Conjoncture économique

 

  • D’après plusieurs observateurs, le contexte économique reste stable http://www.bta.bg/en/c/DF/id/1933058.

     

  • 2019 sera marquée par les élections européennes (mai), municipales (automne). Il se peut que cela soit combiné avec des élections parlementaires nationales anticipées. En effet, la coalition formée suite aux élection de mars 2017 reste fragile. Le gouvernent est resté stable en 2018, la présidence par la Bulgarie de l’UE n’y est surement pas étrangère. Cependant, la 2ème partie de l’année a été marquée par la démission de plusieurs ministres (santé, développement régional, …). Cela a retardé plusieurs projets d’infrastructure notamment.

 

 

  • La Bulgarie reste le pays membre de l’UE le plus pauvre avec un pouvoir d’achat faible mais selon certains observateurs, ce pouvoir d’achat devrait évoluer positivement dans les années à venir, ce qui devrait booster la consommation privée et la croissance.

 

  • La Bulgarie fonctionne avec une parité fixe de sa monnaie (le lev) avec l’Euro (= le Currency Board) depuis 1997.

 

  • La plus grande part des échanges commerciaux de biens de la Bulgarie sont constitués de biens d’équipement, de matériel de transport et de produits alimentaires. Son plus grand partenaire commercial reste l’UE. Les principaux partenaires commerciaux sont l’Allemagne, l’Italie, la Turquie et la Roumanie. La balance des biens reste pénalisée par une forte dépendance énergétique envers la Russie. La Bulgarie importe en effet plus de 95 % de ses besoins en gaz de Russie. La Turquie devient néanmoins un facteur important pour la livraison de gaz.

 

  • Le pays est membre de l’UE depuis le 1er janvier 2007, mais pas de la zone euro. 

 

Retour en haut back to top