IMPACT COVID19

Aucune mesure économique n’a été prise par le Turkménistan pour contrer les effets de la pandémie de covid-19.

Le pays est en déni face à cette crise, qui n’est pas du tout évoquée par les autorités, ce qui n’augure aucune évolution dans un futur proche.

L’économie turkmène étant majoritairement basée sur la vente de gaz et de pétrole, certaines conséquences de la pandémie se font malgré tout ressentir. La Chine, premier acheteur de ces ressources, a fortement diminué l’importation de gaz et de pétrole turkmènes suite à la crise du covid-19 alors que ce marché était déjà lourdement touché par la chute des cours mondiaux.

Par ailleurs depuis le 1er avril 2020, le Turkménistan interdit le retrait en devises étrangères. Les salaires payés en devises étrangères doivent être retirés en manat turkmène au taux officiel, qui est environ 5 fois plus bas que le taux au marché noir. Il semblerait que les salaires en devises étrangères puissent être versés vers une carte Visa et pourraient être retirés depuis l’étranger…. Impossible actuellement en raison de la pandémie de covid-19. (source Novastan)

Retrouvez l’évolution des statistiques par pays sur le site de l’Université John Hopkins.

Mis à jour le 30 avril 2020.

 

Credimundi

Vous souhaitez connaîtres les risques liés à ce marché tant au niveau économiqu que politique.
Visitez le site

Chiffres clés

  • 162 Rang d'exportation pour la Belgique 2018
  • 5.94 Population (en millions) 2019
  • 5.7 Taux de change (monnaie locale pour 1€)
  • 12 PIB par habitant (en 2019)
  • 169 Rang d'exportation en Wallonie 2018
Retour en haut back to top