Croissance économique

L'économie cubaine centralisée par l'État dépend principalement du tourisme, du nickel et des exportations de soins de santé pour les entrées de devises étrangères. Le choc inflationniste et l’essor du  marché noir qui ont suivi la réforme monétaire de 2021 obligent à de nouveaux ajustements. La pénétration croissante d'Internet contribue à l'augmentation des demandes de libéralisation économique.
Le gouvernement devrait continuer à introduire des mesures fragmentaires de libéralisation au cours des années à venir. La transformation d'une économie planifiée en une économie mixte ne devrait pas se faire dans des délais rapides. Les retombées économiques de la pandémie et la nécessité d'amortir l'impact de l'ajustement monétaire signifient que certaines mesures seront réduites tandis que d'autres réformes seront mises en œuvre. Par exemple, en février 2021, le gouvernement a partiellement libéralisé le marché du travail pour permettre l'emploi dans le secteur privé dans près de 2 000 professions (réservant 124 des activités les plus stratégiques à la participation de l'État) et en août 2021, il a légalisé la création de micro, petites et moyennes entreprises (MPME), avec effet immédiat. Une banque a  aussi été créée en décembre 2021 avec pour mission de fournir des microcrédits aux MPME naissantes.
Malgré ces mesures, l'État aura du mal à réduire son rôle dans certains domaines, notamment la distribution fortement subventionnée de rations alimentaires, ainsi que le contrôle des prix des biens et services de base pour contenir l'impact sur l'inflation.
À court terme, le gouvernement cherchera à améliorer les fournitures d'intrants et les facilités de crédit dans le secteur de l'agriculture afin de réduire la dépendance aux importations alimentaires, même si les prix bas des quotas distribués par le système alimentaire de l'État resteront un obstacle. Le secteur privé continuera à se développer à partir d'une base plutôt faible. Au fur et à mesure qu'il le fera, la pression pour éliminer les goulets d'étranglement institutionnels et réglementaires devrait augmenter, ce qui conduira à de nouvelles réformes pour permettre aux entreprises privées et aux coopératives d'importer et d'exporter en dehors du monopole de l'État.

Source : Cuba One-click report September 2022 – www.eiu.com

Echanges commerciaux avec la Wallonie(2020)

Exportations de la Wallonie vers Cuba
CUBA occupe le 78ième rang dans le classement mondial des clients de la Wallonie et notre 11ième client dans le classement des pays des Amériques.
En 2020, nos exportations se sont élevées à 11,85 millions EUR, soit 0,03% du total wallon exporté. Celles de la Belgique à 33,3 millions EUR.

Variations de l’export depuis 2017

Variations des exportations (%)

Wallonie

Belgique

2017/2016 

+40,1

+52,1

2018/2017 

+13,0

+4,7

2019/2018 

-29,6

-27,2

2020/2019

+12,1

-15,8

La part de la Wallonie dans les exportations belges vers Cuba s’élève à 35,6%.
Importations de la Wallonie depuis Cuba. Cuba se situe au 175ième rang dans le classement mondial des fournisseurs de la Wallonie et notre 28ième fournisseur dans le classement des pays des Amériques.  En 2020, nos importations ont été nulles ; celles de la Belgique s’élèvent à 33,1 millions EUR.
Variations de l’import depuis 2017 (%)

Variations des importations (%)

Wallonie

Belgique

2017/2016 

-59,5

-4,4

2018/2017 

-45,0

-26,9

2019/2018 

-100,0

-53,8

2020/2019

0

+336,6

La balance commerciale est favorable pour la Wallonie (+11,85millions EUR).

 

Retour en haut back to top