Exportations wallonnes vers le Kenya

En 2018, le Kenya était le 72ème client de la Wallonie. Concrètement, les exportations wallonnes s’élevaient à 20,71 millions d’€, soit 0,05% des exportations wallonnes totales.

Les exportations wallonnes ont connu en 2018 une reprise de +3,6% par rapport à l’année précédente. Cette augmentation a été particulièrement significative et positive suite aux baisses enregistrées de -31,3% en 2017 et de -18,5% en 2016 (et ce malgré une hausse des échanges commerciaux en 2015 (+5,9%)).

En ce qui concerne l’ensemble de la région sub-saharienne, le Kenya se situait derrière l’Ethiopie  (Rang 64) et l’Ouganda (Rang 71), devant la Tanzanie (Rang 84), le Rwanda (Rang 110) et le  Burundi (Rang 135) dans le classement.

Les exportations wallonnes vers le Kenya en 2018 (en pourcentage du total des exportations wallonnes):

  • Produits des industries chimiques et produits pharmaceutiques: 92,99%
  • Machines et équipements mécaniques, électriques et électroniques: 1,96%
  • Ouvrages en pierres, ciments, produits céramiques et verres: 1,43%
  • Produits alimentaires, boissons et tabacs: 0,78% 
  • Matières plastiques et caoutchouc; ouvrages en ces matières: 0,68% 

On constate encore et toujours que les exportations wallonnes vers le Kenya concernaient quasi exclusivement les produits des industries chimiques et pharmaceutiques. En effet, ce secteur  représentait à lui seul quelque 92,99% des exportations wallonnes en 2018, pour un montant total de 19,26 millions d’€ (93,72% en 2017, 83,32% en 2016, 87,90% en 2015). Dans ce contexte, une diversification est absolument nécessaire pour pérenniser le bon niveau d’échanges commerciaux.

Pour information, le second secteur en importance (machines et équipements mécaniques, électriques et électroniques) représentait à peine 1,96% des exportations wallonnes, connaissant une diminution de -38,18% en 2018, suite à une première baisse de -76,41% en 2017.

Pour cette même année 2018, le secteur des ouvrages en pierres, ciments, produits céramiques et verres a quant à lui connu une hausse significative de +12.805,42%, et ce après une baisse en 2017 de -27,22%.

Importations wallonnes en provenance du Kenya

En 2018, avec un total de ventes de 1,93 millions d’€, le Kenya est devenu le 74ème fournisseur de la Wallonie, soit 0,01% des importations wallonnes totales.

Après une légère baisse de -25,3% en 2017 et une hausse significative de +192,1% en 2016 et de +666,8% en 2015, la tendance à la hausse des importations wallonnes en provenance du Kenya se poursuit en 2018 avec une augmentation de +221,2% en 2018.

En ce qui concerne l’ensemble de la région sub-saharienne, le Kenya se situait derrière l’Ethiopie  (Rang 49), devant l’Ouganda (Rang 78), la Tanzanie (Rang 81), le Rwanda (Rang 107) et le Burundi (Rang 134) dans le classement.

Les principaux secteurs d’importation en 2018:

  • Produits du règne végétal: 85,35%
  • Graisses, huiles, cires (animales ou végétales): 7,58%
  • Produits des industries chimiques et pharmaceutiques: 2,53%
  • Matières textiles et ouvrages en ces matières: 2,44%

Au plan sectoriel, le secteur des produits du règne végétal a connu une hausse spectaculaire de +2.229,6% en 2018, après une baisse de -24% en 2017.

En 2018, notons un légère diminution des secteurs des graisses, huiles et cires de -62,8% et des matières textiles de -51,7% ; une augmentation de +32,9% des produits des industries chimiques et pharmaceutiques, secteur qui avait connu en 2016 une hausse significative de +1.585,4%.

La balance commerciale présentait un excédent commercial en faveur de la Wallonie de 18,78 millions d’€ et une baisse de l’ordre de -0,61% en 2018 (43ème rang).

Retour en haut back to top