IMPACT COVID-19

Le 27 mai 2020, on comptait officiellement plus de 38 000 cas de COVID-19 et plus de 3 200 décès. Les taux de surmortalité suggèrent que le nombre réel de décès est plus élevé. Le centre de gravité de l'épidémie se trouvait dans la ville portuaire de Guayaquil où la situation se stabilise. Quito a été moins touchée jusqu'à présent, mais le nombre d'infections y est en augmentation.

Mesures de prévention
Des restrictions sont toujours en vigueur : couvre-feu, transports publics limités et activités économiques restreintes. Les aéroports sont fermés pour les vols réguliers jusqu'au 31 mai, le maire de Guayaquil veut faire redémarrer les vols internationaux à partir du 1er juin. En attendant, la responsabilité de rendre ces mesures flexibles incombe aux autorités locales. Chaque maire, en consultation avec son équipe d'urgence provinciale, décide du code de couleur qui sera attribué au territoire : rouge, orange ou vert. C'est ce que les Equatoriens l’ont surnommé « el sistema de semaforos » (le système des feux de signalisation). Le rouge signifie que les mesures strictes restent en vigueur, comme le couvre-feu, que seuls les secteurs nécessaires fonctionnent et qu'il n'y a pas de transport public. Avec l'orange, les conditions sont moins strictes et 50 % peuvent fonctionner, les magasins sont partiellement ouverts et les transports publics sont limités à 30 % d'occupation. Avec le vert, 70 % des employés sont autorisés à retourner au travail, les entreprises commerciales sont autorisées à ouvrir mais toujours avec des restrictions et les transports publics sont autorisés à fonctionner avec un taux d'occupation maximum de 50 %. Progressivement, de plus en plus de provinces adoptent le code de couleur orange. Guayaquil est passé à l'orange et à partir du 3 juin, Quito suivra avec sa propre version du code orange. Les mesures peuvent donc varier légèrement d'une région à l'autre.

Stratégie de sortie
En termes économiques, seuls les secteurs indispensables tels que la production alimentaire et l'énergie représentent environ 30 % de l'activité. Cependant, un plan pilote a été lancé fin avril dans le secteur de la construction pour mettre en place 42 chantiers. En attendant, le secteur privé demande de plus en plus à ce que d'autres secteurs soient progressivement mis en place, tout en respectant la santé publique. Il semble que de plus en plus de cantons renoncent à un lockdown strict.

Economie
Impact économique
Le ralentissement économique pour 2020 est estimé à -6,3 %. Le déficit budgétaire devrait atteindre 8,653 milliards USD, bien au-delà du déficit estimé à 3,383 milliards USD avant que la pandémie éclate.

Mesures de relance
Le gouvernement a fourni à deux reprises des bons pour que les populations les plus pauvres puissent survivre à la quarantaine. Les entreprises ont également bénéficié de reports d'impôts et un soutien financier est accordé aux PME. Cependant, l'arsenal est limité : les revenus diminuent en raison de la chute du prix du pétrole et l'Équateur a une dette élevée. Par conséquent, le président a également décidé de réduire de moitié son propre salaire, de supprimer des ministères et de fermer certaines entreprises publiques telles que le service postal national « Correos del Ecuador » et la Compagnie équatorienne des chemins de fer. Le temps de travail des fonctionnaires sera réduit de huit à six heures par jour. Certaines ambassades à l'étranger ferment. Une réforme des subventions aux carburants est également en cours. Au total, ces économies devraient rapporter 4 milliards USD.

Perspectives économiques
Les réformes économiques sont à l'ordre du jour depuis un certain temps et la crise du Covid 19 les rendra encore plus urgentes. Le FMI et l'Équateur travaillent sur un nouvel accord à moyen terme pour remplacer l'accord actuel. Le gouvernement équatorien tente d'éviter une défaillance en négociant avec les créanciers actuels et en obtenant en même temps des nouveaux prêts. Parallèlement, grâce à des procédures d'urgence, de nouvelles lois ont été adoptées dans le but de maîtriser les dépenses fiscales et de protéger l'emploi ainsi que les groupes de population les plus fragiles.

Opportunités
Les importations de matériel médical nécessaire à la lutte contre la pandémie sont soumises à un droit de douane nul. Les importations en provenance de l'UE augmentent depuis un certain temps grâce à l'accord de libre-échange en vigueur depuis le début de 2017.

Liens utiles

Source : Bureau du Conseiller économique au Pérou, compétent pour l'Equateur, Monsieur Pieter EMBO- mise à jour du 28 mai 2020- traduction libre de l'AWEX (ALA).

 

Credimundi

Vous souhaitez connaîtres les risques liés à ce marché tant au niveau économiqu que politique.
Visitez le site

Chiffres clés

  • 88 Rang d'exportation pour la Belgique 2018
  • 17.25 Population (en millions) 2019
  • 1.2 Taux de change (monnaie locale pour 1€)
  • 12 PIB par habitant (en 2019)
  • 70 Rang d'exportation en Wallonie 2018
Retour en haut back to top