Deux secteurs d’importance du top 10 wallon ont affiché des exportations en hausse au 1er semestre 2020. Il s’agit des produits pharmaceutiques (+6,7%) et du matériel de transport (+63,7%).

En ce qui concerne les produits pharmaceutiques, ce sont les ventes de médicaments, avec une croissance de 32,2% sur les marchés étrangers qui sont responsables de leur bonne performance. De façon opposée, les exportations de vaccins connaissent un recul de 6,3% au cours des 6 premiers mois 2020. Il faut noter que si les résultats à l’exportation du secteur pharmaceutique sont neutralisés, les échanges extérieurs totaux de la Wallonie auraient diminué de 12,8% de janvier à juin 2020, au lieu de 6,3%. Les produits pharmaceutiques représentaient 38% du total du commerce extérieur wallon au 1er semestre 2020.

Quant au matériel de transport (8% du total), l’évolution favorable de leurs exportations est tributaire principalement du fort accroissement des ventes extérieures de composants de chars et automobiles blindés (+145,2%), de composants et accessoires de véhicules automobiles (+203,3%), notamment les boîtes de vitesse.

Parmi les rares autres secteurs qui affichent une progression de leurs exportations au 1er semestre 2020, il faut souligner les produits du règne végétal (+3,4%) qui rend compte de la forte croissance des ventes d’amidon, de fécule et d’inuline (+24,6%) sur les marchés étrangers. Toutefois, cette catégorie de produits ne représente que 1,3% du total de nos exportations.

Outre les produits pharmaceutiques et le matériel de transport, les exportations de tous les autres secteurs d’importance en Wallonie sont en net recul de janvier à juin 2020 : les produits agroalimentaires (-9,0%), les matières plastiques (-14,7%), les machines et équipements (-21,4%), les produits métalliques (-25,5%), les instruments de contrôle et de précision (-24,0%) et les ouvrages en verre (-43,4%).

Sur le plan géographique, la décroissance de nos exportations au 1er semestre 2020 est beaucoup plus limitée dans les régions extérieures à la zone Euro19 (-2,7%) comparativement au fort repli enregistré au sein de la zone Euro19 (-8,8%).

Hors zone Euro19, nos exportations sont toujours en hausse en Amérique du Nord (+9,2%), notamment grâce au Canada (+88,9%), en Afrique subsaharienne (+5,2%), en Océanie (+4,4%) et en Extrême-Orient (+0,2%), dont la Chine (+13,9%). Par contre, elles s’affichent largement à la baisse au Proche et Moyen-Orient (-39,2%), en Afrique du Nord (-29,6%) et en Amérique latine (-16,4%).

Quant à la diminution de nos ventes au sein de la zone Euro19 (-8,8%), ce sont principalement la France (-12,5%), l’Allemagne (-8,3%), les Pays-Bas (-4,0%), l’Italie (-10,7%) et le Luxembourg (-22,5%) qui en sont responsables. Parmi nos plus importants partenaires commerciaux européens, seul l’Espagne est à contre-courant du recul généralisé en Euro19 avec une progression rapide de 11,4%.

Quant au Royaume-Uni qui ne fait plus partie de l’UE depuis janvier 2020, nos exportations s’y contractent de 26,7% au 1e semestre 2020.

En termes de benchmarking, la baisse de régime de 6,3% des exportations wallonnes au cours des 6 premiers mois 2020 semble traduire un impact moins sensible de la crise du COVID-19 sur notre commerce extérieur que pour les régions qui composent notre panel de comparaison (Flandre, Allemagne, Pays-Bas, France et zone Euro19). En effet de janvier à juin 2020, les ventes extérieures de ce panier de référence se sont contractées en moyenne de 13,4%. Pour la même période, les exportations de la zone Euro19 ont dégringolé de 13,2%, tandis que les taux de décroissance sont les suivants pour les Pays-Bas (-8,3%), la Flandre (-10,8%), l’Allemagne (-13,4%) et la France (-21,1%).

Retour en haut back to top