Commerce extérieur Malgache

Malgré sa richesse incroyable en termes de ressources naturelles (Agricoles, minières,…), Madagascar figure parmi les 10 pays les plus pauvres du monde avec un PIB de 450 dollars par habitant. La période 2009-2013 est caractérisée par un accroissement modéré des échanges en raison de  la crise du pays. Cette période de crise a entrainé un isolement politique et économique de Madagascar par rapport au reste du monde.

Aujourd’hui le pays se redresse, comme en témoigne son taux de croissance supérieur à  4% ces deux dernières années, mais il souffre encore de faiblesses structurelles telles que: une population pauvre et peu éduquée, des infrastructures presque inexistantes (routes, énergies, …), une économie informelle importante, une certaine dépendance aux aides étrangères, une production agricole basée sur le riz et exposée aux aléas climatiques. En juillet 2014, Madagascar a réintégré l’AGOA (African Growth and Opportunity Act), l’Accord de libre-échange africain ce qui a boosté l’économie.

Les perspectives à moyen terme restent favorables avec l’agriculture, les produits manufacturiers et l’investissement public devant permettre d’atteindre une croissance supérieure à 5%.

Quelques indicateurs de croissance

Les Exportations

Elles représentaient 2,8 milliards de $ en 2017. Les principaux produits exportés par Madagascar en 2017 étaient le café, le thé et les épices, dont la vanille en particulier (950 millions $), le nickel comme principal produit minier (340 millions $) et les produits issus de la mer (140 millions $).

Les exportations malgaches sont toujours majoritairement orientées vers l’Europe (+-40%) et en particulier la France qui reste son premier client (23%).  Les Etats-Unis s’en rapprochent néanmoins (19%) tandis que la Chine est troisième mais toujours assez bien en retrait (6,2%).

 

Les Importations

En ce qui concerne les importations (3,6 milliards $ en 2017), les matières premières constituent toujours la majorité des importations et en particulier les produits énergétiques. Dans ces matières premières, nous retrouvons le charbon, le phosphate et le calcaire. La facture énergétique représente 15% du total importé, les biens d’équipement 15%, biens de consommation 13% et les produits alimentaires 10%.

Les principaux fournisseurs de Madagascar sont la Chine (758 millions $), l’Inde (273 millions $) et la France (243 millions $).

 

Evolution du commerce extérieur de Madagascar: Quelques chiffres

Retour en haut back to top