IMPACT COVID-19

 

1. SITUATION SANITAIRE

SITE JOHNS HOPKINS

La prestigieuse Université américaine JOHNS HOPKINS, spécialisée en médecine et santé publique, met à jour quotidiennement son site Internet afin de diffuser une information précise et actualisée sur l’évolution de l’épidémie. Cette information est disponible pays par pays. Vous la trouverez ici.

Selon les données officielles plus de 2 M cas ont été confirmés et plus de 22 187 malades sont décédés depuis le début de l’épidémie (Date : 28.09.2021).

2. NIVEAU DE CONFINEMENT/DECONFINEMENT

  • Le gouvernement irakien (GOI) a imposé un couvre-feu complet les vendredis et samedis avec un couvre-feu modifié de 00h01 à 5h00 du dimanche au jeudi. Cela ne s'applique pas à la région du Kurdistan d’Irak ;
  • Les déplacements entre les gouvernorats sont suspendus sauf dérogation. Dans le cadre de ces dérogations, comme pour les vols internationaux, il peut être demandé un test PCR de moins de 72 heures pour les vols intérieurs à l’Irak ;
  • D’autres mesures de prévention face à l’épidémie de Covid-19 demeurent, notamment l’interdiction des rassemblements et l’obligation de porter un masque. Les contrevenants peuvent être passibles d'amendes et de détention ;
  • À compter du 1er mai, le gouvernement exigera une preuve de vaccination pour tous les employés de l'industrie, de l'hôtellerie, les travailleurs de la santé, ainsi que les enseignants ;
  • Le 5 avril 2021, le gouvernement régional du Kurdistan a annoncé l'interdiction des mouvements entre l'IKR et l'Irak fédéral, à l'exception des ONG, des diplomates, des officiels, des résidents de l'IKR, des urgences médicales et des transports commerciaux ;
  • Les écoles et les universités sont fermées.

More information on COVID-19:

South and Central Iraq - https://gds.gov.iq/covid-19/

KRG - https://gov.krd/coronavirus-en/situation-update/

Remarque à propos de la politique de vaccination

L’Irak a commencé sa campagne de vaccination au mois de mars par le vaccin chinois Sinopharm.  Depuis, le pays a reçu le 25 mars 336 000 doses de vaccin AstraZeneca et le 9 mai a reçu le deuxième envoi du vaccin AstraZeneca via l'installation COVAX.

L'Irak poursuit sa campagne de vaccination anti-COVID alors que la récente livraison de Pfizer est arrivée dans le pays. Jusqu’au 28 septembre 2021, 7.45 M doses de vaccin ont été injectés et 6.3 % de la population a été vacciné complètement.

Lien utile : https://ourworldindata.org/covid-vaccinations

3. NIVEAU D’OUVERTURE DU PAYS

Accès au territoire des personnes :

Frontières – Aéroport :  Les restrictions concernant l’entrée et le séjour des voyageurs en Irak ont été levées par les autorités locales le 5 mars 2021.  

  • Tous les voyageurs doivent présenter à l’arrivée en Irak un test PCR en anglais comportant explicitement la mention « négatif » réalisé moins de 72h avant le départ (les mentions « absence de COVID-19 » peuvent être refusées par les autorités aéroportuaires à l’arrivée) ;
  •  Tous les voyageurs (en provenance de tous les pays) arrivant en Irak doivent également s’auto-isoler pendant une période de 10 jours dans le lieu de leur choix une fois arrivés en Irak. Cette interdiction exempte les diplomates, les représentants du gouvernement et les personnes travaillant dans des organisations internationales qui ont été testées négatives pour le COVID-19 pas plus de 72 heures avant l'arrivée ;
  • Les touristes sont toujours interdits d’entrée au pays.
  • Les vols en provenance de l’Inde ont été repris. Les vols commerciaux à destination de l’Irak sont maintenus. En fonction de la compagnie aérienne choisie pour effectuer le voyage, ce test PCR peut être demandé dès l’embarquement à l’aéroport. Il est recommandé aux voyageurs de présenter un test PCR en anglais ;
  • Les frontières terrestres avec la Syrie sont fermées à tous les voyageurs. (Source : https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays-destination/irak/ )

Quelques liens utiles sur les dernières informations de voyage :

Accès au territoire de marchandises

  • Routes : Ibrahim Khalil Border. La situation à la frontière est revenue autant que possible à la normale. Un test PCR négatif est obligatoire pour les chauffeurs ;
  • Maritime : Les ports du sud et nord du pays sont ouverts et fonctionnent normalement ;
  • Air : L’aéroport de Bagdad continue de recevoir du fret mais les vols sont limités. L’aéroport d’Erbil fonctionne normalement.

Pour les dernières informations sur la situation logistique aux frontières et concernant les infrastructures portuaires et aéroportuaires, n’hésitez pas à consulter la dernière newsletter de l’excellent site allemand ci-dessous (en anglais) qui date du 15.05.2021 : (Source : https://www.mgint.de/index.php?cid=newsletter )

4. DECISIONS DU GOUVERNEMENT EN TERMES D’IMPORTATIONS ET/OU D’EXPORTATIONS

  • 2 avril 2020 : Le cabinet du Premier ministre a approuvé des mesures visant à renforcer la protection de la production agricole irakienne et à soutenir les fabricants de gypse irakiens en imposant des droits d'importation supplémentaires.
  • Depuis le 1er janvier 2021, la ‘State Company for Iraqi Fairs and Commercial Services’, un département du ministère du commerce de la République d'Irak, a mis en place le programme de ‘Certificate of Registration (CoR)’ pour les fabricants et les fournisseurs des pays exportateurs. La mise en œuvre se fait progressivement par catégories de produits réglementés et selon un calendrier précis.

L'objectif du système du CoR est de valider la crédibilité des fabricants et des fournisseurs qui souhaitent exporter des marchandises vers la République d'Irak, en veillant à ce que ces parties soient contrôlées dans le pays d'origine avant d'entrer sur le marché irakien.

Toutes les informations concernant les nouvelles mesures réglementaires consécutives à la crise sanitaire sont également disponibles ici: MacMap

5. MESURES DE SOUTIEN A L’ECONOMIE

L’Etat irakien est le plus gros importateur de produits pharmaceutiques et d’équipements médicaux notamment via la société publique Kimadia.

De nombreux projet d’investissement sont prévus pour la reconstruction du pays (hôpitaux, industries, infrastructures) mais les fonds n’ont pas encore été débloqués comme promis en 2018.

La Banque centrale a annoncé un moratoire sur les paiements d'intérêts par les petites et moyennes entreprises et a encouragé les banques à prolonger les échéances de tous les prêts si elles le jugent approprié.

Pour soutenir les efforts du ministère de la Santé pour lutter contre la pandémie de COVID-19, la Banque centrale d'Irak a créé un fonds pour collecter des dons auprès des institutions financières avec des dons initiaux de 20 millions de dollars de la CBI elle-même et de 5 millions de dollars de la Banque du commerce d'Irak.

Le 8 avril 2020, le Comité supérieur de la santé et de la sécurité nationale a décidé d'attribuer IQD 600 milliards (USD 500 millions) au cours des deux mois suivants pour soutenir près de 10 millions de citoyens. (Source Fao.org)

6. SECTEURS ECONOMIQUES QUI POURRAIENT EMERGER APRES LA CRISE (SECTEURS PORTEURS)

  • Le médical: Les besoins sont importants pour une population de 40 millions d’habitants;
  • L’agroalimentaire: Par contre, les produits finis se heurtent aux concurrences turque et iranienne;
  • L’agriculture et notamment les engrais et les produits chimiques;
  • La construction et les industries qui y sont liées;
  • Le secteur énergétique: L’Irak a de gros problèmes d’approvisionnement et il s’agit d’un secteur prioritaire qui reçoit une partie importante des investissements.

7. PERSPECTIVES ECONOMIQUES

L’Irak fait face à de nombreux défis depuis la chute de Daech en 2018. Non seulement le groupe terroriste semble toujours avoir quelques cellules actives en Irak mais les troubles sociaux se sont intensifiés depuis l’été 2018. En 2019, de nombreuses manifestations ont éclaté à travers le pays et ont notamment paralysé Bagdad pendant de nombreuses semaines. La situation budgétaire du pays est très préoccupante et les gouvernements se succèdent sans pour autant conduire à une stabilité politique. La chute du prix du baril de pétrole préoccupe également énormément les analystes bien qu’une légère amélioration semblait voir le jour début juin. Un baril à moins de 55$ maintiendra le budget irakien sous une énorme pression. Enfin, les tensions USA-Iran sont une autre source d’inquiétude pour le pays arabe.

Cependant, depuis 2018, il y a une légère amélioration des exportations wallonnes vers l’Irak. Le pays n’est plus en guerre et essaye de se reconstruire. Si les projets d’investissement ne sont pas encore nombreux à avoir vu le jour malgré les promesses des investisseurs et des bailleurs étrangers, ils sont toujours à l’ordre du jour. De nombreux centres commerciaux ont vu le jour et la vie a repris ses droits dans les villes irakiennes.

Les répercussions du COVID-19 et la volatilité des prix du pétrole aggravent les difficultés économiques de l’Iraq. Le PIB s'est fortement contracté en 2020 en raison d'une forte baisse de la production pétrolière et de la production non pétrolière. Les doubles excédents se sont transformés en déficits importants en 2020, exerçant une pression sur la dette publique et les réserves de devises. Les perspectives économiques dépendent de l'évolution du marché pétrolier et de la mise en œuvre des réformes. Les principaux risques sont liés à la détérioration de la situation sécuritaire, au retard du déploiement de la vaccination et aux revers sur les marchés pétroliers, avec de graves conséquences sur la pauvreté et le chômage.

D’après le World Bank l'économie devrait se redresser progressivement grâce à la hausse des prix du pétrole et des quotas de production de l'OPEP +. La croissance du PIB en Irak devrait atteindre 1,9% en 2021 et 6,3% en moyenne au cours des deux années suivantes. (Source : https://www.worldbank.org/en/home)

8. LIENS UTILES

AIDES AUX ENTREPRISES
https://www.awex-export.be/fr/les-entreprises-wallonnes-et-le-covid19/liste-des-aides-accessibles

COVID-19 TEMPORARY TRADE MEASURES
https://www.macmap.org/covid19

VOYAGES PROFESSIONNELS HORS UNION EUROPEENNE, ESPACE SCHENGEN ET ROYAUME-UNI
https://www.info-coronavirus.be/fr/faq/  

Ce site mentionne que sont autorisés « Les déplacements à l’étranger dans le cadre d’activités professionnelles, y compris les déplacements domicile/ lieu de travail »

C’est la police des frontières qui interprète les instructions et qui prend la décision. Pour plus d’information contactez:
DGA.LPA.BruNat.GC.Immigratie@police.belgium.eu ou BRUNAT.IMMI@police.belgium.eu

  • Call center Ministère fédéral de la Santé : 0800 14 689
  • Guichet entreprises : 1890 du lundi au vendredi de 12h à 17h

FONDS MONETAIRE INTERNATIONAL (FMI)
Policy responses

9. CONTACTS UTILES

Nos équipes restent bien entendu à votre disposition pour toute information complémentaire, n’hésitez pas à les contacter. Elles se feront un plaisir de répondre à vos demandes.

Sahba FARAHI

Embassy of Belgium
Economic and Commercial Office
Wallonia Export-Investment Agency (AWEX)
Namad Elahieh Bld, 33
4th floor Office 406
Nelson Mandela Ave, Elahieh, Tehran
T: +98 (0) 21 2635 58 24 ou GSM: +98 (0) 912 324 56 50
E-mail: s.farahi@awex-wallonia.com et teheran@awex-wallonia.com

Ambassade compétente Amman

Ambassadeur Filip VANDEN BULCKE

Jabal Amman, 4th Circle (near Prime Ministry)
Saad Juma Street 17
Amman, Jordanie
T: +962 6 465 57 30 ou +962 6 465 57 40
Numéro d’urgence : +962 79 677 14 43
E-mail: amman@diplobel.fed.be

Credimundi

Vous souhaitez connaître les risques liés à ce marché tant au niveau économique que politique.

Visitez le site

Chiffres clés

  • 77 Rang d'exportation pour la Belgique 2019
  • 41.23 Population (en millions) 2021
  • 1322.1 Taux de change (monnaie locale pour 1€)
  • 9920 PIB par habitant (en 2021)
  • 79 Rang d'exportation en Wallonie 2019

Taux de croissance du PIB (à prix constants)

2014

0,70 %

2015

2,48 %

2016

15,21 %

2017

-2,49 %

2018

-0,56 %

2019

3,25 %

2020

-6,31 %

2021

0,73 %

Retour en haut back to top