IMPACT COVID-19

 

1. SITUATION SANITAIRE

SITE JOHNS HOPKINS

La prestigieuse Université américaine JOHNS HOPKINS, spécialisée en médecine et santé publique, met à jour quotidiennement son site Internet afin de diffuser une information précise et actualisée sur l’évolution de l’épidémie. Cette information est disponible pays par pays. Vous la trouverez ici.

http://www.minisanterdc.cd/

https://www.stopcoronavirusrdc.info/

http://riposte-epidemie-rdc.info/

http://covid19-rdc.com/

2. NIVEAU DE CONFINEMENT/ DECONFINEMENT

L'état d'urgence sanitaire décrété le 24 mars 2020 par le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi a été prolongé pour la sixième fois le 06 juillet 2020. Les députés espèrent que ça sera la dernière prorogation.

Pour ce faire, toutes les frontières du pays restent fermées aux passagers et à toute personne, sauf pour les navires cargos et autres moyens de transport frets qui sont autorisés à accéder au territoire national. Leurs personnels sont cependant soumis aux contrôles de santé publique nécessaire.

La suspension depuis le 20 mars 2020, de tous les vols en provenance des pays à risque et des pays de transit ainsi que des provinces reste de rigueur.

Les villes les plus touchées sont: Kinshasa, Goma, Bukavu, Lubumbashi et Matadi. Elles sont entrées en confinement partiel de quelques jours selon l’avancement de la pandémie dans chaque ville.

Voyages à l’intérieur du pays

Pas de voyage jusque-là entre les grandes villes du pays. L’isolement de la ville de Kinshasa se poursuit ainsi que d’autres villes touchées par la pandémie comme Bukavu, Goma, Matadi et Lubumbashi.

La ville de Goma reste isolée par rapport à la ville de Butembo, Beni, Bukavu ainsi que la cité de Masisi. Elle communique uniquement avec la cité de Rutshuru située à plus de 70 km.

Il y a par contre circulation par route entre Lubumbashi, Kolwezi, Kasumbalesa.

Kinshasa reste également isolée d’autres provinces. La commune de la Gombe qui était confinée depuis le 04 avril 2020 a été dé-confinée le 29 juin 2020. Toutes les barrières ont été donc enlevées dans la ville de Kinshasa.

Les activités ont donc repris mais les lieux publics suivants resteront fermés: Marché Central et des commerces avoisinants , discothèques, bars, terrasses, écoles, universités, instituts supérieurs, églises, stades, tout commerce et restauration à la sauvette (Malewa y compris.).

Transport en commun pays/ ville

Pour les transports en commun, les mesures strictes de distanciation et du port obligatoire des masques sont maintenues dans toutes les villes touchées.

Par ailleurs, le site Internet du Fonds Monétaire International (FMI) diffuse également des informations régulièrement mises à jour. Vous les trouverez ici: Policy covid-19

3. NIVEAU D’OUVERTURE DU PAYS

Accès au territoire des personnes

Frontières – Aéroport: tous les vols internationaux en RDC à partir du 20 mars, plus aucun vol de ligne n’est opéré.

Interdiction des vols intérieurs entre Kinshasa et le reste du pays ainsi que l’interdiction de tous les mouvements migratoires, par tout type de transport, entre Kinshasa et l’intérieur du pays. Le transport marchandise reste en revanche permis.

Déplacement vers pays limitrophe-reste du monde: Toutes les frontières du pays sont fermées à la circulation des personnes, sauf pour les camions, navires et avions cargos avec fret.

Mesures de quarantaine: une mise à quarantaine de 14 jours est imposée à toute personne suspectée à l’issue du test de température à son arrivée aux frontières nationales.

Toute information concernant les mouvements de personnes (de nationalité belge) est également disponible sur le site Internet du Service Public Fédéral Affaires étrangères: https://diplomatie.belgium.be/fr

Accès au territoire de marchandises

A ce jour, le fret aérien, maritime, fluvial et routier reste autorisé sous surveillance sanitaire. Toutefois, les mesures restrictives mises en place au niveau international et national, et la concurrence face à certains équipements et matériels recherchés, entraînent des perturbations qui ont un impact sur les prix.

Le fonctionnement des marchés est un peu perturbé avec la réduction de la disponibilité des vivres et non vivres (rupture des stocks et de la chaîne d’approvisionnement liée à la réduction des importations et du commerce transfrontalier) et de leur accessibilité physique (possible fermeture des marchés dans le cadre des mesures de prévention). Une hausse des prix des denrées de base a déjà été observée sur le marché local, à laquelle s’ajoute une réduction du pouvoir d’achat des ménages (liée au ralentissement économique et diminution des revenus générés).

Pour le Ministre de mines, il y a peu de demandes sur le marché international suite à la situation de Covid-19, ce qui fait qu’il y a peu de recettes au niveau de la Direction Générale de Douane et accises (DGDA).

Site utile: www.douane.gouv.cd

4. DECISIONS DU GOUVERNEMENT EN TERMES D’IMPORTATIONS ET/OU D’EXPORTATIONS

7 mesures d’atténuation du choc du Covid-19 du Gouvernement aux différentes régies financières. Orientations données au mois d’avril 2020.

1. L’exonération, pendant une période de six mois, des droits, taxes et redevances à l’importation des intrants et produits pharmaceutiques ainsi que des matériels et équipements médicaux liés à cette pandémie;

2. La suspension, durant une période de trois mois, de la perception de la TVA à l’importation des produits de première nécessité, dès la signature du décret par son excellence monsieur le Premier ministre;

3. La suspension, pour une période de trois mois, de l’application des pénalités en cas de retard dans le dédouanement des marchandises de première nécessité;

4. La suspension, durant une période de trois mois, des missions de contrôle douanier, sauf des cas de flagrance avérée touchant aux intérêts du Trésor public et, ceci, après avoir saisi le ministre de tutelle pour une autorisation préalable;

5. La surséance des actions en recouvrement forcé. Il y a lieu de différer, pendant cette période, en faveur des entreprises qui en feraient la demande, le délai de paiement sans pénalités;

6. La facilitation de la procédure d’enlèvement des intrants et produits pharmaceutiques actuellement sous douane;

7. L’amélioration de la gestion du système SYDONIA afin d’éviter les interruptions récurrentes qui occasionnent des retards de paiement des droits et taxes en veillant notamment à la stabilité du réseau et à la mise en œuvre du projet de l’introduction aux pratiques modernes de la facilitation du commerce et du dédouanement en RDC avec TMEA.

Toutes les informations concernant les nouvelles mesures réglementaires consécutives à la crise sanitaire sont également disponibles ici: MacMap

5. MESURES DE SOUTIEN A L’ECONOMIE

Compte tenu de la pandémie, les autorités congolaises ont pris un certain nombre de mesures afin de permettre à la population et aux entreprises de tenter de faire face à crise:

  • Suspension de l'impôt sur la rémunération des fonctionnaires, suspension de l’IPR de 15% sur toutes les primes des fonctionnaires;
  • Gratuité de la fourniture d'eau et d'électricité aux ménages durant une période de deux mois en vue d'alléger les charges des ménages durement frappés par la crise sanitaire du covid-19;
  • Mis en place du Programme Alimentaire d’urgence (PAU), pour approvisionner les grandes villes et agglomérations surtout Kinshasa en denrées alimentaires, à un prix promotionnel;
  • Le Fonds de Promotion Industriel (FPI) a mis à disposition des entreprises  la somme de 10 millions de dollars américains. Grace à ce fonds débloqué en deux temps et à zéro taux de remboursement, les entreprises du secteur de transport et du commerce ont pu acheminer des produits vivriers à Kinshasa par des barges;
  • La matérialisation des Zones Économiques Spéciales dans les 6 zones industrielles. Un contrat d’aménagement a été signé le 28 janvier 2020 à Kinshasa, entre le Gouvernement et la firme Strategos Group. Strategos Group devrait, par ses activités, attirer des investisseurs privés sur la zone, en vue de soutenir la croissance économique et la création d’emplois;
  • Lancement par le Chef de l'Etat du programme d'atténuation des effets de Covid-19 de 450 millions de dollars. Ce programme, va s'étaler sur 9 mois. Il a deux axes: la stabilité du cadre macro-économique et la relance de l’économie nationale fondée sur la réduction de la dépendance aux exportations et le soutien aux secteurs productifs porteurs de croissance. Il est noté de briser la chaine d’importations des produits alimentaires dont le riz, le maïs, le manioc, le haricot...

AUTRES INFORMATIONS PERTINENTES SUR L'ECONOMIE

Projets - Opportunités

Education et Santé

  • Financement des projets PERSE et PDSS entre le ministre des Finances et la Banque mondiale : 1 milliard USD;
  • L'ONU compte appuyer le gouvernement avec 407,7 millions USD pour atténuer les effets socio-économiques de covid-19;
  • 4,5 millions d'euros de l'UE et UNICEF en appui au Plan national de développement sanitaire;
  • 1,8 million USD alloués à trois hôpitaux publics, ex-Mama Yemo, Cliniques Universitaires et Ngaliema.

Agriculture

  • Le conseil de ministres a validé le 19 juin 2020, le Plan national de relance agricole (PNRA), chiffré à 4,4 milliards de dollars américains pour une durée de trois ans!
  • Le Fonds International de Développement Agricole (FIDA) accordera un prêt de 26,6 millions $ et un don de 9,8 millions $ en faveur du Programme d’appui au développement rural inclusif et résilient (PADRIR).

6. SECTEURS ECONOMIQUES QUI POURRAIENT EMERGER APRES LA CRISE (SECTEURS PORTEURS)

  • Agriculture, agroalimentaire
  • Santé
  • Industrie et transformation locale
  • Numérique
  • Mines
  • Infrastructures

La crise sanitaire a révélé aussi le besoin d’espaces sous-régionaux capables de satisfaire la plupart de leurs propres besoins immédiats, notamment alimentaires et sanitaires, plutôt que de dépendre d’importations de pays lointains et de risquer de perdre du temps en chemin.

Face à la crise économique due à la pandémie de coronavirus, le Gouvernement juge opportun de se tourner vers l'agriculture, l'élevage, la pêche et le développement rural.

7. PERSPECTIVES ECONOMIQUES

L'impact économique de la crise sanitaire en RDC sera sévère selon le Fonds monétaire international (FMI), qui s'attend à une récession en 2020, avec une baisse de -2,2 % du PIB congolais. Avec un PIB proche de 50MMUSD pour une population de près de 100 millions d’habitants (+3,5% par an), cela teste un peu plus encore la résilience de la population qui vit avec 1,4 USD par jour par personne.

Chute des importations en 2020 de - 5.3 % (BM)

Chute des exportations en 2020 de - 7.2 % (BM)

Ralentissement de la demande mondiale: Chine et UE: 85% des importations et 82% des exportations de la RDC.

Perturbations des chaines d’approvisionnement mondiales : les restrictions de confinement en Afrique australe entrainent une congestion des ports et de certains postes frontaliers, réduisant pour les miniers la disponibilité en intrants et augmentant la difficulté d’exporter.

Selon le Ministre des Mines, la production minière reste plus ou moins stable en même temps que les prix. Le prix du cuivre a plutôt une tendance haussière par rapport à celui de l’or, alors que le prix de cobalt a baissé. D’une manière générale, plusieurs pays exportateurs de matières premières industrielles, comme l’Angola, la République Démocratique du Congo et le Ghana, ont dû faire face à un fléchissement de la demande extérieure et une baisse des prix du pétrole et des métaux, parallèlement à des perturbations internes.

8. LIENS UTILES

9. CONTACTS UTILES

Nos équipes restent bien entendu à votre disposition pour toute information complémentaire, n’hésitez pas à les contacter. Elles se feront un plaisir de répondre à vos demandes.

Ambassade de Belgique

Ambassadeur Johan INDEKEU

Boulevard du 30 Juin, 133 - Gombe

Accès au public : Avenue des Jacarandas - Gombe
Kinshasa, République Démocratique du Congo

B.P. 899

T: +243 996 022 100

T: +243 819 700 159 Numéro d'urgence en dehors des heures d'ouverture

kinshasa@diplobel.fed.be

http://rdcongo.diplomatie.belgium.be

Délégation générale Wallonie-Bruxelles à Kinshasa

Kathryn BRAHY

Déléguée générale Wallonie-Bruxelles à Kinshasa

66 Avenue des Aviateurs

Kinshasa-Gombe

Congo (Kinshasa)

T: + 243 998 185 206/ + 243 998 185 204

k.brahy@walbru.cd

Bureau Wallonie-Bruxelles/APEFE/AWEX Lubumbashi

Annie KABEYA

Cheffe du Bureau Wallonie-Bruxelles, APEFE, AWEX de Lubumbashi

T: + 243 851 890 960 ; + 243 972 605 152

a.kabeya@walbru.cd

Conseiller économique et commercial

Jérôme ROUX

Ambassade de Belgique

Boulevard du 30 Juin, 133

B.P. 899 Kinshasa – République Démocratique du Congo

T: +243 815 048 271 ou +243 815 048 272 ou +243 815 048 273

kinshasa@hub.brussels

Credimundi

Vous souhaitez connaîtres les risques liés à ce marché tant au niveau économiqu que politique.
Visitez le site

Chiffres clés

  • 2.345.409 Superficie en km2
  • 61 Rang d'exportation pour la Belgique 2018
  • 81 340 000 Population (en millions) 2019
  • 1€ = 1948,91 CDF (25/05/2020) et 2332,705 CDF (06/08/2020) Taux de change (monnaie locale pour 1€)
  • 78 Rang d'exportation en Wallonie 2018
Retour en haut back to top