Situation économique

Alors que 2020 démarrait, l’économie danoise montrait un rythme relativement dynamique et de solides bases. Le principal moteur de l’économie était la hausse de la consommation privée, grâce à l’augmentation des salaires réels et à la baisse continue du chômage (4,8% en 2019). Parallèlement, le pays présentait une situation comptable solide, avec un surplus budgétaire de 3,7% du PIB, et une dette publique établie à 33,2% du PIB en 2019.

La crise sanitaire du Covid-19 est venue bouleverser cette trajectoire dynamique, provoquant une situation inédite pour le Danemark, tant par l’ampleur des retombées économiques négatives, que par les mesures massives d’aides prises par le gouvernement pour en atténuer son impact.

La spécialisation sectorielle favorable de l’économie danoise (produits pharmaceutiques, l’industrie agro-alimentaire, énergies renouvelables, numérique, etc.), l’a aidée à se maintenir relativement bien malgré la crise. Le gouvernement danois a pris rapidement des mesures économiques inédites. Au total, les plans d’aide s´élèvent à environ 53,6 Mds€, dont un peu plus de 13 Mds€ d’aides directes, soit 5% du PIB. L’une des mesures extraordinaires mises en œuvre par le gouvernement danois est la compensation salariale (chômage partiel), ce qui a pu contenir la hausse du nombre de nouveaux chômeurs. Les PME et les indépendants bénéficient également de nombreuses mesures (prise en charge de coûts fixes, report de TVA, nouveau régime de prêts garantis pour les PME…), tout comme d’autres secteurs et cibles de population : agences de voyages (fonds de garantie d’Etat), étudiants (aides financières), culture et événementiel (paquets d’aides).

Le Danemark est un petit marché, dont l’économie ouverte est très dépendante de ses échanges commerciaux avec l’étranger. Les principaux partenaires commerciaux du Danemark sont européens et les plus proches voisins en sont également les principaux clients et fournisseurs.

Retour en haut back to top