Introduction 

Le secteur agricole n’est pas très développé, ne contribuant qu’à 0,2 % du PIB et employant environ 1 % de la population active. La production concerne principalement le vin, le bois, les céréales et les pommes de terre.

Historiquement, le secteur industriel (11 % du PIB et 11 % de la population active) a été dominé par la production de fer et d’acier. Ces dernières années, la tendance a été à la diversification.

La majeure partie du PIB (près de 89 %) provient du secteur tertiaire, dont près de la moitié correspond aux services financiers et immobiliers.

Surtout pour les petits pays comme le Luxembourg, la répartition des risques sur plusieurs secteurs constitue un défi majeur. Afin de renforcer l’économie luxembourgeoise et de se protéger contre d’éventuels chocs extérieurs, le gouvernement luxembourgeois a initié une nouvelle politique de diversification économique basée sur l’innovation à travers les clusters.

Le ministre de l’économie a ainsi chargé Luxinnovation (agence publique) d’abriter et de soutenir le développement de la recherche et des clusters.

Cette diversification est une réelle opportunité pour les exportateurs wallons notamment dans les secteurs cités ci-dessous.

Bois

Le GDL possède des forêts mais ne sait pas les exploiter correctement. Il n’y a aucune industrie de transformation performante ; le GDL exporte une grande partie de ses bois en long. A titre illustratif, il n’y a plus aucune scierie de feuillus au GD de Luxembourg alors qu’il existe bon nombre de massifs de hêtres.

Luxinnovation a créé en 2016 un cluster bois afin de structurer le secteur et de permettre de réaliser des partenariats solides avec des acteurs étrangers

La construction durable est en plein boom au GD de Luxembourg. De notre côté et dans un rayon de 50 km du GDL, nous disposons d’une industrie conséquente.

Santé

Le GDL a le pouvoir d’achat le plus élevé de l’Union européenne et du monde (106.729 dollars/ habitant en 2016 selon le FMI).

Ce pays n’a pas une production pharmaceutique conséquente et importe rien qu’en médicaments plus de 300 millions d’euros (pour une population de 500.000 habitants) soit plus de 600 euros / habitants de médicaments importés.

Par ailleurs, Luxinnovation abrite un cluster santé soutenant les partenariats pour les projets de recherche visant notamment le cancer et la maladie de parkinson.

Spatial

Le GDL s'est lancé dans l'aventure spatiale en 1985 à travers la Société européenne des satellites (SES), un des plus grands opérateurs de satellites géostationnaires au monde. Ce pari réussi a permis non seulement le développement et la croissance de SES, mais également le développement de toute une industrie autour de cet acteur majeur du paysage spatial luxembourgeois.

Si la création de l’opérateur de satellites SES a été le premier pas réussi de l’histoire du GDL dans l’Espace, l’adhésion du GDL à l’Agence spatiale européenne (ESA) a été une autre étape importante de l’évolution du pays dans le domaine spatial. Après une fructueuse collaboration avec l’ESA en tant que membre coopérant dans le programme de télécommunications, le GDL est devenu 2005 un État membre de l’ESA à part entière.

Placée sous l’autorité du ministère de l’Économie, l’agence spatiale du Luxembourg - LSA pour « Luxembourg Space Agency » - soutient le développement économique du secteur spatial. La création d’une Agence spatiale luxembourgeoise à orientation commerciale en septembre 2018 a été une étape importante et nécessaire pour répondre aux nouvelles tendances et aux changements qui s’opèrent dans ce secteur (« New Space »).

L’agence pilote et gère l’initiative SpaceResources.lu lancée en 2016 par le ministère de l’Économie E. Schneider avec l’objectif de positionner le GDL comme un centre de compétences pour l’exploration et l’utilisation des ressources spatiales (« Space Mining »)

Considérant le rôle de plus en plus important des acteurs privés dans le domaine de l’exploration des ressources spatiales, le GDL a mis en place une législation reconnaissant que les ressources spatiales sont susceptibles d’être appropriées, afin d’offrir aux entrepreneurs du secteur un cadre approprié pour mener ce type d’activités.

La création de l’agence spatiale nationale à orientation commerciale souligne la volonté de promouvoir le GDL comme berceau de projets innovants et de faire du secteur spatial un des axes prioritaires de diversification et de pérennisation des activités économiques du Luxembourg.

Les sociétés wallonnes intéressées peuvent se procurer, sur demande auprès de luxembourg@awex-wallonia.com, une note de synthèse relative aux derniers développements 2019-2020 du secteur spatial au Grand-Duché de Luxembourg .

Fintech

Vu le secteur financier (banque et assurance) encore important au GDL, les services Fintech sont bien entendu appréciés.

Financée par le gouvernement luxembourgeois et 12 partenaires privés, la LHoFT (maison du Luxembourg pour les technologies de la finance) vise à créer des ponts entre start-up et grands groupes et propose un accompagnement sur mesure à des jeunes pousses.

Objectif : permettre à la place financière du Luxembourg de rester compétitive et de rayonner à l'international.

Alimentaire/Boissons

Les Luxembourgeois disposent de revenus confortables et achètent des produits de qualité.

Il existe une chaine de supermarchés nationale : Cactus. Le reste de la grande distribution est d’origine belge, française et allemande.

La production nationale de produits alimentaires et boissons est assez limitée.

Par ailleurs, un phénomène particulier lié au GDL sont les travailleurs et achats transfrontaliers, notamment au niveau des boissons alcoolisées.

L'économie circulaire

Selon l’étude commandée au cabinet EPEA, cette économie qui réutilise au lieu de détruire, représente déjà entre 7 000 et 15 000 emplois au GDL, pour un chiffre d’affaires dépassant le milliard d’euros.

Sans forcément dire son nom, on la retrouve notamment dans l’industrie sidérurgique, la construction et la distribution. Le GDL ne part donc pas de zéro dans cette transition écologique.

Retour en haut back to top