IMPACT COVID-19

 

1. SITUATION SANITAIRE

SITE JOHNS HOPKINS

La prestigieuse Université américaine JOHNS HOPKINS, spécialisée en médecine et santé publique, met à jour quotidiennement son site Internet afin de diffuser une information précise et actualisée sur l’évolution de l’épidémie. Cette information est disponible pays par pays. Vous la trouverez ICI.

 

 

 

 

 

 

 

Mi-juillet 2020, l’Afrique du Sud comptait plus de 300.000 cas et 4.400 décès liés au Covid-19, devenant ainsi l’un des cinq pays le plus touchés au monde, que ce soit en termes de contamination ou de décès. Le nombre de contaminations augmente de manière très rapide, à raison d’environ 12.000 nouveaux cas par jour depuis début juillet.

2. NIVEAU DE CONFINEMENT/DECONFINEMENT

Depuis le 1er juin 2020, et pour une période indéterminée, toute l’Afrique du Sud est passée au niveau 3 de confinement. Pour faire face au nombre croissant de cas et afin de désengorger les hôpitaux, le président a annoncé le 12 juillet des mesures supplémentaires, relevant normalement d’un niveau de confinement plus strict. Cela signifie que:

  • Les personnes doivent rester chez elles, sauf pour aller travailler, acheter de la nourriture, faire du sport, se rendre à l’école et se soigner;
  • Aucun rassemblement n’est autorisé, à l’exception de funérailles ou de réunions sur le lieu de travail où 50 personnes maximum sont autorisées;
  • Tous les secteurs de l’économie sont ouverts (y compris les hôtels, restaurants, bars, théâtres et casinos) et sous réserve du respect de protocoles sanitaires stricts et de règles de distanciation sociale;
  • Un couvre-feu a été remis en place de 21h à 4h du matin;
  • La vente d’alcool est à nouveau interdite depuis le 12 juillet et la commercialisation de cigarettes reste interdite.

Plan de déconfinement annoncé 

Le 23 avril 2020, le président Cyril Ramaphosa avait annoncé les 5 niveaux de confinement pour lutter contre le Coronavirus, permettant un déconfinement progressif. De plus, pour être aussi précis que possible, il y aura un niveau national et des niveaux distincts pour chaque province, district et métro du pays.

  • Le niveau 5 de confinement, restreignant strictement les libertés des individus et des entreprises, a été mis en place pour tout le pays du 27 mars au 30 avril;
  • Le niveau 4 de confinement, permettant à davantage de secteurs de l’économie d’opérer, a été mis en place pour tout le pays du 1er au 31 mai;
  • Le niveau 3 de confinement, ouvrant davantage les secteurs de l’économie et autorisant plus de libertés de mouvement des personnes, a été mis en place pour tout le pays à partir du 1er juin.

Alors que le gouvernement sud-africain décide de diminuer le niveau de confinement, le nombre de personnes contaminées par le COVID-19 ne cesse d’augmenter. Cette décision paradoxale de relâchement du niveau de confinement face à un nombre croissant de cas et de décès est en fait justifiée par la nécessité d’éviter un effondrement catastrophique de l’économie.

Par ailleurs, le site Internet du Fonds Monétaire International (FMI) diffuse des informations régulièrement mises à jour sur la stratégie adoptée par chaque gouvernement pour lutter contre le COVID-19. Vous trouverez le lien ici: Policy covid-19

3.   NIVEAU D'OUVERTURE DU PAYS

Accès au territoire des personnes

Air: Les vols commerciaux internationaux sont interdits en Afrique du Sud et ce jusque novembre 2020 (selon des sources gouvernementales), l’ouverture des frontières du pays étant la dernière étape du plan de déconfinement. Seuls des vols de rapatriement sont autorisés pendant la période de confinement.

Les vols internes sont autorisés à reprendre pour des fins professionnelles depuis le 8 juin 2020, le nombre de vols par jour étant limité. La reprise des vols intérieurs se déroulera en trois phases.

Phase 1: réouverture des aéroports suivants à partir du 1er juin

  • Aéroport international OR Tambo
  • Aéroport international du Cap
  • Aéroport international King Shaka, et
  • Aéroport international de Lanseria

Phase 2: réouverture des aéroports suivants à partir du 1er juillet

  • Aéroport de Bram Fischer
  • Aéroport international Kruger Mpumalanga
  • Aéroport de Pietermaritzburg
  • Aéroport de Port Elizabeth
  • Aéroport de Richardsbay
  • Aéroport Skukuza
  • Aéroport d'Upington

Train: Le Gautrain, qui circule dans la province de Gauteng (Johannesbourg et Prétoria), a repris pleinement ses activités. Les trains de banlieues reprendront progressivement leurs activités. A partir du 1er juillet, le service de banlieue Metrorail reprendra sur les lignes suivantes:

  • Pretoria à Pienaarspoort;
  • Du Cap à Simonstown;
  • East London à Berlin; et
  • Port Elizabeth à Uitenhage

Route: Les transports publics de longue distance traversant les frontières provinciales, métropolitaines ou de district sont autorisés à fonctionner, à condition que les personnes voyageant disposent d’un permis les autorisant à se déplacer.Les transports publics fonctionnent toute la journée, sous réserve des restrictions de capacité suivantes:

  • Le président a annoncé lors de son intervention télévisée du 12 juillet que les minibus-taxis ne sont plus tenus à une capacité maximale et qu’ils peuvent désormais être rempli au maximum;
  • Les autobus doivent respecter une capacité de chargement maximale de 50%, en tenant dûment compte des passagers debout;
  • Les taxis eHailing (Uber et Bolt) et Metred doivent respecter une capacité de chargement maximale de 50%;
  • Les services de navette, chauffeur et charter, doivent respecter une capacité de chargement maximale de 50%.

Les déplacements de personnes d’une province à l’autre sont toujours interdits sauf pour raisons essentielles et/ou professionnelles justifiées. 

Des informations concernant les mouvements de personnes (de nationalité belge) est également disponible sur le site Internet du Service Public Fédéral Affaires étrangères : https://diplomatie.belgium.be/fr

Accès au territoire de marchandises

Fret aérien: Toutes les importations et exportations de marchandises sont autorisées. Toutefois, seuls les cargos sont opérationnels et il faut noter que les opérations sont légèrement retardées.

Fret maritime: Toutes importations et exportations de marchandises sont autorisées.

Fret routier/arrière-pays:Tous les mouvements de marchandises en Afrique du Sud sont autorisés.

Tous les mouvements de marchandises pour l'importation et l'exportation sont autorisés, à l'exception des produits du tabac et d'alcool. Enfin, le transport transfrontalier de toutes les marchandises est autorisé.

Entrepôts: Tous les entrepôts sont opérationnels-conformément aux réglementations gouvernementales strictes.

4.   DECISIONS DU GOUVERNEMENT EN TERMES D'IMPORTATIONS ET/OU D'EXPORTATIONS

Concernant l’importation de biens essentiels, le gouvernement a adopté une mesure les exonérant des droits de douane et de la TVA pour alléger les flux de trésorerie. Cette mesure concerne les importations de biens essentiels ou de matières premières pour la fabrication de biens essentiels. Afin de pouvoir en bénéficier, il faut (a) que le remboursement intégral soit accordé sous le code d'importation 412.11 et (b) faire une demande d’exonération auprès de la Commission de l'administration du commerce international de l'Afrique du Sud (ITAC).

Il faut noter que toute importation de matériels médicaux, de médicaments ou de tests de diagnostic doit être autorisée par la SAHPRA (South African Health Products Regulatory Authorty) qui impose, notamment, que ce genre d’équipements soient importés par un distributeur sud-africain agréé.

Des informations complémentaires concernant les nouvelles mesures réglementaires consécutives à la crise sanitaire sont également disponibles ici: MacMap

5.   MESURES DE SOUTIEN A L'ECONOMIE

Mesures annoncées le 21 avril 2020

Le 21 avril 2020, le président Cyril Ramaphosa a annoncé un budget extraordinaire pour lutter contre le coronavirus de 500 milliards de rands, ce qui représente 10% du PIB. Il s'agit en fait d'un programme de soutien aux prêts garantis de 200 milliards de rands qui sera déployé par les banques et de 300 milliards de rands de relance dont 130 milliards de rands proviennent de la redéfinition des priorités du budget actuel. Sur les 170 milliards de “nouvel argent”, l’Afrique du Sud compte sur l'accès à 95 milliards de rands du Fonds monétaire international, de la Banque mondiale et de la New Development Bank.

Le président a expliqué qu’un tel budget sera dédié:

  • En premier lieu, au secteur de la santé;
  • En deuxième lieu, à aider les pauvres et les plus vulnérables; et
  • En troisième lieu à soutenir les entreprises et leurs salariés.

Mesures pour les employeurs

Pour aider les PME, le gouvernement a mis en place une mesure facilitant la croissance des entreprises (‘Business Growth/Resilience Facility’) ainsi qu’une mesure d’allègement de la dette (‘Debt Relief Finance Scheme’).

Le gouvernement a également mis en place des mesures fiscales telles qu’une subvention fiscale destinée aux employeurs pour soutenir leurs employés ayant un salaire faible, l’accélération du versement des remboursements des incitations fiscales à l'emploi ainsi que le report de paiement de certaines taxes (l’impôt sur le revenu et l’impôt provisoire sur les sociétés) pour les entreprises dont le chiffre d'affaires est inférieur ou égal à 50 millions de rand.

Mesures pour les employés

A été mise en place par le gouvernement le fond d’aide temporaire aux employés (‘Temporary Employee/Employer Relief Scheme’). Ce régime vise à aider les employés lorsque les employeurs ne sont pas en mesure de les payer pendant la période de confinement.

Mise en place de fonds spécifiques

Pour aider l’économie à survivre pendant le confinement, le gouvernement a mis en place ou soutenu des fonds, tels que:

  • Le fond de soutien pour le secteur du tourisme;
  • Le fond de solidarité;
  • Les mécanismes de soutien pour les entreprises achetant ou fabriquant des produits essentiels pour lutter contre le COVID-19;
  • L’allocation de 200 millions de rands au National Empowerment Fund (NEF) bénéficiant aux entreprises impliquées dans la production et la distribution d'équipements médicaux et de denrées alimentaires essentielles, dont au moins 51 % des propriétaires sont noirs.

Enfin, il faut noter que des fonds additionnels de soutien pour les PME ont été instaurés par la famille Oppenheimers ainsi que par les familles Rupert et Remgro.

L’ensemble des aides, mesures fiscales et fonds mis en place par le Gouvernement pour lutter contre l’impact économique causé par le COVID-19 sont détaillés pas des Règlements gouvernementaux publiés ici: https://www.gov.za/coronavirus/guidelines

AUTRES INFORMATIONS PERTINENTES SUR L'ECONOMIE

Le secteur du tourisme, qui représente 2,8 % du PIB en Afrique du Sud (et indirectement jusqu'à 9 %), sera sans doute la dernière industrie à sortir de l'impasse. Le programme initial de soutien au tourisme (de 200 millions de Rands) est plafonné à 50 000 Rands par entité. Il est dès lors totalement inadapté compte tenu de la taille de l'industrie (145 milliards de Rands).

L’automobile, le plus important secteur manufacturier du pays, est lui aussi durement impacté : sur les 120 000 personnes qu’il emploie, jusqu'à 20 % pourraient être licenciées et 30 % des PME du secteur pourraient fermer. De plus, d'autres industries dépendent de l'industrie automobile : industrie du tapis, du cuir, du caoutchouc, du fer et de l'acier. L'emploi dans tous ces secteurs sera affecté par les problèmes de l'industrie automobile.

L'industrie viticole est aussi confrontée à de graves difficultés financières, car la production et l'exportation de vin ont été interdites pendant la période du confinement total. L’exportation a été à nouveau permise à partir du 1er mai et la vente et distribution locale le 1er juin. Elle est toutefois à nouveau interdite depuis l’allocution télévisée du président le 12 juillet.

L'agriculture est moins impactée par le confinement car considérée comme un secteur essentiel, elle a pu continuer à fonctionner presque normalement. Ceci dit, au-delà des mesures initiales de confinement, la demande d'exportations agricoles pourrait subir une plus grande pression en raison de la faible demande extérieure.

D'importantes contractions de la production minière sont attendues, car le secteur doit faire face à des fermetures imposées de certaines mines, ainsi qu'à une baisse temporaire de la demande mondiale. La production d'or et de charbon est jugée essentielle et a été autorisée à poursuivre ses activités, bien qu'à une échelle réduite.

Les banques sud-africaines ont pour l’instant bien résisté au choc et le système financier en Afrique du Sud est particulièrement bien capitalisé. Mais ce secteur, un des seuls à pouvoir présenter un bilan positif au début de l’année avec celui du tourisme, n’est pas à l’abri de pertes non plus.

6. SECTEURS ECONOMIQUE QUI POURRAIENT EMERGER APRES LA CRISE (SECTEURS PORTEURS)

Secteur digital: Pendant le confinement internet est devenu un moyen essentiel pour apprendre, se divertir, faire du sport et consommer. La population est devenue familière voire dépendante des cours en lignes, des jeux en ligne, des applications pour faire du sport et du e-commerce qui font partie des rares secteurs où il existe une importante demande.            

Secteur de la santé: La crise sanitaire liée au COVID-19 a révélé notamment le besoin de fournitures médicales et d’équipements de protection personnel ainsi que de kit de tests pour détecter le virus. L’exportation de matériel médical en Afrique du Sud fait toutefois l’objet d’une règlementation stricte et doit être autorisée par la SAHPRA (South African Health Products Regulatory Authorty).

7. PERSPECTIVES ECONOMIQUES

Les perspectives économiques en Afrique du Sud sont plutôt négatives. En effet, l’Afrique du Sud est confinée depuis fin mars et ce sans perspective de fin. De plus, Moody’s et Fitch ont respectivement, fin mars et début avril, dégradé la notation sud-africaine au niveau spéculatif (junk). Pour ce qui est du PIB, il pourrait chuter de -5,6% d’ici fin 2020 et ce dans le meilleur des scénarios, en cas de reprise rapide de l’économie. En cas de reprise lente de l’économie, celui-ci est estimé à -12%, et enfin à -16% en cas de reprise longue. Les pertes d'emplois (y compris informels) associées à ces scénarios se situent entre 3 et 7 millions.

Pour ce qui est des importations et exportations, selon un rapport de la délégation de l’UE en Afrique du Sud (basé sur des sources gouvernementales), pour l'année 2020, les exportations devraient chuter considérablement (-10,2%), que ce soit en termes d'exportations de matières premières (notamment en raison de la baisse de la demande chinoise) ou d'exportations manufacturières et agricoles.  Les importations reculeront également considérablement en raison de la baisse de la demande intérieure (-8,2%), potentiellement suivie d'une légère hausse à mesure que l'économie reprendra une dynamique de reprise progressive au cours des années suivantes.

Selon des statistiques de mouvements de conteneurs au port de Durban (données recueillies auprès de la société Bolloré), le mois d’avril a été caractérisé par une réduction en volume de 20% et le mois de mai par une réduction en volume de 30%, par rapport à la même période de l’année 2019, et ce aussi bien à l’importation qu’à l’exportation.

8. LIENS UTILES

9. CONTACTS UTILES

Nos équipes restent bien entendu à votre disposition pour toute information complémentaire, n’hésitez pas à les contacter. Elles se feront un plaisir de répondre à vos demandes.

Ambassade de Belgique

Ambassade Prétoria

Leyds Street 625 - Muckleneuk
0002 Prétoria
Afrique du Sud

29 Bishoff Avenue, Newlands, 7700 Cape Town

Ambassadeur Didier VANDERHASSELT

T: +27 12 440 32 01

F: +27 12 440 32 16

Pretoria@diplobel.fed.be

http://southafrica.diplomatie.belgium.be

Conseiller économique et commercial

Jean-Pierre MULLER

Wallonia Brussels Trade Commission (AWEX)

c/o Embassy of Belgium

Fairway Office Park

Sable House

52 Grosvenor Road

Bryanston 2021 (Johannesburg)

Republic of South Africa

T: +27 (0) 11 463 0378

F: +27 (0) 11 463 7272

johannesburg@awex-wallonia.com   

www.wallonia.org.za 

Credimundi

Vous souhaitez connaître les risques liés à ce marché tant au niveau économique que politique.

Visitez le site

Chiffres clés

  • 1.219.090 Superficie en km2
  • 39 Rang d'exportation pour la Belgique 2018
  • 58.07 Population (en millions) 2019
  • 16.75 Taux de change (monnaie locale pour 1€)
  • 14 PIB par habitant (en 2019)
  • 38 Rang d'exportation en Wallonie 2018
Retour en haut back to top