Conjoncture économique
 

Trinidad-et-Tobago est un pays à revenu élevé et l'une des économies les plus riches des Caraïbes. Il bénéficie d'une base industrielle solide - bien qu'étroite - qui met l'accent sur la production de pétrole, de gaz et de produits chimiques. Sa politique économique à court terme sera guidée par la nécessité de la prudence budgétaire. La pandémie de coronavirus a mis à rude épreuve la marge budgétaire déjà limitée du pays. À moyen terme, le gouvernement cherchera à ramener la dette publique à des niveaux plus durables.
Selon les prévisions, le pic de la consommation privée induit par la reprise et la hausse des prix de l'énergie stimuleront la croissance du PIB de 4,2 % en 2022. Cela ramènera l'économie aux niveaux pré-pandémiques, avant que des taux de croissance plus faibles ne s'installent à moyen terme. Ces perspectives tiennent compte de contraintes persistantes du côté de l'offre, mais nous nous attendons à ce qu'elles s'atténuent avec le temps, ce qui entraînera de modestes améliorations de l'environnement commercial. Toutefois, la croissance sera limitée par le resserrement budgétaire, qui entraînera une réduction de la consommation publique et privée à moyen terme.
Le secteur extérieur se redressera dans une certaine mesure, car la forte demande mondiale de produits énergétiques (dans le contexte de la crise entre la Russie et l'Ukraine) stimulera les volumes d'exportation. La reprise de la demande extérieure et la hausse des prix du pétrole et du gaz inciteront également à investir davantage, ce qui augmentera encore la production. En outre, les programmes de privatisation déjà en cours - par exemple concernant les opérations du port de la capitale, Port of Spain - devraient soutenir l'investissement fixe, avec des effets d'entraînement sur les flux commerciaux.

Du côté de l'offre, la croissance de la production de GNL et de produits pétrochimiques devrait augmenter en 2022-2023 au fur et à mesure que les contraintes sur l'approvisionnement en gaz s'atténueront. Plus de la moitié des exportations de gaz de Trinidad sont destinées aux marchés d'Amérique latine, où les prix de livraison sont supérieurs à la référence américaine Henry Hub. Ces pays resteront des marchés importants, mais leur importance diminuera progressivement au fur et à mesure qu'ils augmenteront leurs propres approvisionnements en gaz local. Le gaz naturel fourni au niveau national est, depuis quelques années, inférieur au volume nécessaire pour utiliser pleinement les usines de GNL et les usines pétrochimiques de Trinidad. Cette situation a conduit à quelques fermetures d'usines importantes, mais une expansion des réserves devrait soutenir la croissance de la production de gaz et relever progressivement les industries en aval.
D'autres secteurs de l'économie devraient rester en difficulté. Les activités d'exportation de produits manufacturés resteront limitées par la faible demande des Caraïbes anglophones (le plus grand marché d'exportation du secteur). La production du secteur de la construction, de la fabrication et de la distribution à orientation locale sera confrontée à des vents contraires dus aux contraintes budgétaires et à la faible demande des ménages qui empêcheront une reprise plus rapide.

Source : Trinidad and Tobago One click report second quarter 2022 – www.eiu.com

 

 

Retour en haut back to top