Documents de voyage

Toutes les personnes de nationalité belge doivent être munies d'un passeport en cours de validité supérieure à six mois ainsi qu’un visa d’entrée. Pour obtenir ce dernier il est nécessaire de prendre attache avec les services consulaires algériens à Bruxelles. Vous trouverez sur le site de l’Ambassade de la République Algérienne les formulaires de demandes de visa.

Le visa d’affaires:

Est délivré à l’étranger titulaire soit d’une lettre d’invitation du partenaire algérien, soit d’une lettre d’engagement ou d’un ordre de mission de l’organisme employeur du demandeur de visa et d’une réservation d’hôtel ou d’une attestation de prise en charge par l’organisme invitant.

Le visa de travail:
Est délivré à l’étranger titulaire d’un contrat de travail et d’une autorisation provisoire de travail préalable au permis de travail délivrée par les services compétents chargés de l’emploi ainsi que d’une attestation de l’organisme employeur.
Le visa de travail temporaire peut être obtenu par l’étranger titulaire d’un contrat d’assistance ou de prestation de services.

Ambassade de la République Algérienne Démocratique et Populaire à Bruxelles

207-209 avenue Molière
1050 Bruxelles
Tél : +32 2 343 50 78
Fax : +32 2 343 51 68
Email: info@algerian–embassy.be
www.algerian-embassy.be

Consulat Général d’Algérie à Bruxelles 

2, Place du champs de mars (au fond de la cour)
1050 Bruxelles
Tél: +32 2 537 82 41 / 537 81 33
Fax: +32 2 534 52 78

Situation sécuritaire

Comme partout dans le monde, certaines parties de l’Algérie ou d’une ville en particulier peuvent être plus dangereuses, notamment en cas de survenance de contestation sociale mais d’une manière générale Alger est très sécurisée par la police et il n’y a pas de consigne particulière en matière de sécurité. Le bon sens indique uniquement au voyageur d’éviter les quartiers populaires une fois la nuit tombée.

Prise de contact avec un partenaire algérien

L’Algérie est encore actuellement peu informatisée et il n’est pas rare que de grands groupes industriels algériens n’aient pas jugé opportun d’investir dans la création d’un site internet. Toute collaboration fructueuse nécessitera une rencontre de visu. Il n’est, d’une manière générale, pas dans l’habitude des algériens de traiter affaire par téléphone ou email.

L’Algérie est un pays attachant et ses habitants connus de tout temps pour leur hospitalité bien que le tourisme ne s’y soit pas encore suffisamment développé. Vous y recevrez toujours un bon accueil et serez, personnellement mais également vos produits et votre entreprise, rapidement intégrés par vos contacts professionnels au monde des affaires et à la vie algéroise. Une intégration réussie permettant de vous ouvrir à diverses opportunités d’affaire nécessite donc une présence sur place et une certaine curiosité qui sera facilitée par une langue de travail commune, le français.

Rythme de travail en Algérie

Il faut garder à l’esprit que les jours de week-end en Algérie sont le vendredi et le samedi. Le vendredi est le jour de la grande prière et la plupart des commerces seront fermés. Beaucoup de commerces rouvriront cependant dès le samedi matin.

Une prospection utile interviendra généralement au printemps ou à l’automne. La chaleur liée à l’humidité du bord de mer peut en effet être déplaisante en été. De plus, nombre d’algériens (dans le privé mais également au niveau administratif) voyagent en été.

Le mois de ramadan (en 2017 du 25 mai au 25 juin, il avance 10 jours chaque année) est également à proscrire car l’activité économique est au ralenti en Algérie. Ainsi les horaires de travail sont modifiés et de nombreux commercent ferme pendant le ramadan.

Déplacements

La circulation dans les grandes villes algériennes peut être chaotique, particulièrement à Alger. Les rues sont encombrées de voitures et les parkings sont rares. Tenez toujours compte des encombrements et prévoyez de sortir avec assez de marge de temps avant le rendez-vous. La ville ne semblant pas pourvue d’un plan de circulation concret, il existe de nombreuses impasses et sens uniques. Il n’est donc pas rare de devoir faire un détour de plusieurs kilomètres pour se rendre de l’autre côté du bloc, …

Les taxis ne sont pas onéreux et il vous sera aisé de négocier un tarif pour la journée.

Attention car les rues ne sont pas toutes nommées ou peuvent très bien avoir deux noms : le nouveau nom algérien et l’ancien nom français. Votre interlocuteur utilisera l’un ou l’autre de ces noms en fonction de son âge. Pour indiquer une destination vous indiquerez généralement un repère: près d’une ambassade, d’une administration ou d’un commerce bien connu. Ceci sera particulièrement important si vous devez vous rendre dans un lotissement. En effet ceux-ci peuvent être extrêmement étendus, les numéros de boites ne se suivent pas forcément (ceux-ci ayant pu avoir été attribués en fonction de la date de construction des différents immeubles le composant) et il apparait même parfois que plusieurs immeubles se soient vues attribuer le même numéro.

Moyen de paiement sur place

Le cash est roi en Algérie, peu de commerces sont équipés de terminaux de payement. Vous ne pourrez pas acheter des dinars à l’étranger mais il sera aisé de changer des euros en dinars sur place, les algériens vous indiqueront volontiers ou vous rendre pour trouver le taux de change le plus avantageux.

Paiements internationaux

Pour l'essentiel, les paiements internationaux sont réalisés en euros (EUR) et en dollars (USD). La principale raison est le poids de l'Union Européenne parmi les fournisseurs de l'Algérie, le continent européen assurant plus de 50 % des importations algériennes en 2014. De plus, le dinar algérien (DZD) n'est que partiellement convertible dans le cadre des opérations de commerce extérieur (convertibilité commerciale uniquement).

Concernant le paiement des importations, la remise documentaire est rétablie comme un mode de paiement autorisé. (Article 81 de la loi de Finances 2014). Cette nouvelle mesure devrait contribuer à lever les difficultés de trésorerie des PME. A noter que toutes les opérations d'importation ou d'exportation doivent être domiciliées auprès d'une banque.

Source : Attaché Economique et commercial.

Retour en haut back to top