Les indicateurs économiques

La croissance économique du Pakistan montre une reprise progressive depuis 2013, en lien avec l’accord assorti d’une facilité de crédit de 6,2 milliards USD conclu avec le FMI. En 2016, la croissance du PIB s’est élevée à 4,7%, et devrait continuer de se renforcer en 2017 (5,2%), essentiellement portée par la consommation des ménages.

Comme l’a souligné le FMI lors de sa dernière mission d’évaluation, l’activité économique du Pakistan a continué de se renforcer en 2016, et les vulnérabilités se sont réduites, malgré les nombreux défis qu'a affrontés le pays (séismes, canicule, attentats des groupes talibans). Le déficit budgétaire (4,34% en 2016) se résorbe sous l’effet des mesures d’assainissement. Les recettes, bien que faibles, augmentent légèrement sous l’effet d’une amélioration de la collecte fiscale et de l’accélération de l’activité; tandis que les dépenses diminuent du fait de la forte réduction des subventions permise par la baisse des cours des hydrocarbures et le relèvement des prix de l’électricité. L’inflation (2,9%) s’est nettement réduite, notamment grâce aux faibles prix mondiaux des marchandises. Le déficit courant s’est réduit et les réserves de change se sont reconstitués.

L’économie pakistanaise a bénéficié des prix bas du pétrole et des investissements liés au corridor économique Chine-Pakistan. Néanmoins, le pays reste confronté à de nombreuses difficultés. Le ralentissement des prêts attribués au secteur privé et la faiblesse des échanges commerciaux sont des freins à la croissance, de même que l’insuffisance des investissements et le déficit chronique d’approvisionnement en énergie. La dette publique, qui est surtout domestique et libellée en monnaie locale, demeure élevée et la situation politique demeure fragile. 

Même si le taux de pauvreté a nettement diminué depuis le début des années 1990, plus de 38,8% de la population souffre de pauvreté extrême (54,6% de la population rurale); le revenu par habitant est de 1.468 USD (IMF, 2016), l’illettrisme concerne environ 42% de la population et l'espérance de vie n'est que de 67 ans. En 2016, le taux de chômage était de 5,95% mais le niveau du sous-emploi reste très important. 

Indicateurs de croissance

2014

2015

2016

2017

2018 (e)

PIB (milliards USD)

244,36

271,05

284,19

N/A

N/A

PIB (croissance annuelle en %, prix constant

4,1

4,0

4,7

5,0

5,2

PIB par habitant (USD)

1.312

1.428

1.468

N/A

N/A

Endettement de l’Etat (en % du PIB)

63,7

63,6

66,9

65,2

64,0

Taux d’inflation (%)

8,6

4,5

2,9

4,3

5,0

Taux de chômage (% de la population active)

6,0

5,9

6,0

6,0

6,1

Balance des transactions courantes (milliards USD)

-3,13

-2,71

-3,26

N/A

N/A

Balance des transactions courantes (en % du PIB)

-1,3

-1,0

-1,1

-2,9

-3,0

 

Les principaux secteurs économiques

Le secteur agricole est le principal pilier de l'économie pakistanaise. Il contribue à 25,2% du PIB et emploie 40% de la population active. Les principales récoltes sont le blé, le riz, le coton, la canne à sucre, les fruits et légumes, et le tabac. L'élevage du bétail est également très important. Le Pakistan est le 4ème plus grand producteur de coton dans le monde et possède des ressources naturelles abondantes, principalement le cuivre, le pétrole et le gaz.

Le secteur industriel contribue à 19,2% du PIB et emploie plus de 20% de la population. Les industries principales sont la production du textile (la source principale de devises étrangères), le raffinage du pétrole, le traitement du métal et la production du ciment et d'engrais. Le transport maritime est aussi une importante activité. 

Le secteur tertiaire contribue à 55,6% du PIB et emploie plus du tiers de la population active. Les transferts des Pakistanais travaillant à l'étranger constituent une manne financière importante pour le pays. 

Répartition de l’activité économique par secteur

Agriculture

Industrie

Services

Emploi par secteur (en % de l’emploi total)

42,1

19,8

38,1

Valeur ajoutée (en % du PIB)

24,6

19,4

56,0

Valeur ajoutée (croissance annuelle en %)

0,3

5,8

5,5

Les chiffres du commerce international

Malgré ses difficultés économiques et politiques, le Pakistan a pris des mesures pour libéraliser son commerce et ses investissements dans le cadre des engagements pris avec l'OMC, le FMI et la Banque Mondiale. La part du commerce extérieur dans le PIB du Pakistan est d'environ 25% (Banque Mondiale, 2016). Le Pakistan continue de faire face à des déficits commerciaux élevés depuis la baisse de la demande mondiale entre 2008 et 2009. En 2016, le déficit commercial s'est creusé de 18% à 26,7 milliards USD.

 

67 ans après l’établissement de relations diplomatiques entre les deux pays, le Pakistan et la Chine continuent de partager un même souci stratégique : contrebalancer l’hégémonie indienne en Asie du Sud. Au-delà de la coopération militaire, le commerce et les investissements jouent également un rôle et la Chine tient une place de plus en plus importante comme partenaire commercial du Pakistan. L’UE, les Etats-Unis, la Turquie, l’Arabie saoudite, l’Iran et les pays du Golfe sont autant d'autres grands partenaires du Pakistan.

Le Pakistan importe principalement des carburants, du pétrole, des véhicules, du fer et de l'acier et exporte du coton, du textile-habillement et des céréales. 

Indicateurs du commerce extérieur

2012

2013

2014

2015

2016

Importations de biens (millions USD)

44.105

44.647

47.434

44.219

47.155

Importations de services (millions USD)

7.634

7.241

7.751

7.378

7.953

Exportations de services (millions USD)

3.205

3.309

3.509

3.277

4.949

Importations de biens et services (croissance annuelle en %)

-3,1

1,8

0,3

-1,6

11,7

Exportations de biens et services (croissance annuelle en %)

-15,0

13,6

-1,5

-6,3

-1,6

Importations de biens et services (en % du PIB)

20,4

20,1

18,7

17,1

16,0

Exportations de biens et services (en % du PIB)

12,4

13,3

12,2

10,6

9,1

Balance commerciale (hors services) (millions USD)

-15.593

-16.099

-17.898

-17.108

-21.019

Balance commerciale (services inclus) (millions USD)

-17.528

-19.124

-20.541

-20.018

-24.786

Commerce extérieur (en % du PIB)

32,8

33,3

30,9

27,7

25,1

 

Principaux pays partenaires

 

Principaux clients

(% des exportations)

2016

 

Principaux fournisseurs

(% des importations)

2016

Etats-Unis

16,7%

 

Chine

29,1%

Chine

7,7%

 

Emirats Arabes Unis

13,2%

Royaume Uni

7,6%

 

Indonésie

4,4%

Afghanistan

6,7%

 

Etats-Unis

4,3%

Allemagne

5,8%

 

Japon

4,2%

 

Principaux produits échangés

 

20,5 Mds USD de produits exportés en 2016

 

47,0 Mds de produits importés en 2016

Linge de lit, de table, de toilette ou de cuisine

14,6%

 

Huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux

12,2%

Riz

8,3%

 

Huiles brutes de pétrole ou de minéraux bitumineux

4,2%

Costumes ou complets, ensembles, vestons

7,2%

 

Huile de palme et ses fractions, même raffinées

3,6%

Fils de coton

5,8%

 

Gaz de pétrole et autres hydrocarbures gazeux

2,3%

Tissus de coton

4,6%

 

Déchets et débris de fonte, de fer ou d’acier

2,2%

 

Commerce bilatéral : Belgique-Pakistan

Exportations

2015

2016

2017 (10 mois)

Evolution

Belgique

314.7

351.8

376.0

+34.2%

Pakistan

379.8

405.9

334.8

 (-) 3.8%

En millions d’Euro – Source : Eurostat

Exportations belges

Principales exportations

2016

2017 (10 mois)

%

Produits chimiques, pharmaceutiques

156.9

122.0

32.5%

Métaux et produits métalliques

57.1

63.4

16.9%

Equipement industriel

54.8

56.0

14.9%

Plastiques et produits alliés

38.8

32.8

8.7%

 

 

 

 

 En millions d’Euro / % = part d’exportations totales vers le Pakistan – Source : Eurostat

 

Exportations pakistanaises

 

Principales exportations

2016

2017 (10 mois)

%

Matières textiles et ouvrages en ces matières

293.6

246.4

73.6%

Produits du règne végétal

26.7

18.2

5.4%

Peaux, cuirs et ouvrages

19.9

16.2

4.9%

Métaux et ouvrages

10.3

14.1

4.2%

En millions d’Euro / % = part d’exportations totales vers la Belgique – Source : Eurostat

 

 

 

Ease of doing business : 147/190 (World Bank data)

Retour en haut back to top