Conjoncture économique

Le Pakistan est une économie de marché émergente en Asie du Sud, qui entreprend des réformes pour remédier aux déséquilibres de ses comptes budgétaires et extérieurs. 

Le rythme du programme national de vaccination s'est amélioré depuis le début de l'année 2022, et et laisse à penser que le Pakistan parviendra à une immu-nisation généralisée (couvrant plus de 60 % de la population) d'ici juin 2022, contre 44,8 % fin février 2022. Le gouvernement appliquera des mesures de confinement courtes et localisées pour contenir la propagation du coronavirus.

La priorité politique du gouvernement sera d'atténuer les tensions sur la balance des paiements en mettant en œuvre des réformes dans le cadre du programme du mécanisme élargi de crédit (MEDC) du FMI, doté de 6 milliards de dollars américains, qui a été bloqué en 2021 après avoir été lancé en juin 2019. En février 2022, le FMI a approuvé la demande du Pakistan pour l'achèvement d'une sixième revue afin de relancer le MEDC bloqué. Les décaissements permettront d'atténuer les difficultés du Pakistan à financer son important déficit de la balance courante. Il existe un risque modéré de retour en arrière sur les réformes austères, ce qui pourrait entraîner une nouvelle suspension du programme. 

Une croissance du PIB réel de 3 % en 2021/22 est attendu. L'incidence d'une inflation élevée et soutenue depuis septembre 2021 a érodé le sentiment des consommateurs, ce qui affectera la consommation privée, malgré la robustesse attendue des envois de fonds des travailleurs expatriés. Parallèlement, l'effet décalé des fortes hausses de taux à la fin de 2021 et la perspective de nouvelles hausses de taux pèsent sur l'investissement privé. Cela empêchera la reprise prévue de l'investissement.

En revanche, la croissance sera soutenue par la demande extérieure et les dépenses en capital fixe du gouvernement. Les prévisions incluent l'attente de mesures récurrentes de verrouillage de courte durée et localisées sur 2022, qui déprimeront l'activité économique. Les mesures de verrouillage à grande échelle, bien que non prévues, restent un risque pour les prévisions.

La croissance économique s'accélérera progressivement vers la fin de la période de prévision, pour atteindre une moyenne de 4,6 % par an en 2022/23-2025/26, dans le cadre d'un renforcement de l'investissement fixe et de la consommation privée, ainsi que des investissements des entreprises chinoises dans le cadre du CPEC. Néanmoins, la croissance continuera d'être limitée par les mesures d'assainissement budgétaire prises par le gouvernement et par ses efforts pour faire face aux pressions sur la balance des paiements.

 

Retour en haut back to top