Pourquoi prospecter au Luxembourg ?

Petit grand voisin ou grand petit voisin de la Wallonie, le Grand-Duché de Luxembourg aime décidemment ce qualificatif de "grand".  Et ce n'est pas un hasard si Luxembourg met aussi en avance son appartenance et sa place centrale au sein de la "Grande Région".

Le Luxembourg entend jouer totalement son intégration au sein des régions d'Europe qui le bordent, conscient de toutes les complémentarités potentielles existantes.

Place financière internationale reconnue, Luxembourg peut être considérée comme une des villes les plus cosmopolites qui soient... au niveau des chiffres en tous cas.

Beaucoup de salariés du secteur tertiaire, transfrontaliers notamment, alimentent (et plutôt bien...) le marché luxembourgeois du travail.  Le chômage est maintenu à un taux excellent (3%), car outre les cadres financiers, de nombreux emplois d'ouvriers sont occupés par des travailleurs immigrés, notamment portugais.

Ceci dit, Luxembourg-Ville est confronté à un certain revers de la médaille de sa bonne santé économique.  La ville est saturée par le trafic routier, les chantiers sont partout, les prix des logements moyens explosent et le nombre de bureaux disponibles atteint probablement son sommet.  Pour tenter de remédier à cela, les autorités mènent une politique engagée visant à dégorger les accès et les fonctions génératrices d'emploi en centre-ville.  Par exemple, au travers de sa participation importante dans le projet Belval à Esch-sur-Alzette.

Il existe de nombreuses opportunités d'affaires pour nos sociétés belges mais les courants économiques traditionnels nous unissant au Luxembourg (Cadres Benelux ou UEBL) ne doivent pas faire oublier que le Luxembourg possède un important cadre légal et réglementaire qui bien souvent pénalise encore fortement les sociétés étrangères (wallonnes notamment) qui seraient mal informées...

Si on ajoute à cela, le caractère par nature très méfiant du Luxembourgeois et les applications strictes des règlements par les administrations locales avec lourdes sanctions à l'appui, vous aurez compris qu'"un exportateur averti vers le Luxembourg en vaut deux".

 

Quelques principes de base

Evitez de considérer le Grand-Duché comme le prolongement de la Belgique et le Luxembourgeois comme un Belge du Sud ! Le Luxembourgeois apprécie beaucoup de façon générale qu’on respecte sa nationalité et sa culture spécifique.
 
Dans le monde des affaires, une grande rigueur est de mise.
 
Les langues officielles sont le français, l’allemand et le luxembourgeois. Même si la plupart des publications (lois, règlements administratifs, presse,…) sont rédigées en français ou en allemand, le luxembourgeois est la « langue nationale » : celle de la rue, mais aussi des débats à la Chambre des Députés ou de certaines plaidoiries.
 
La langue locale favorise donc une relation privilégiée avec le Luxembourgeois.

Préparation de la promotion / prospection commerciale au Luxembourg

Idéalement, misez sur une structure luxembourgeoise pour la distribution et le service après-vente.
 
Pour ceux qui ne souhaitent pas créer leur propre entité au Grand-Duché, le partenariat avec une entreprise luxembourgeoise est une bonne alternative.
pour ceux qui souhaitent travailler en direct de la Belgique avec le client finaI, attention à veiller à ne pas négliger ce client luxembourgeois par une qualité moindre due à l’éloignement géographique et au manque de connaissance du client au sein des services généraux (comptabilité,…), principal grief énoncé à l’encontre des fournisseurs belges.
 
Soyez très attentifs aux demandes administratives. L’exercice de toute activité à titre principal ou accessoire nécessite une autorisation écrite que vous pouvez obtenir auprès du Ministère des Classes moyennes. En matière de détachement de personnel, toute prestation réalisée au Grand-Duché (chantier temporaire, organisation d’événement, …) DOIT être au préalable déclarée par écrit à l’Inspection du Travail et des Mines (ITM), sous peine de sanction (arrêt du chantier, amendes,…).
 
Attention donc au piège de la proximité avec le Luxembourg…
En conclusion, le marché luxembourgeois a beaucoup de spécificités. En outre, comme pour tout autre pays (mais certainement pas moins), la mise en place d’une vraie stratégie à l’exportation est une des clés de la réussite.
 
 
(Plus d’informations via le site www.gouvernement.lu et le Service national STATEC,  http://www.statistiques.public.lu/fr/acteurs/statec/index.html
Retour en haut back to top