Croissance économique

Les prévisions des économistes font état d’une croissance annuelle du PIB qui serait en moyenne de 2,6 % entre 2020 et 2024, ce qui est inférieur à ce qu'elle a été ces dernières années, compte tenu de la baisse des recettes du gaz naturel, et d'une plus grande incertitude politique ainsi que d’ajustements budgétaires modestes. Cette croissance dépendra de la consommation privée et de la demande régionale pour les exportations boliviennes. En 2020, la croissance du PIB réel devrait être de 2,2 %, compte tenu d'une forte baisse de la production de gaz naturel au cours de ces deux années. Nous pourrions assister à une réduction des mesures de relance du gouvernement après les élections, au ralentissement de la consommation privée et à de faibles investissements alors que le crédit ralentit et que la confiance des consommateurs diminue dans le contexte d'incertitude politique autour de l'élection présidentielle.

Dans un contexte de resserrement budgétaire, selon les estimations, la croissance de la consommation publique devrait ralentir pour atteindre une moyenne de 2,3 % en 2020-2024, contre 5,1 % en 2015-2019. La confiance des entreprises devrait souffrir en 2020 de l'instabilité politique, de l'incertitude des politiques à venir et de la faible gouvernabilité, ce qui pourrait retarder les projets d'infrastructures. La croissance des investissements fixes pourrait redevenir positive en 2021, mais ne serait en moyenne que de 1,8 % entre 2021 et 2024.La croissance des volumes d'exportation pourrait rester faible, en raison de la baisse de la demande des principaux marchés de la Bolivie (Brésil et Argentine), ce qui devrait entraîner des exportations nettes toujours négatives en 2020. La croissance du volume des importations pourrait aussi ralentir à partir de 2020, en raison de la baisse de la demande intérieure et devrait rester faible en 2021-2024, en raison de la charge supplémentaire liée à la dévaluation de la monnaie.

Source: Country Report February 2020 - www.eiu.com - © Economist Intelligence Unit Limited 2020 – Editor: Rodrigo Riaza – traduction libre de l’AWEX

               

Echanges commerciaux avec la Wallonie (2018)

2. Exportations de la Wallonie à destination de la Bolivie
La Bolivie occupe le 138ième rang dans le classement mondial des clients de la Wallonie ; son poids dans le total des exportations wallonnes s’élevant à 0,003 %. La part de la Wallonie dans les exportations de la Belgique vers ce pays est de 6,5%. Parmi les pays d’Amérique latine et des Caraïbes, la Bolivie est le 16ième client de la Wallonie derrière le Brésil (1er), le Mexique (2ième), la Colombie (3ième), le Chili (4ième), l’Argentine (5ième), l’Equateur (6ième), le Pérou (7ième), Cuba (8ième), le Panama (9ième), la République Dominicaine (10ième), le Costa Rica (11ième), l’Uruguay (12ième), le Salvador (13ième) et le Guatemala (14ième) et le Honduras (15ième).  En 2018, les exportations wallonnes vers la Bolivie se sont élevées à 1,54 million d’euros, ce qui représente une baisse de 32,6% par rapport à 2017. 

Secteurs des exportations wallonnes vers la Bolivie

Produits alimentaires, boissons, tabacs : 42,5%
Produits des industries chimiques et pharmaceutiques : 34,3%
Matériel de transport : 7,8%
Machines + équipements mécaniques, électriques et électroniques : 7,5%
Instruments d’optique ; de précision, d’horlogerie : 4,2%

Variation

2015/2014 : -25,7%
2016/2015 : +43,7%
2017/2016 : -9,2%
2018/2017 : -32,6%

2. Importations de la Wallonie depuis la Bolivie
La Bolivie occupe le 168ième rang dans le classement mondial des fournisseurs de la Wallonie ; son poids dans le total des importations wallonnes représentant moins de 0,01%. La part de la Bolivie dans les importations totales de la Wallonie n’est pas significative (moins de 0,01%). 

 

 

Retour en haut back to top