L’Algérie est le plus grand pays d'Afrique, du monde arabe et du bassin méditerranéen et représente un marché de 42 300 000 de consommateurs. Cette population est invitée à consommer de plus en plus de produits locaux car il semblerait que le gouvernement s’apprête à allonger la liste de produits finis interdits à l’importation et que le secteur des services importé soit relativement peu développé.

Néanmoins, au fur et à mesure que l’Algérie transforme son économie en l’orientant sur la production locale et l’intégration industrielle, il existe de nouvelles possibilités d’affaires pour les importateurs algériens comme pour les investisseurs étrangers. La CCI algéro-française a identifié en juillet 2017 huit secteurs à fort potentiel. En effet, le gouvernement algérien souhaite diversifier les sources de revenus du pays en ne les basant plus sur le seul secteur des hydrocarbures.

  1. L’automobile: Le marché de l’automobile est le deuxième plus grand en Afrique, connaissant une forte croissance qui devrait se poursuivre jusqu’en 2020 avec l’implantation de plusieurs constructeurs étrangers (Hyundai, VW, Renault Trucks …). Il y a un marché pour les sous-traitants et équipementiers automobiles pour la production locale mais pas pour les voitures finies).
  2. L’agriculture: Au cours des cinq dernières années, la croissance du secteur agricole a évolué à un rythme annuel de plus de 7% en moyenne. L’Algérie veut porter la superficie des terres irriguées à 1 million d’hectares d’ici 2019.
  3. La chimie: Pas moins de 20 projets intégrés dans le secteur de la pétrochimie seront réalisés d’ici 2024. Ces projets permettront de mettre sur le marché quelque 2,5 millions de tonnes de produits pétrochimiques.
  4. Le tourisme: L’Algérie vise près de 24 millions de touristes en 2025. Au total, 2500 nouveaux projets touristiques ont été lancés en 2016, dont des complexes et des villages touristiques pour assurer 120 000 nouveaux lits à l’horizon 2017.
  5. Les énergies renouvelables: L’Algérie vise la mise en service d’une capacité de production d’origine renouvelable de 47 à 51 TWh à l’horizon 2030, dont plus de 9 TWh d’ici 2020. L’UE envisage de financer le programme algérien à hauteur de 10 millions d’euros.
  6. L’agro-industrie: Les industries agroalimentaires représentent au moins 17000 entreprises et génèrent plus de 140 000 emplois avec une forte croissance depuis 15 ans, notamment dans les filières céréales, lait, eaux et boissons.
  7. Les NTIC: L’Algérie a importé pour 650 millions de dollars de téléphones mobiles en 2016. Le taux de pénétration de la 3G a atteint 40,39% en 2015 et la 4G a été lancée en 2016. Le nombre d’internautes mobile dépassera les dix millions en 2017.
  8. La santé: Le marché pharmaceutique algérien, en croissance moyenne de plus de 10 % par an, est le troisième marché africain. En 2015, il existait au total 246 projets      d’investissements dans l’industrie pharmaceutique.

Source:http://corporate.europages.fr/actualites/algerie-8-secteurs-a-fort-potentiel.

Retour en haut back to top