Conjoncture économique

L'épidémie de coronavirus aggravera considérablement les perspectives économiques en Argentine pour toute la période de prévision allant de 2020 à 2024. Les analystes prévoient actuellement que l'économie argentine se contractera de 6,7 % en 2020, sa pire performance depuis 2002.Compte tenu de la gravité du récent ralentissement économique - et malgré un retour à la croissance à partir de 2021 - le PIB réel à la fin de l’année 2024 ne sera que légèrement supérieur à son niveau comparatif de 2017.

Les données indiquent que les mesures de quarantaine ont déjà commencé à faire ressentir leurs effets sur l'économie. Au cours des dix derniers jours de mars, immédiatement après l'application du confinement national, la demande quotidienne d'électricité a chuté de 40 % par rapport à la période qui a précédé la quarantaine. Bien qu'il y ait eu des distinctions importantes entre les secteurs - la demande d'électricité de l'industrie alimentaire a chuté de 13 %, tandis que celle de l'industrie de la construction a chuté de 93 % - les données brossent néanmoins un tableau des investissements et des activités en chute libre. En tenant compte de ces chiffres, nous prévoyons une baisse du PIB corrigé des variations saisonnières de 2,5 % en glissement trimestriel au premier trimestre 2020. Toutefois, le plus grand coup sera porté au deuxième trimestre 2020, durant lequel le PIB se contractera de 8 % sur une base séquentielle. En supposant que le coronavirus soit maîtrisé et qu'il y ait une normalisation progressive de l'activité économique d'ici juin-juillet 2020, les consultants prévoient un léger rebondissement aux environs du troisième trimestre de 2020.

Bien que la reprise soit probablement inégale, the Economist prévoit une croissance du PIB de 4,8% en 2021 (bien que cela ne constituera qu'une reprise partielle). Par la suite, the Economist s’attend à une convergence progressive de la croissance, jusqu'à 2 % à moyen terme, car la faiblesse de l'environnement des entreprises et l'érosion de la compétitivité des monnaies limiteront la production. Ces prévisions reposent essentiellement sur l'hypothèse d'une résolution négociée de la crise de la dette argentine. En cas de défaillance, les analystes reverraient considérablement à la baisse leurs prévisions pour la reprise économique pour la période allant de 2021 à 2024, en partant du principe que l'Argentine resterait coupée du financement extérieur nécessaire pour soutenir la reprise.

 

Source- Country Report April 2020 - www.eiu.com - © Economist Intelligence Unit Limited 2020 – traduction libre de l’AWEX réalisée le 23 avril 2020 (ALA)

 

Statistiques des échanges commerciaux avec la Wallonie (2019)

1. Exportations de la Wallonie à destination de l’Argentine

L’Argentine occupe le 43ième rang dans le classement mondial des clients de la Wallonie. Si nous prenons en compte uniquement les clients de la Wallonie sur le continent américain, l’Argentine se trouve en 6ième position derrière les Etats-Unis (1er), le Canada (2ième), le Brésil (3ième), la Colombie (4ième), le Mexique (5ième) et devançant le Chili (7ième), le Pérou (8ième), l’Equateur (9ième) et le Panama (10ième).   Son poids dans le total mondial des exportations wallonnes s’élève à 0,17 %.   En 2019, les exportations wallonnes à destination de l’Argentine se sont élevées à 81,56millions d’euros, ce qui représente une hausse de 81,7% par rapport à 2018.

Secteurs des exportations wallonnes vers l’Argentine

 

Variation
2015/2014 : -3,9%%
2016/2015 : +19,6%
2017/2016 : +0,9%
2018/2017 : -20,2%
2019/2018 : +81,7%

2. Importations de la Wallonie en provenance d’Argentine 

L’Argentine se situe au 78ième rang dans le classement mondial des fournisseurs de la Wallonie.  

Si nous prenons en compte uniquement les fournisseurs de la Wallonie sur le continent américain, l’Argentine se trouve en 9ième position derrière les Etats-Unis (1er), le Mexique (2ième), le Canada (3ième), le Brésil (4ième), le Venezuela (5ième), le Honduras (6ième), l’Equateur (7ième), le Nicaragua (8ième) et devançant et le Chili (10ième).  Son poids dans le total mondial des importations wallonnes représente moins de 0,01%. En 2019, les importations wallonnes en provenance d’Argentine se sont élevées à 1,18 million d’euros, ce qui représente une baisse de 7,7%par rapport à l’année 2018.

Secteurs des importations wallonnes depuis l’Argentine :

 

Variation
2015/2014 :-31,4%
2016/2015 : -20,4%
2017/2016 : +102,1%
2018/2017 : -42,9%
2019/2018 : -7,7%

La balance commerciale est favorable pour la Wallonie (80,37millions d’euros).

Retour en haut back to top