Conjoncture économique

 

Le Paraguay est une petite économie agraire émergente, spécialisée dans la production de soja et la production d'hydroélectricité.
La priorité absolue du gouvernement est le déploiement national de la vaccination. Bien que le Congrès ait adopté un projet de loi en 2021 pour accélérer l'achat public de vaccins et les livrer gratuitement, le déploiement initial a été lent en raison de retards dans l'approvisionnement. Le rythme de la vaccination au Paraguay devrait rester lent par rapport à ceux des autres pays de la région. Pour faire face à la pandémie et à son impact social, le gouvernement a créé un fonds auquel que les patients peuvent faire appel pour payer leur hospitalisation liée au Covid dans des établissements de santé privés, ainsi que l'ouverture jusqu'à 20 millions dollars US de paiements de sécurité sociale pour les travailleurs qui ont perdu leur emploi en raison de la pandémie.
Une autre question clé sera la renégociation du « traité d'Itaipú », qui doit expirer en 2023 et qui devrait être une source de tension entre le Paraguay et le Brésil, son principal partenaire commercial. Les nouvelles négociations avec le Brésil commenceront avant la mi-2022. Les différences de points de vue incluent les options de tarification et de vente directe de l'électricité à des entités privées au Brésil, ce qui sort actuellement du cadre de l'accord existant avec Eletrobras, la compagnie d'électricité publique brésilienne. En outre, le Paraguay devra moderniser et étendre son réseau électrique afin de consolider sa position de négociation avec le Brésil, s'il souhaite vendre à des tiers comme l'Argentine ou le Chili. Selon le traité actuel, la vente à des tiers n'est autorisée que si Eletrobras rejette l'offre d'achat de l'électricité excédentaire de la part du Paraguay, ce qui ne s'est jamais produit. Les deux gouvernements ratifieront les nouvelles conditions avant l'expiration de l'accord actuel. Nous pensons que le gouvernement brésilien sera ouvert aux pourparlers, mais la position de négociation du Paraguay restera faible en l'absence de préparatifs suffisants pour étendre ses services d'électricité à d'autres pays du sous-continent.
Le double défi sera de consolider les comptes budgétaires et de stimuler la reprise économique. La loi de responsabilité budgétaire de 2013 limite le déficit budgétaire à 1,5 % du PIB. Celle-ci a été suspendue en 2020 en raison de la crise sanitaire. Néanmoins, le gouvernement vise toujours à atteindre l'objectif de déficit budgétaire de 1,5 % du PIB d'ici 2024. Le programme de relance économique initié en 2021, « Ñapu'ã Paraguay », comprenait des mesures incitatives pour accélérer les réformes structurelles qui devraient optimiser la prestation des services publics et accroître l'efficacité des dépenses. Le gouvernement devrait continuer à investir dans l'éducation, les soins de santé et les infrastructures, tout en limitant les dépenses dans des domaines moins prioritaires afin de ne pas recourir à des augmentations d'impôts.
Sur le plan économique, le Paraguay sera l'un des pays à la croissance la plus rapide d'Amérique latine en 2022 et 2023. La croissance du PIB  devrait tourner autour de 4 % en 2022 et de 3,6 % en 2023, grâce à l'ambitieux plan de relance économique de 2,5 milliards de dollars US mis en place par le gouvernement en 2020. Cependant, la sécheresse historique a gravement affecté le quatrième trimestre de 2021 et ses effets continueront à se faire ressentir dans les premiers mois de 2022. Les risques d'une autre sécheresse en 2022 et 2023 persistent.
A moyen terme, les investissements seront l'un des principaux moteurs de la croissance. Le pays investira dans des projets d'infrastructure et de travaux publics. La grave sécheresse de 2021 devait inciter le gouvernement à donner la priorité aux projets d'infrastructures de transport et d'énergie. Les investissements du secteur privé ainsi que les partenariats public-privé (PPP) devraient constituer les moteurs de la croissance économique. Cela devrait concerner essentiellement les secteurs de la construction et de l'agriculture.

Source: Paraguay Country Report 1st Quarter 2022 www.eiu.com © Economist Intelligence Unit Limited 2022 (ala)

Statistiques des échanges commerciaux avec la Wallonie (2020)
 

Exportations de la Wallonie vers le Paraguay
Le Paraguay occupe le 108ième rang dans le classement mondial des clients de la Wallonie. Parmi les pays des Amériques, le Paraguay est le 18ièmeclient de notre région derrière les Etats-Unis, le Canada, le Brésil, le Mexique, le Chili, la Colombie, l’Argentine, le Pérou, l’Equateur, le Panama, Cuba, la République dominicaine, le Guatemala, le Costa Rica, l’Uruguay, le Honduras et le Salvador.
En 2020, nos exportations se sont élevées à 3,23millions EUR, soit 0,007%du total wallon exporté.

Secteurs des exportations

Variations de l’export depuis 2017 (%)

 

Wallonie

Belgique

2017/2016 

-49,9

-28,5

2018/2017 

-84,6

+25,1

2019/2018 

+424,8

+11,6

2020/2019

-11,4

-24,8

La part de la Wallonie dans les exportations belges vers le Paraguay est de 14,41%.

Importations de la Wallonie depuis le Paraguay
Le Paraguay se situe au 121ième rang dans le classement mondial des fournisseurs de la Wallonie. Parmi les pays des Amériques, le Paraguay est 19ième fournisseur de notre région derrière les Etats-Unis, le Mexique, le Canada, le Brésil, le Honduras, le Chili, le Venezuela, le Nicaragua et l’Equateur, l’Argentine, le Pérou, la Colombie, la République dominicaine, le Costa Rica, le Guatemala, le Guyana, le Paraguay et le Salvador.  En 2020, nos importations se sont élevées à 0,05 million EUR, soit 0,00015% du total wallon importé.
Secteurs des importations

Variations de l’import depuis 2017 (%)

 

allonie

Belgique

2017/2016 

+3176,7

+28,4

2018/2017 

-53,8

+90,9

2019/2018 

+222,7

+107,6

2020/2019

+13,0

+36,9

La balance commerciale est favorable pour la Wallonie (3,18millions EUR).

 
Retour en haut back to top