Croissance économique
 

Le Salvador est une petite économie dollarisée qui dépend des Etats-Unis pour les investissements, le commerce et les envois de fonds, ce qui le rend vulnérable aux chocs extérieurs. Des finances publiques en difficultés et un ratio dette publique/PIB en rapide croissance constituent des risques pour son économie.
À court terme, la politique économique sera dominée par les efforts pour contenir une flambée de l'inflation causée par l'envolée des prix des matières premières et à trouver des sources de financement alternatives en l'absence d'un accord avec le FMI. Les négociations entre le gouvernement Bukele et le FMI pour une facilité de prêt de 1,3 milliard de dollars US ont débuté en mars 2021 mais sont au point mort, car le FMI désapprouve l'insistance du gouvernement à maintenir le statut de bitcoin comme monnaie légale. Le gouvernement devrait continuer à essayer de trouver des moyens de conserver la crypto-monnaie comme monnaie légale (à côte du dollar américain), au moins jusqu'à la prochaine élection présidentielle qui se tiendra début 2024. Pour mener à bien cette politique, le gouvernement devra recourir à l'émission de dette intérieure pour couvrir ses besoins de financement. Après l'élection, cependant, le prochain gouvernement sera contraint de reprendre les pourparlers avec le FMI pour éviter un défaut de paiement de la dette souveraine plus tard dans la période de prévision 2022-26.
L'accent placé par le gouvernement sur la gestion des difficultés économiques du pays retardera les progrès de son programme, qui a pour but de diversifier l'économie et mettre en œuvre des réformes visant à améliorer la productivité, par exemple, la numérisation des services gouvernementaux. Les contraintes budgétaires et un ralentissement des flux d'investissements directs étrangers signifieront que les progrès des projets d'infrastructures du gouvernement seront fragmentaires.
En tant que part du PIB, les flux d'envois de fonds des travailleurs vers le Salvador sont parmi les plus élevés au monde. Même si les flux entrants devraient ralentir dans le contexte d'une croissance américaine plus faible, ils resteront un moteur essentiel de la consommation privée intérieure et contribueront à financer les déséquilibres extérieurs.
Une réduction des taxes et des tarifs d'importation pour contenir les pressions inflationnistes exercera une pression supplémentaire sur la position budgétaire. Cela réduira la marge disponible pour d'autres dépenses publiques. En outre, le coup porté à la croissance économique mondiale par la guerre Russie-Ukraine entraînera une contraction de l'investissement privé sur l'ensemble de l'année 2022. Une demande extérieure plus faible freinera également les exportations salvadoriennes, dont l'effet ne sera que partiellement compensé par une décélération de la croissance du volume des importations.
Une nouvelle possible décélération de la croissance économique américaine en 2023 devrait peser sur les envois de fonds des travailleurs et, par extension, sur la consommation privée au Salvador. Les investissements - par les entreprises privées et par le gouvernement - seront limités par l'incertitude quant à la capacité du Salvador à couvrir les paiements de sa dette.
A moyen terme, la reprise dans l'industrie manufacturière - dominée par les maquilas (spécialisées dans l’assemblage domestique pour la réexportation) - sera freinée par la hausse des coûts des intrants en 2022-2023 et par le coup porté à la croissance mondiale par le conflit Russie-Ukraine. Enfin, la production agricole devrait rester faible, en raison de gains de productivité limités et de la vulnérabilité du pays aux conditions météorologiques.

Source : EL SALVADOR One-click report third quarter 2022 – www.eiu.com

Echanges commerciaux avec la Wallonie (2021)

Exportations de la Wallonie vers le Salvador
Pour l’année 2021, le Salvador arrive au 133ème rang des clients de la Wallonie. C’est notre 19ème marché pour la zone Amériques, après le Honduras, le Paraguay et Trinidad & Tobago et avant le Nicaragua, le Venezuela et le Suriname.
La Wallonie a exporté vers le Salvador pour un montant de 1,96 million € en 2021, soit inférieur à 0,00% du montant total des exportations wallonnes.

Evolution récente des exportations wallonnes à destination du Salvador (2018-2021)

 

2018

2019

2020

2021

Montants(en millions €)

3,13 millions €

7,98 millions €

4,18 millions €

1,96 million €

Variation

-6,8%

+155,0%

-47,6%

-53,0%

Au cours de cette période 2018-2021, les exportations wallonnes à destination du marché du Salvador ont divisées par 4 depuis 2019.
La part de la Wallonie dans les exportations belges à destination du Salvador est de 15,8% en 2021. 

Ventilation des exportations wallonnes à destination du Salvador en 2021

Section

Montant

Part

Variation

Chimie & pharmacie

1,76 million €

89,6%

-20,5%

Machines et équipements

0,16 million €

8,1%

-91,4

Produits alimentaires, boissons

0,03 million €

1,5%

+46,5%

Instruments d’optique et de précision

0,01 million €

0,3%

-71,7%

Ces 4 secteurs concentrent quasi exclusivement les exportations wallonnes à destination du Salvador, mais c’est surtout le secteur des produits chimiques et pharmaceutique qui se taille la part du lion avec près 90% de nos ventes vers ce pays. A l’exception des produits alimentaires, tous les postes affichent des résultats en net recul.

Importations de la Wallonie depuis le Salvador
En 2021, le Salvador se positionne en 132ème rang dans le classement des pays fournisseurs de la Wallonie. C’est notre 22ème fournisseur pour la zone Amériques, juste après le Panama, la Bolivie et la Jamaïque et devant Trinidad & Tobago, la Barbade et les Iles Vierges des Etats-Unis. La part de ce pays dans le total des exportations wallonnes est inférieure à 0,00%.

Evolution récente des importations wallonnes originaires du Salvador (2018-2021)

 

2018

2019

2020

2021

Montants

(en millions €)

0,53 million €

0,13 million €

0,04 million €

0,01 million €

Variation

+53,6%

-75,3%

-68,5%

-18,0%

Au cours de cette période 2018-2021, les importations wallonnes de produits en provenance du Salvador sont en nette régression pour afficher en 2021 un résultat quasi nul.

Ventilation des importations wallonnes originaire du Salvador en 2021

Section

Montant

Part

Variation

Chaussures, coiffures, parapluies

Inférieur à 0,00 million €

41,2%

/

Matières textiles

Inférieur à 0,00 million €

35,2%

-29,9%

Produits alimentaires

Inférieur à 0,00 million €

11,2%

+213,1%

Machines et équipements

Inférieur à 0,00 million €

8,7%

-8,0%

Produits chimiques

Inférieur à 0,00 million €

2,8%

/

Balance commerciale Wallonie-El Salvador (2018-2021)

La Balance commerciale de la Wallonie avec le Salvador est traditionnellement positive.

 

2018

2019

2020

2021

Montants(en millions €)

2,60

7,85

4,14

1,96

 

 

 

Accord UE-Amérique centrale 

L’Union européenne et  six pays membres du marché commun centraméricain SICA  (Costa Rica, El Salvador, Honduras, Nicaragua, Guatemala, Panama) ont signé en juin 2012 un Accord d’Association comportant trois piliers : le dialogue politique, la coopération et le commerce. Cet accord est en vigueur depuis octobre 2013, quoique  provisoirement dans l’attente d’une ratification définitive par l’ensemble des partenaires. Dans son volet commercial, il prévoit la suppression des droits de douanes, le démantèlement des barrières non tarifaires et des mesures facilitant le règlement des litiges. 

En savoir +

Retour en haut back to top