Conjoncture économique

Le président, Luis Abinader, du parti centriste "Partido Revolucionario Moderno" devrait éprouver des difficultés dans la gestion des retombées économiques de la pandémie. Dans le projet de loi de finances 2021, qui avait été annoncé début octobre 2020, le gouvernement avait proposé de réduire les dépenses de 13,3 % par rapport au budget extraordinaire de 2020. Ceci dit, à moyen terme, la politique devrait continuer à être menée dans le cadre de la "Estrategia Nacional de Desarrollo 2010-2030", par laquelle le gouvernement d’est engagé à établir des accords avec les organisations de la société civile pour convenir d'objectifs de réformes dans les domaines de l'éducation, de la fiscalité, de l'électricité et du travail.

Sur le plan économique, après une contraction estimée à 6,6 % en 2020, les prévisions font état d’une reprise partielle du PIB en 2021 de 5,8 %, grâce un plan de relance vigoureux  (d’un montant équivalent à 5,3 % du PIB) visant à soutenir la consommation privée et à stimuler l'investissement. La République dominicaine sera l'un des pays de la région qui se remettra le plus rapidement de la récession provoquée par la pandémie, en retrouvant les niveaux de PIB d'avant la pandémie d'ici 2022 (contre 2023 pour la plupart des autres grandes économies). Malgré ses perspectives de croissance relativement fortes, l'économie devrait rester affaiblie par la récession de 2020, car sa capacité de production a subi certains dommages. En outre, le secteur extérieur devrait être  en difficulté, car le tourisme, l'un des principaux secteurs économiques ne parviendra pas à revenir au niveau d'avant le  coronavirus, en raison des restrictions imposées aux voyages internationaux et des craintes des clients potentiels de contracter le virus. Cet état de fait aura des répercussions sur la consommation privée dans un contexte de faible croissance de l'emploi. Cela dit, la République dominicaine est entrée dans la pandémie avec des fondamentaux macroéconomiques solides, après une croissance annuelle moyenne de 6,1 % entre 2015 et 2019. Dans l'hypothèse d'une reprise progressive de l'économie américaine, la demande extérieure de biens et services dominicains devrait reprendre, entraînant un rebond des exportations et des investissements.

La croissance du PIB devrait se raffermir à partir de 2022, pour atteindre une moyenne annuelle de 4,1 %, au fur et à mesure que la consommation privée, les investissements et la demande américaine de biens et services dominicains regagneront du terrain. Toutefois, la faiblesse de la création d'emplois et de la croissance des envois de fonds des travailleurs émigrés auront des répercussions sur la consommation privée. Cette situation, conjuguée à une croissance modérée des investissements (les deux principaux facteurs qui ont entraîné des taux de croissance du PIB exceptionnellement fermes ces dernières années), tempérera le rythme d'expansion selon les normes dominicaines.

Du côté de l'offre, l'agriculture continuera à représenter une part importante de l'emploi (environ  5,2 % du PIB par an en moyenne entre 2021 et 2025. L'industrie manufacturière des zones franches bénéficiera d'une diversification vers des activités à plus forte valeur ajoutée, non textiles, comme les produits du tabac ainsi que les équipements électriques et médicaux. L'industrie manufacturière locale connaîtra une croissance modeste, la production industrielle devrait rester globalement soutenue par l'exploitation minière (notamment d'or et de ferronickel) et le secteur de la construction. Le secteur des services - notamment celui du tourisme – devrait enregistrer de mauvaises performances à court terme par rapport à la période précédant la pandémie.

Mise à jour du 7 janvier 2020 (ala)

Source : Country Report December 2020 - www.eiu.com - © Economist Intelligence Unit Limited 2020

 

 

 

Echanges commerciaux avec la Wallonie (2019)

1. Exportations de la Wallonie à destination de la République Dominicaine
La République dominicaine occupe le 82ième rang dans le classement mondial des clients de la Wallonie.  Si nous prenons en compte uniquement les clients de la Wallonie sur le continent américain, la République dominicaine se trouve en 11ième position derrière les Etats-Unis (1er), le Canada (2ième), le Brésil (3ième), la Colombie (4ième), le Mexique (5ième), l’Argentine (6ième), le Pérou (8ième), l’Equateur (9ième) et le Panama (10ième).  
Sa part dans le total mondial des exportations wallonnes s’élève à 0,02 %.   En 2019, les exportations wallonnes à destination de la République dominicaine se sont élevées à 11,3 millions euros.

Secteurs des exportations wallonnes vers la République Dominicaine

Variation 
2016/2015 : +18,6%
2017/2016 : +14,1%
2018/2017 : -37,8%
2019/2018 : +26,1%

Importations de la Wallonie en provenance de la République Dominicaine
La République dominicaine se situe au 90ième rang dans le classement mondial des fournisseurs de la Wallonie. 
Si nous prenons en compte uniquement les fournisseurs de la Wallonie sur le continent américain, la République dominicaine se trouve en 13ième position derrière les Etats-Unis (1er), le Mexique (2ième), le Canada (3ième), le Brésil (4ième), le Venezuela (5ième), le Honduras (6ième), l’Equateur (7ième), le Nicaragua (8ième), l’Argentine (9ième), le Chili (10ième), la Colombie (11ième) et le Pérou (12ième).   Sa part dans le total mondial des importations wallonnes représente 0,0013%.   En 2019, les importations wallonnes en provenance de la République dominicaine se sont élevées à 0,51 million euros, ce qui représente une hausse de 310,8%par rapport à l’année 2018.

Secteurs des importations wallonnes depuis la République Dominicaine :

Variation
2016/2015 : -1,2%
2017/2016 : -40,7%
2018/2017 : +379,7%
2019/2018 : +310,8%

La balance commerciale est favorable pour la Wallonie (10,79 millions d’euros).

 

Sites utiles

Association des Etats de la Caraïbe (Association of Caribbean States) :
http://www.acs-aec.org/

Organisation des Etats de la Caraïbe de l’Est :
http://www.oecs.org/


CARICOM - Marché Commun des Caraïbes (Caribbean Community) : http://www.caricom.org
UE-ACP : http://europa.eu.int/comm/trade/index_fr.htm
Caribbean Regional Negociating Machinery (CRNM) :

http://www.crnm.org/

CEPAL - Commission Economique pour l’Amérique Latine et les Caraïbes (Economic Commission for Latin America and the Caribbean) :  
http://www.eclac.cl/


Action des Caraïbes et d’Amérique Centrale (Caribbean/Central American Action) : http://www.claa.org/
Banque Mondiale (World Bank) – Amérique Latine/Caraïbes : http://www.worldbank.org/lac
BID - Banque Interaméricaine de Développement : http://www.iadb.org

 
CARIBANK - Banque Caribéenne de Développement : http://www.caribank.org/


 

Retour en haut back to top