’aboutissement d’un tel projet soit encore loin, il montre le lien très fort qui unit les deux pays bien que la Biélorussie cherche d’autres partenaires de dialogues tels que la Chine ou l’Union Européenne.

Enfin, que cela soit sur le plan politique ou sociétal, la Biélorussie est un pays stable, les conflits y sont rares et les populations russophones et biélorusses y vivent en harmonie car les deux langues ont un statut équivalent bien que le russe ait souvent le statu de lingua franca dans le pays.
Néanmoins, avant tous voyage dans le pays, visitez le site des affaires étrangères et lisez leurs conseils concernant le pays (disponible à l’adresse suivante https://diplomatie.belgium.be/fr/Services/voyager_a_letranger/conseils_par_destination/belarus).

 

Classement Transparency international :

Chaque année, l’association Transparency International publie un classement sur la corruption dans le monde et pour l’année 2019, la Biélorussie se classe 66ème sur 180 pays avec un score de 45/100 (Belgique est 17ème et obtient un score général de 75/100).

Au regard de l’évolution de la Biélorussie dans le classement de l’organisation, on ne peut que noter la belle évolution du pays qui en l’espace de 5 années, a augmenté son score de 32 à 45, soit une progression de 13 points. Cela marque l’amélioration de la situation en Biélorussie bien que la corruption ne soit pas éradiquée pour autant.

Retour en haut back to top