Les mesures mises en place par le gouvernement

En avril 2013, le gouvernement a adopté une législation sur les partenariats publics-privés (PPP) dans le but d'attirer les investissements étrangers dans le secteur des infrastructures. Le gouvernement a mis en place un vaste programme de privatisation dans divers secteurs, tels que l'agroalimentaire, la construction, l'équipement, l'éducation, l'énergie, etc. Les zones économiques spéciales et zones franches d'exportation bénéficient de mesures incitatives ciblées. La Loi minière a récemment été modifiée, limitant la participation étrangère dans le secteur de l'extraction du pétrole, du gaz et des minerais. Toutefois, en 2015 des amendements ont été apportés à cette loi, afin de rendre le climat d'investissement attrayant dans le secteur des industries extractives.

Un nouveau Company Act, promulgué en 2015, devait obliger désormais toute entreprise étrangère à réserver au moins 30% de son capital à un citoyen kényan. Toutefois, cette clause a été suspendue. Malgré ces questions qui restent en suspens, cette loi modernise les procédures d'enregistrement et d'opération pour les entreprises


En 2015, le Business Registration Services (BRS) Act a mis en place le Business Registration Service. Cette nouvelle loi encadre l'enregistrement des sociétés et attribue aux comtés l'enregistrement du nom et des concepts d'une société, ce qui réduit le coût d'enregistrement d'une société. 

Le gouvernement kényan a aussi introduit le Insolvency Act en 2015 afin d'améliorer le cadre judiciaire en cas de faillite d'une entreprise.

Les conventions bilatérales d'investissement signées par le Kenya

Le Kenya a conclu 17 accords d'investissements bilatéraux.

Retour en haut back to top